valeurs

  • 11H11 le 11/11/11

    "Que nous le sachions ou non, nous sommes entrés dans une nouvelle ère de l’existence de l’humanité. Certains l’appellent le Nouvel Age ; d’autres, le Sat Yuga ; d’autres, l’Age du Verseau. Quelque soit la manière où vous y ferez référence, c’est un âge dans lequel l’humanité apportera de nouveaux arrangements économiques et financiers, une assistance mondiale à la pauvreté, une technologie à économie de main-d’œuvre, des régimes démocratiques, l’égalité raciale, la tolérance religieuse et la paix mondiale.

    Notre nouveau monde fonctionne sur la base du service à autrui, plutôt que du service à soi-même. C’est un monde qui honore les faiseurs de paix plutôt que les faiseurs de guerres,  les êtres compatissants plutôt que les êtres impitoyables, ceux qui unifient plutôt que ceux qui divisent.

    Le 1% du monde qui a concentré la richesse et le pouvoir entre leurs mains sont bienvenus pour se joindre aux 99% dans la construction d’un monde qui fonctionne pour tous, sans que personne ne soit laissé de côté. Nous avons l’intention d’accueillir tout le monde et de reconnaitre les besoins de ceux qui souffrent, que ce soit de la faim, de la pauvreté, de la maladie, de l’âge ou d’un handicap.

    C’est un monde qui ne tolère plus la corruption politique, la fraude financière, le sabotage de l’environnement, la censure médiatique, la surveillance des habitants et les guerres fabriquées.

    C’est un monde au service des peuples, non des bénéfices, du divin en chacun et non des paillettes en société et de la planète en tant que notre maison et non pas comme ressource à piller.  

    Il n’y a aucun obstacle naturel à ce que les peuples soient libres partout. Il n’y a aucune raison pour laquelle chacun devrait dépérir sous une dictature politique ou un esclavage économique. Et il n’y a aucune raison d’accepter plus longtemps que chaque individu n’ait pas le droit de dire combien sa vie sera menée, quel genre de culte il choisira, à qui il donnera son amitié ou avec lequel il se mariera, etc…

    Nous avons atteint le stade dans l’évolution de l’humanité où nous pouvons nous débarrasser de toutes nos chaînes." 

    Extrait d'un article de Steve Beckow, Citoyen Souverain de la Planète Terre, Vancouver, B.C.,  Canada.

    Posté le 11/11/11 à 11H11, en attendant le 12/12/12 à 12H12, pour voir où nous en serons...

     


     

  • Beau manteau blanc...

    Et voilà : l'hiver frappe à notre porte, recouvrant tout le pays d'un superbe manteau blanc. La joie des enfants, le calvaire des personnes âgées, la hantise des assureurs auto et l'aubaine pour les carrossiers, le sourire du livreur de mazout ou de bûches, le plaisir du photographe et la disette pour les oiseaux. Il semble temps, pour ceux et celles qui ne l'auraient pas encore fait, de protéger les plantes extérieures en pot avec du plastique à bulles, et de penser aux oiseaux en leur offrant des boules de graisses et autres graines. Les 15 prochains jours seront frais (maximum 6 à 7°), mais il est encore trop tôt pour savoir si nous aurons un Noël blanc. Un vrai Noël quoi, comme quand nous étions petits. Cela mettrait un peu de baume au coeur de toutes les personnes au statut précaire, auxquelles s'ajouteront toutes celles touchées par la crise économique que nous commençons seulement de traverser. On est parti pour quelques années de mer houleuse, et il va falloir faire avec... Le temps de remettre sur pied un nouveau système capitaliste mondial, basé sur d'autres valeurs que celle du fric à tout prix. Un retour aux vraies valeurs est inéluctable, et cette fois-ci, en respectant la Terre, notre mère nourricière à tous, si malmenée depuis tant d'années... 

  • Période trépidante et chargée...

    Pas de dégustation hebdomadaire lundi passé, faute de combattants en cette période trépidante et chargée... Il faut bien avouer qu'en cette période, on déguste plus que d'ordinaire, toutes les occasions étant bonnes : pré-réveillons en cascade, fêtes plus ou moins improvisées, déjeuners de fin d'année avec les collègues, au cours desquels on s'amuse souvent bien mieux que lors du réveillon officiel. D'autres, dont c'est le métier, n'arrêtent pas de déguster et découvrir de nouveaux flacons, comme ce Harlan Estate 2002, Napa Valley (inconnu de ma modeste personne), dégusté après un Trotanoy 70 et un Grange 99 : le plus incroyable des vins bus en 2007. Un mixte de plumes du peintre, de Lafite et de Porto : le paradis, paraît-il... Le Number One américain, au prix d'un petit Petrus ou d'un très grand Haut-Brion (soit 1.000 dollars). Parker le cote 100/100 : 'This profoundly complex wine exhibits notes of cedar, black currant liqueur, scorched earth, smoke, and graphite. Incredibly broad, sweet, full-bodied, opulent, and voluptuous...' 'Approaching perfection. On the palate those flavors are intense and vibrant, creating a mouthcoating sensation and finishing with a long, persistent finish and rich, integrated tannins.' C'est vrai que cela à l'air magnifique, mais le prix titanesque d'un tel flacon vaut-il le plaisir qu'on éprouve à le boire ? Pour ma part, je me retire 2 semaines dans un pays où le salaire mensuel moyen est de 12 Euros : cela fait réfléchir ! Et cela remet pas mal de choses et de valeurs en place ! Ce blog atteindra les 100.000 visiteurs pendant ce voyage, et je vous en remercie. Bonnes fêtes de fin d'année à toutes et tous ! On se retrouve le 7 janvier. En pleine forme.