vivre

  • On n'a qu'une vie, et elle passe beaucoup trop vite, profitons-en...

    Les semaines et les mois défilent à toute vitesse, et de plus en plus vite, au plus vous avancez en âge. Seuls, quelques événements vous rappellent, de temps à autre, que c'est déjà Carnaval, déjà Noël ou déjà tel anniversaire. Et vous jureriez que le précédent ne date que de quelques mois à peine, mais jamais un an ! Et pourtant, un an vient encore de passer sans que vous ne vous en rendiez compte...

    A force de courir toute la journée, d'avoir de multiples activités en soirée et le week end, on perd toute notion du temps qui s'écoule. Emmené par ce tourbillon démentiel, cette course incessante. Et la connectivité permanente n'arrange rien !

    Moi, cela me préoccupe, et j'ai décidé de stopper, de me poser et de faire le point. De penser à moi (pour une fois). De prendre le temps de réfléchir comment j'aimerais que le reste de ma vie se déroule, avec qui, où çà et à quel rythme. Ambitieux ? Je ne le pense pas. C'est MA vie, et c'est important. Chacun d'entre-nous devrait faire cette halte de temps à autre, juste pour s'assurer qu'il est toujours sur les bons rails. Cela fait du bien de regarder dans ses rétros, avant de regarder devant soi, à nouveau. On fixe sa route et on sait où on va et pourquoi.

    Ne plus perdre son temps (avec des gens que vous n'appréciez pas, devant une télévision abrutissante, dans des files interminables, etc...), avoir un but, être passionné par ce qu'on fait, partager et faire plaisir, et prendre soin de soi, de sa famille, de ses filleuls et de ses amis. C'est déjà pas mal. Après la santé, le temps est le bien le plus précieux. Réfléchissons-y.

  • Décompresser...

    Après une année 2006 épuisante, j'ai décidé de m'accorder quelques jours de repos bien mérités dans le sud de la France, pour décompresser et me ressourcer. J'ai besoin de la mer, du soleil, des senteurs méditerranéennes, de l'accent reposant et chantant des gens de là-bas. Et pour ne rien gâcher, on y mange délicieusement bien. Nice est une superbe ville, animée, avec ses vieux quartiers, ses marchés odorants, et ses restaurants. Il y a bien entendu le Chantecler, mais il y a aussi Don Camillo, Le Colonial Café, Aphrodite, le Kei's Passion, Les Epicuriens, Jouni et encore bien d'autres. Voici quelques entrées et plats servis pour le moment à l'Aphrodite : Grosses langoustines rôties à la fleur de Thym, figues et poivrons grillés au jus de volaille. Ravioles d'aubergines aux pommes rôties, sorbet verveine et craquant de Roudoudou. Cromesquis de brandade de morue et coquille Saint Jacques, crème de potimarron, gnocchi à la crème de noix, ail confit et persil plat. Krispy de Brousse fraîche aux girolles et huîtres, pourpier d'hiver et vinaigre noix. Peut-être le dernier cabillaud cuit à l'unilatéral, huile d'olive citrino, crémeux de cocos de Paimpol, fruits secs grillés, poudre de cèpes et jus de volaille. Filet de St Pierre au four, réglisse et pistou, artichauts violets aux citrons confits et salade d'herbes. Que du bonheur dans tous ces plats, où l'été n'a pas fini de chanter. Des ingrédients de première qualité, cuisinés à la provençale, pour une extase gustative de premier ordre. C'est sûr, je reviendrai gonflé à bloc (dans les 2 sens du terme...). D'autant plus que je me laisserai certainement allé dans quelques petites dégustations de vins locaux (notamment à La Part des Anges). Bref, je vais décompresser. Et je vous souhaite d'en faire autant, avant d'attaquer 2007 !