terrasse

  • Derniers petits plaisirs de la terrasse...

    Bien que les prochains jours s'annoncent beaux, secs et doux, rien n'y fait : l'hiver approche à grands pas, bien que le mois de novembre puisse encore nous réserver de belles surprises...

    C'est donc avec une certaine nostalgie que j'ai fait le tour de la terrasse. J'y ai découvert les dernières framboises, délicieuses comme en plein été.

    IMG_0303.jpg

    Une des dernières fraises de mes fraisiers "Charlotte" retombants. Ils sont normalement productifs jusqu'aux premières gelées...

     

    IMG_0304.jpg

    Les dernières figues d'automne, bien mûres, ne demandent qu'à être cueillies sous peine de faire le régal des oiseaux et dernières guêpes égarées. Les figues de l'été prochain sont déjà là...

     

    IMG_0302.jpg

    Et les dernières roses éclosent également et parfument ce lieu un peu sauvage dans lequel j'aime me ressourcer de temps à autre. Quelques pots, quelques plantes, quelques fleurs et c'est tout un micro-monde qui s'installe sur votre terrasse, pour votre plus grand bonheur.

    IMG_0305.jpg

     

     

  • Dégustation du lundi 174

    photo clos .JPG

    Reprise improvisée des dégustations du lundi ce soir, sur une terrasse sauvage et verdoyante. Belle soirée à 5 avec 8 vins dégustés.

    Une mise en bouche avec 2 vins de Jean-François Ganevat  : un vrai vin jaune du Jura avec sa Cuvée Prestige "Sous la Roche" 2002 en Savagnin, et sa Cuvée de Garde "Sous la Roche", toujours en 2002, en Chardonnay et en Savagnin.

    Ensuite, un blanc ramené d'Italie cet été : Bianco Secco Veneto 2008 du regretté Quintarelli Giuseppe. Joli nez poivré et épicé sur des agrumes, gras et très aromatique en bouche, mais un peu lourd.

    On passa ensuite aux rouges naturels avec "Lard, deschoix", Vin de Pays de l'Ardèche 2008. Les champs libres. Robe claire et trouble, nez de jus naturel, bouche de gamay, ronde et acide. Pas mon style du tout, alors que d'autres en raffolent...

    Suivi d'un Côte-Rôtie 2008 Domaine Jean-Michel Stéphan. Beaucoup mieux que le précédent, toujours en vin naturel. Robe foncée, nez moins cour de ferme, sur de la Syrah et des petits fruits rouges. Bouche plus concentrée, riche et chaude, avec de l'élevage. Déception en découvrant la bouteille, car en-dessous de ce que ce vin aurait dû être.

    Nibiô Terre Rosse 2007 Monferrato  Dolcetto du Domaine Cascina Degli Ulivi. Robe noire et bouche au fruité bien présent, mais le bois aussi, et pas encore intégré ou fondu.

    Montrose 2007 en Saint Estèphe. Robe noire. Très beau nez bordelais. En bouche, c'est ample, généreux. Cela part dans tous les sens avec un côté torréfié, des amandes, de la noix de coco et de la cannelle. Assez libre, pas coincé et pas trop boisé : pas mal pour un bordeaux !

    Terre Brune 1995 Sardaigne. Moi, je l'ai apprécié, même si certains lui trouvent un manque d'harmonie et un côté trop sud et trop chaud.

    Dégustation suivie d'une assiette marine bien adaptée à la chaleur ambiante, et d'une avant-première au niveau  dessert : le Double Salto de Wittamer. Fond musical de la soirée, pour vous donner l'ambiance : Grandaddy "The Sophtware Slump", The Pixies " Surfer Rosa" et Derek & The Domino's " Live At The Fillmore".