souffle

  • Un challenge sur l'été indien : quelle drôle d'idée...

    Comment écrire un texte au sujet de l'été indien alors que dehors il fait sombre, froid, pluvieux et humide ? Comment s'imaginer dehors, sur une terrasse ensoleillée, caressé par un vent chaud, alors qu'on est calfeutré chez soi au pied d'un feu ouvert en espérant secrètement  une pizza 4 fromages pour le dîner ?

    Comment penser à l'été indien alors qu'on a déjà quasi pas eu d'été tout court ? Pour rappel, il a réellement commencé le 15 juillet... après 8 mois de froid, de pluie, d'absence de soleil et de plein d'autres choses désagréables à souhait.

    Pour moi, l'été indien, c'est  la chanson Le Sud de Nino Ferrer : "C´est un endroit qui ressemble à la Louisiane, à l'italie, Il y a du linge étendu sur la terrasse, et c´est joli. On dirait le Sud, le temps dure longtemps et la vie sûrement, plus d´un million d´années, et toujours en été".

    Il faut se rappeler certaines années où l'été s'est prolongé jusqu'en novembre, avec des températures ultra douces pour la saison et un ensoleillement maximum. Et espérer qu'après ces 2 mauvaises semaines (celle qui vient de passer et celle qui commence lundi), nous aurons droit à un petit sursis estival avant l'offensive hivernale et la chute des feuilles...

    Mais après vérifications auprès de mes sources météorologiques (météolaflèche.com), il devrait juste refaire beau et sec à partir du samedi 21 septembre pour au moins 10 jours. Mais tout devrait se gâter après, puisqu'on annonce un mois d'octobre pluvieux (+ 40% de pluie) et gris (- 20% de soleil), un mois de novembre pareil en plus froid et un mois de décembre encore plus humide (+50% de pluie/neige) et sombre... Janvier et février poursuivraient sur la même lancée, en plus agité, avant de retrouver une accalmie en Mars...

    Bref, on semble être reparti pour une cure de vitamines D, à défaut d'un bel été indien...