traité

  • Les responsables européens doivent faire le bon choix...

    On est à la croisée des chemins : soit l'Europe fait bloc avec les Etats-Unis et se coupe du reste du monde, soit se lie avec les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) pour former la première puissance économique mondiale de demain. C'est le choix que lui laisse les Etats-Unis aujourd'hui.

    Soit on adopte ce Traité Transatlantique imposé par les Etats-Unis (qu'aucun européen ne désire), soit on le refuse. En tout cas, il est hors de question que la Commission Européenne (qui "négocie" en secret ce Traité actuellement)  l'impose à l'Europe sans un droit de regard et une approbation de chaque Etat, avant sa signature !

    Soit on s'allie à une puissance et une monnaie en perte de vitesse, soit on s'allie à des partenaires en développement et plein d'avenir.

    Les événements en Ukraine et les différentes prises de position deviennent l'argument favori des Etats-Unis pour pousser l'Europe dans une alliance rapide, et sans conditions, avec eux. Ils en ont besoin car ils vont mal. Et c'est urgent !

    Nous devons absolument résister à cet appel, prendre le temps d'en examiner toutes les conséquences géopolitiques et économiques et juger de tout ce que cela va entraîner comme conséquences dramatiques sur les normes européennes actuellement en vigueur.

    Il ne faudra pas sous-estimer non plus la réaction populaire face à des instances politiques non élues qui imposent aux citoyens européens des accords servant les intérêts des multinationales, plutôt que ceux des citoyens.

    L'avenir même de l'Europe est en jeu. Et les prochaines élections doivent absolument changer la donne : le Parlement Européen doit être composé de parlementaires travailleurs, responsables, entiers, non corrompus, qui ont en tête un véritable projet d'avenir pour notre continent, et qui écoutent les citoyens qu'ils représentent, et tiennent compte de leurs avis.

    Les prochaines élections européennes sont donc très importantes : nommons des représentants fiables qui travailleront dans notre intérêt et respecteront nos volontés.

  • Méfions-nous de ce Traité Transatlantique...

    La zone de libre-échange transatlantique ou Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement, est un accord commercial en cours de négociation entre l'Union européenne et les Etats-Unis. Il est envisagé pour 2015 (ils rêvent...). Une des critiques vient du fait que les travaux préparatoires se font en secret, et que le citoyen, contrairement aux consultants des firmes multinationales, n'a pas accès aux documents en préparation.

    Il est évident que les normes européennes sont différentes et plus sévères que les normes américaines dans de nombreux domaines, et que ce Traité, s'il est signé, signifiera un alignement des normes européennes sur les normes américaines, c'est-à-dire, un nivellement par le bas.

    C'est non seulement la porte grande ouverte aux poulets (si on peut encore les appeler comme cela) de batteries traités à l'eau de javel, à l'invasion de la malbouffe américaine en Europe, aux OGM généralisés sans aucune obligation d'étiquetage particulier, à l'exploitation des gaz de schistes, etc...

    C'est aussi une perte énorme d'autonomie des pouvoirs publics européens, puisqu'une multinationale pourra désormais attaquer un Etat en justice devant un tribunal international si elle estime que ses intérêts économiques sont lésés. Imaginez Monsanto attaquer la France qui interdit les OGM, Texaco attaquer la Belgique qui taxe le diesel, etc...

    Il faut d'ores et déjà faire savoir que nous ne désirons pas de ce Traité, et qu'il y a une multitude de points et de domaines non négociables. Il faut également exiger d'âtre informé de tout ce qui se discute actuellement entre la commission européenne et les Etats-Unis à ce niveau. Et il faudra absolument que la population puisse donner son avis avant que ce Traité ne soit adopté dans notre dos.

    Je tiens trop à mes fromages au lait cru, à mes vieilles variétés de tomates oubliées Bio, à mon alimentation sans OGM, et à mon refus de voir une multinationale un jour nourrir le monde, avec ses produits industriels de piètre qualité et sans goût. Et cela, c'est juste au niveau alimentation ! Je ne parle pas de tout le reste... Soyons très vigilants ! Terriens, il est temps d'agir...

  • Fausse piste...

    "Lorsque l'innovation s'invite dans l'assiette, on redoute que le plaisir en pâtisse. Et revient inéluctablement le spectre de la petite pilule remplaçant la convivialité d'une bonne table.

    Certes, l'innovation peut effrayer, comme en attestent les recherches sur le foie gras en tube ou le kiwi sans poils, mais elle ne se limite pas à quelques folies de scientifiques.

    Dès l'automne prochain , le Whif risque de faire... un tabac. Le Whif ? En d'autres termes, un inhalateur de goût mis au point par le chercheur américain David Edwards et le chef français étoilé Thierry Marx. Pour moins de 2 € (prix annoncé), vous pourrez en effet inhaler les saveurs si particulières du chocolat ou des fruits. D'autres saveurs comme le homard sont à l'étude...

    Pour rester dans les arômes, les nouveaux systèmes de cuisson à la vapeur risquent également de bouleverser les habitudes. Seb, numéro 1 mondial du petit électroménager, planifie en effet d'ici à 3 ans la commercialisation d'un système permettant de réinjecter du goût aux aliments grâce à des capsules d'arômes. Pommes de terre saveur lardons et autres aliments aux goûts inédits égaieront assurément les assiettes.

    Le light étant on ne peut plus à la mode, il est dès lors logique que les industriels misent gros sur les aliments allégés. Souvent, ces derniers en perdent leur saveur. Des recherches sont en phase de test pour proposer des aliments maigres ayant le goût du gras. Finalement, là où il y a du plaisir, il ne doit pas forcément y avoir de la gêne." (La DH de ce jour).

    Les multinationales agro-alimentaires n'ont donc toujours rien compris et persévèrent sur une fausse piste : au lieu d'offrir des produits naturels exempt de pesticides et autres conservateurs, qui, parce qu'ils sont naturels, sont goûtus à souhaits et hument bon, ils continuent à produire des aliments industriels issus de cultures et d'élevages où rien n'est respecté, et qui, par conséquent ne goûtent plus rien, n'ont aucune saveur, aucune odeur.

    Et, au lieu de passer au bio, ils s'évertuent à combler ce manque de goût et de saveurs par de nouveaux artifices ridicules... Et, évidemment, des CON-sommateurs vont tomber dans le panneau et crier au miracle du goût retrouvé !

    Une vraie tomate bio goûte la tomate et sent la tomate : nul besoin d'arômes artificiels pour combler un manque quelconque. La tomate industrielle (style Flandria) ne goûte rien (sauf le carton et la farine), ne sent rien (à cause des produits toxiques et du séjour dans les chambres froides), et là, pour pouvoir la vendre, il faut bien inventer quelque chose... Réinjecter du goût ! On croit rêver !

    Tout à fait à côté de la plaque, ces industriels. Ils font fausse route, et s'en apercevront bien un jour ou l'autre...