tomates oubliees

  • Tomates oubliées et mozzarella...

    La mozzarella di Buffala provient du sud de l'Italie, dans la région des marais où vivent les buffles dont le lait est gras et riche en protéines, plus précisément à Lazio, au sud de Rome. Ce fromage est depuis longtemps reconnu. Il est coté en Bourse de Naples et de Capoue en l'an 1601 au même titre que l'or et le blé et sa popularité n'a jamais cessé de croître. La Mozzarella di Bufala bénéficie d’une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) et n'a rien à voir avec ces boules de mozzarella caoutchouteuses, à base de lait de vache, et sans goût vendues en grandes surfaces ! Elle est produite avec le lait des bufflonnes. Elle est moelleuse, fondante en bouche comme une mousse de lait, et avec un goût typique, fin et délicat. Un plaisir gastronomique ! Et comme pour le moment je récolte sur la terrasse mes tomates oubliées (anciennes espèces), j'en ai profité pour préparer la véritable tomate/mozzarella : de bonnes tomates mûres et goûteuses que vous débitez en tranches, une véritable boule de mozzarella di bufala que bous débitez en rondelles. Fleur de sel et poivre noir du moulin sur l'ensemble et vous pouvez alors dresser le plat : une rondelle de tomate, une portion de rondelle de mozzarella, une feuille de basilic (que vous laissez dépasser, pour la couleur), et vous continuez comme cela, en formant une couronne. Vous arrosez le tout d'une excellente huile d'olive, première pression à froid et vous avez devant vous un plat succulent, goûtu et parfait pour l'été (si un jour on en a un !). Oubliez les tomates fades (style Flandria en grandes surfaces) et la Mozzarella plastique (Santa Lucia ou Galbani, toujours en grandes surfaces) et le basilic séché : optez pour les produits authentiques. C'est le jour et la nuit !

  • Juillet pourri, août magnifique...

    Avec cette foutue météo que nous venons de connaître depuis fin avril, il est clair que je vais devoir revoir à la baisse mes quotas de production de tomates oubliées, plantées sur ma terrasse ! C'est que mes 48 pieds n'ont vraiment pas l'air en forme : feuilles jaunies, branches arrachées par le vent, tomates vertes pourries par manque de soleil, et j'en passe ! Je viens de récolter les 18 premières tomates rouges des Andes (style Roma, mais en plus petit), et j'en ferai une tarte feuilletée ce midi. Vivement le mois d'août, qui s'annonce magnifique sur tous les sites météo à long terme, que mes pieds reprennent des forces et vivent enfin dans des conditions d'été normales... Je suis quand même impatient de goûter les autres espèces de tomates plantées (les meilleures du monde, paraît-il). Quant à notre petit vignoble, si ce n'est les quelques attaques de mildiou, un beau mois d'août et un beau mois de septembre pourraient assurer de très belles vendanges. Patience. Qui vivra verra et goûtera...

  • Qu'est-ce que je vais faire ?

    "Tondino di Maduria", "Opalka", "Muscat", " Livingston's Favourite" et "Des Andes" sont les 5 espèces de tomates rares et oubliées semées en mars, et dont les 48 pieds forment actuellement un énorme buisson sur la terrasse, rempli de petites boules vertes de toutes les tailles et de toutes les formes, et de nouvelles petites fleurs jaunes. Je m'attends à récolter 800 à 1.000 tomates au goût et à la chair exceptionnels tout au cours de l'été : va falloir gérer... Salade de tomates, tomates crevettes, tomates mozzarella, pâtes sauce tomates, tomates séchées, pesto à la tomate, sorbet à la tomate, gaspacho, pizzas, quiches et brushetta ! Et si elles sont vraiment exceptionnelles, j'organiserai aussi des dégustations à l'aveugle ! N'empêche, il en restera encore... Va donc falloir les distribuer à la famille, aux amis, aux connaissances, aux voisins... Et comme il en restera encore, je cuisinerai des sauces avec de l'ail violet de Provence et de l'origan frais, que je surgèlerai pour l'hiver. Et, comme il en restera encore, faudra bien improviser quelque chose ! Mais pourquoi ai-je planté 48 pieds de tomates ?