traitement

  • Alzheimer et Parkinson : nouvelles découvertes importantes...

    Au fil de mes lectures ces derniers temps, je me devais de vous communiquer une information qui me semble importante au sujet de ces 2 maladies qui font de plus en plus de ravages partout dans le monde.

    Il semblerait qu'elles soient dues à une absence croissante de communication entre neurones dans notre cerveau, elle-même due à un manque d'acides gras saturés. Et plus précisément des triglycérides à chaînes moyennes (TCM), présents notamment à 60% dans l'huile de noix de coco.

    On évoque un diabète de type 3, avec un problème de métabolisme de l'insuline et du glucose dans le cerveau. Le glucose étant le carburant de notre cerveau.

    La collusion entre le milieu médical et l'industrie pharmaceutique est tel que les quelques médicaments prescrits ajourd'hui ne servent pas à grand chose, et que vous ne devez pas attendre de votre médecin qu'il vous parle de TCM, issu d'un aliment naturel (pas breveté = pas d'argent)...

    Il a été vérifié que les patients qui prenaient des TCM chaque jour amélioraient considérablement leur condition. C'est donc à essayer, au plus vite par toutes celles et ceux atteints par ces 2 maladies.

    Cuisiner à l'huile de noix de coco est facile, mais le patient devrait en prendre 50 à 60 grammes par jour répartis tout au long de la journée pour alimenter le cerveau en continu. Mais cette huile n'est pas toujours très digeste... Depuis peu, il existe une alternative : un produit français à base de TCM d'huile de coco est disponible depuis la fin mai sous forme de sachets à diluer dans l'eau.

     

    CETOGEN-Banniere-Produit.png

    Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, l'Américaine Mary Newport a écrit un livre très argumenté sur le sujet, un best-seller traduit fin 2014 en France sous le titre "La maladie d'Alzheimer – Et s'il existait un traitement ? Les molécules de l'espoir" (Éd. Josette Lyon).

    Il y a aussi le livre du neurologue américain David Perlmutter ("Ces glucides qui menacent notre cerveau", Éd. Marabout, 2015).

    Et, en septembre prochain, paraîtra un troisième ouvrage sur le sujet : "Alzheimer ou Parkinson ? Tout savoir pour éviter", Pr Henry Joyeux et Dominique Vialard (Éd. du Rocher, à paraître en septembre 2015).

     

  • Les bienfaits de l'eau de Javel sur la peau...

    Bien connue pour ses propriétés antimicrobiennes, l’eau de Javel est un produit généralement destiné aux salles de bains et aux piscines. Elle pourrait cependant avoir des vertus qui dépassent le simple nettoyage des surfaces. En 2009, des dermatologues américains avaient montré que l’ajout d’un peu d’eau de Javel dans le bain soulageait les démangeaisons des enfants atteints d’eczéma. La raison de ce phénomène restait cependant assez mystérieuse.

    Selon certains spécialistes, l’eau de Javel tuerait les bactéries à la surface de la peau et empêcherait la propagation des rougeurs de l’eczéma. « Les concentrations d’eau de Javel utilisées ne sont pas assez élevées pour que ce soit la seule raison, explique Thomas Leung, directeur de recherche à l’université Stanford en Californie. Nous nous sommes donc demandé s’il n’y avait pas autre chose. ». Avec son équipe, il s’est intéressé de près à l’effet de l’eau de Javel sur la réparation des plaies. Les résultats, publiés dans la revue Journal of Clinical Investigation, démontrent les vertus régénératrices de l’eau de Javel.

    Les scientifiques ont constaté qu'en trempant les rongeurs dans un bain d’eau de Javel diluée à 0,005 % pendant 30 minutes, que l’eau de Javel limite la réaction inflammatoire chez cet animal. Ils ont répété l'expérience avec des souris atteintes de radiodermites, des lésions cutanées engendrées par des radiations excessives. Ils ont montré que les animaux ayant bénéficié du bain d’eau de Javel présentaient des blessures moins graves, une meilleure guérison et une repousse de poils plus rapide que les autres. « L’eau de Javel pourrait aider à guérir certaines blessures, indique Thomas Leung. C’est très intéressant car cette solution est simple, facile à obtenir et peu coûteuse. »

    Les chercheurs sont allés encore plus loin et ont à nouveau réalisé l’expérience mais avec des souris âgées cette fois-ci. « En les baignant dans la solution javellisée, la peau des animaux est apparue plus jeune, raconte le chercheur. De vieille et fragile, elle est devenue plus épaisse, avec une amélioration de la prolifération des cellules. » Seul point noir, le vieillissement a malheureusement repris son cours après trois semaines. Ces résultats sont néanmoins encourageants et suggèrent que l’eau de Javel limite le vieillissement de la peau chez la souris. De quoi nous inciter à se rendre à la piscine régulièrement en tout cas… Source : Agnès Roux, Futura-Sciences