viande rouge

  • Trop de viande rouge augmente le risque de cancer...

    Le Conseil supérieur de la Santé (CSS) recommande de ne consommer de la viande rouge fraîche ou sous forme de hachis préparé qu'occasionnellement et d'éviter autant que possible les charcuteries à base de viande rouge, a-t-il annoncé ce mercredi.

    Selon ses conclusions, l'incidence du cancer colorectal pourrait en effet diminuer de 10 à 20% si ces recommandations étaient appliquées. Toutefois, la consommation modérée de viande rouge reste une source précieuse de protéines, tempère le CSS. 

    On entend par "viande rouge" la viande rouge fraîche (principalement de boeuf, porc, mouton ou agneau mais aussi d'autres espèces animales à l'exception des volailles) n'ayant subi d'autre traitement que la réfrigération, congélation et/ou fragmentation pour être mélangée avec d'autres viandes rouges et du sel (par exemple, le hachis). 

    Rundsvlees.jpg

    La "charcuterie à base de viande rouge" est, elle, définie comme étant la viande rouge qui a subi un saumurage (le plus souvent par ajout de nitrite et/ou nitrate) suivi d'un ou plusieurs traitements additionnels pour la conservation. Il s'agit de la plupart des charcuteries, à l'exception des produits préparés exclusivement avec du poulet ou d'autres volailles.

    Le CSS recommande de privilégier la consommation de volaille et de poisson, y compris les poissons gras, et de remplacer, une fois par semaine par exemple, la viande rouge par des alternatives végétales. En outre, lors de la cuisson et du rôtissage de la viande rouge, il est conseillé d'utiliser des épices et des herbes aromatiques telles que l'ail et le romarin contenant naturellement des antioxydants, de ne pas trop brunir la viande et de laisser les parties les plus brun foncé ou noires sur l'assiette. D'un point de vue quantitatif, il est donc indiqué de ne pas dépasser 500 g/semaine pour un individu qui mange de la viande rouge et de consommer peu, voire pas du tout, de charcuteries à base de viande rouge. Source : Le Vif .be

  • Pas bon, la viande rouge...

    Des experts du National Institute of Health (USA) ont interrogé un demi-million (!) d'Américains depuis 1995 sur leurs habitudes de consommation de viande et de viande hachée (les célèbres hamburgers dont on taira ici les marques, mais aussi toutes les saucisses, charcuteries et autres préparations) et ont corrélé ces chiffres avec l'apparition de cancers dans cette population. Les autres facteurs de risque, comme le tabagisme, ont bien entendu été pris en considération aussi. Il ressort de cette méga-étude épidémiologique que les gros mangeurs de viande rouge (hachée ou non) voyaient leur risque de cancer augmenter de 24% pour le cancer de l'intestin, de 20 à 60% pour les cancers de l'œsophage, du foie, du poumon et du pancréas. Ils n'ont par contre pas trouvé de relation avec le cancer du sein, de l'estomac ou de la prostate. Les auteurs font remarquer que les personnes qui consomment beaucoup de viande l'accompagnent généralement de beurre, de frites et d'autres nourritures riches en graisses saturées et en calories. L'obésité y est souvent associée. On ne peut donc exclure une cause commune. Pour ma part, j'ai arrêté d'en manger à 14 ans, par dégoût : ma seule décision sage en pleine adolescence... Et depuis lors, c'est poissons et légumes ! Mais le problème, c'est qu'aujourd'hui il n'y a quasi plus de poissons sauvages, et que la qualité des légumes est en chute libre. Le bio est donc la seule alternative possible (en attendant qu'il ne soit contaminé par les OGM...). Mais qu'est-ce qu'ils foutent tous avec notre planète ?