vaccins

  • H7N9 : on se tait et on fait semblant de rien...

    china.jpgEn 2009, la grippe H1N1 (qui provenait d'un élevage industriel de poulets au Mexique) avait créé une psychose générale, conduisant à une campagne de vaccination controversée et à l'achat de millions de vaccins GSK par les gouvernements. Vaccins non utilisés et jetés depuis lors.

    Il y a eu ensuite le H5N1 au Cambodge, et maintenant le H7N9 en Chine et en péninsule arabique. C'est toujours le même virus qui mute.

    La grippe A est classée en 144 sous-types, en fonction du type de deux de ses antigènes (macromolécule engendrant une réponse immunitaire) présents à sa surface : l’hémagglutinine (H) qui présente 16 types numérotés de 1 à 16, et la neuraminidase (N), recensant 9 types, classés de 1 à 9. Si tous sont susceptibles d'infecter les oiseaux, seuls 6 sous-types infectent l'homme plus facilement que les autres.

    Pour le moment, on se tait en Europe, et on fait semblant de rien. On ne veut pas revivre l'échec de 2009 qui conduisit en une méfiance de la population et du corps médical envers le gouvernement et ses vaccins inutiles.

    En date du 9 mai 2013, 130 cas confirmés en laboratoire d’infection humaine par le virus A(H7N9), dont 32 décès, ont été signalés en Chine dans huit provinces (Anhui, Fujian, Henan, Hunan, Jiangsu, Jiangxi, Shandong et Zhejiang) et deux municipalités (Beijing et Shanghai). En outre, un cas a été notifié par les Centres de lutte contre les maladies de Taipei.

    Si vous voulez en savoir plus, sachez que l'OMS/Europe publie un bulletin hebdomadaire (comprenant une évaluation des risques, des recommandations, ainsi que des références et des conseils clés) pour les pays de la Région européenne de l'OMS. 

     

  • Aluminium toxique...

    L'aluminium envahit discrètement notre vie quotidienne. Tout le monde en consomme tous les jours sans s’en rendre compte. Il est pourtant toxique.

    Dans l’alimentation, dans les produits cosmétiques, dans les vaccins et même dans les laits pour bébés, les fabricants utilisent de l’aluminium : agent levant dans les pains et les viennoiseries, conservateur dans les charcuteries et les plats préparés, antiagglomérant dans le sel ou pour les crèmes cosmétiques, colorant dans les confiseries, blanchisseur dans les dentifrices, anti-transpirant dans les déodorants…

    Sans parler de la mode des "cuissons papillotes", des ustensiles de cuisine en aluminium, des capsules Nespresso en aluminium, et j'en passe ! Impossible de chiffrer vos apports quotidiens en aluminium : il y en a partout et les rares fois où il est indiqué dans la liste des ingrédients (vous savez, le truc en tout petit qu'on ne sait jamais lire...), il n'est pas quantifié...

    L'émission d'hier sur TV5 (L'aluminium, notre poison quotidien) donne les frissons... Il est prouvé, depuis des décennies, que l'aluminium est hyper-toxique et s'accumule dans les muscles, puis dans le cerveau, provoquant de terribles maladies. La plupart des vaccins ont comme adjuvant de l'hydroxyde d'aluminium. Et les répercussions sont terribles. Alors que d'autres adjuvants, naturels et biodégradables existent !

    Et on reste scotché devant le manque de connaissance d'un responsable de labo pharmaceutique, l'ignorance d'un responsable de l'AFSCA, ou la réplique intolérable d'un responsable d'un organisme de contrôle au niveau santé. Comme si tout ce petit monde était corrompu par le cartel pharmaceutique, tout en ayant perdu la mémoire, à force de consommer de l'aluminium...

    A quand une politique responsable, à quand une interdiction de ce métal qui ne nous apporte rien et dont nous n'avons pas besoin, à quand des listes d'ingrédients complètes nous permettant de faire des choix de consommateurs ?

    Terriens, il est temps d'agir...