soleil

  • C'était juste...

    J'avais écrit sur ce blog le 01/11/2014 :

    "Côté météo, voyons ce que prédit mon gourou (Météolaflèche.com) :

    Novembre 2014 : Douceur ( + 1° C par rapport à la normale), mais précipitations importantes en seconde quinzaine (+ 40%) et soleil déficitaire (- 25%). Forts coups de vent sur l'Ouest. Premières neiges, en France (limite pluie /neige : 1.000 mètres) durant la 1ère quinzaine.

    Décembre 2014 : Douceur toujours ( + 1° C), coups de vents et précipitations (+ 40%), et peu de soleil (- 30%). A nouveau de la neige en France pendant la seconde quinzaine.

    Janvier 2015 : On reste dans l'agitation, avec toujours autant de pluie (+40%) et un déficit en soleil (- 20%). En seconde quinzaine, toujours doux sur l'Ouest et offensive hivernale probable sur l'Est. Et grandes marées le 22 et 23 janvier (coefficient 109).

    Février 2015 : Première quinzaine humide, seconde quinzaine anticyclonique, un peu plus froid. Précipitations et ensoleillement normaux." 

    On peut dire que ses prévisions étaient justes ! Douceur, pluie et vent ont été notre quotidien, avec une seconde quinzaine de février plus froide... Chapeau bien bas pour ces tendances saisonnières ! Allez sur son site pour découvrir les prévisions pour les 16 prochains jours, ou pour les 6 prochains mois !

  • Dépaysement...

    Et voilà, c'est le moment du départ, du dépaysement, dans un pays dont la langue m'est inconnue. Mais, pour y avoir déjà séjourné l'année passée, je peux juste vous dire que les plages sont immenses et désertes.

    IMGP6194.jpg

    C'est l'océan Atlantique, avec d'énormes vagues, et les dauphins qui passent à 20 mètres de la plage...

    IMGP6187.jpg

    Il y a aussi des zones naturelles et préservées, où il fait bon vivre également.

    IMGP6533_2.jpg

    C'est un endroit où l'on fête tous les couchers de soleil sur la plage. Les levers doivent être beaux également, mais on dort encore...

    IMGP6421.jpg

    Et comme on est au bord de l'océan, le poisson est forcément frais. Même très frais.

    IMGP6667.jpg

    Et, ce qui ne gâche rien, pas cher du tout.

    IMGP6682.jpg

    Il faut juste oser rentrer dans le restaurant qui ne paye pas de mine. Pas de tra-la-la, juste des produits de qualité, la pêche du jour, une cuisson impeccable, du bon vin et du bon pain, entouré de ses amis. Il ne faut rien de plus pour être heureux.

    IMGP6683.jpg

    Je fais juste le plein d'oméga 3 et 6, de polyphénols et de vitamine D de farniente et de rires, et je reviens, remonté. A très bientôt.

  • Vive les vacances...

    Tout part d'un rêve en plein hiver ou au printemps...

    vacances-printemps.jpg

    Et on réserve ses vacances bien méritées dans un endroit choisi après longues réflexions.

    Arrive le jour J du départ : on fait les valises, on charge la voiture, et on démarre insouciant et heureux.

    vakantie1.jpg

    En même temps que beaucoup d'autres qui ont eu l'étrange idée de partir à la même date que vous !

    29-insolite-07.jpg

    Peu importe, on est déjà en vacances. On pense à la destination qui se rapproche, et on imagine plein de choses.

    vacances-pas-cheres.jpg

    Enfin arrivé à destination, on court vers la plage pour prendre un premier bain de mer bien mérité. En même temps que beaucoup d'autres qui ont eu la même idée au même moment.

    1491947044_B97529530Z.1_20130531162027_000_GMERD73D.1-0.jpg

    Pas de chance, mais pas grave : il peut y avoir pire.

    plage-bondee.jpg

    Et puis, quelques fois, être seul, n'est pas le plus relaxant non plus.

    vacances-dans-les-iles.jpg

    Mais j'espère que vous aurez quand même trouvé une destination pas trop bondée, histoire de pouvoir vous relâcher, en toute insouciance.

    animaux-comun-fantastique-chat-farniente-img.jpg

    Bonnes vacances à toutes et tous, et Carpe Diem.

    vacances-plage.jpg

  • On peut rêver...

    Alors qu'il fait froid, venteux et pluvieux chez nous, s'imaginer ce soir,  sur la terrasse du Mas du Langoustier, en plein été, pour savourer un somptueux repas, accompagné d'un magnifique Bandol, ou plus simplement d'un Côtes de Provence de l'île, iodé et solaire.

    rest.jpg


    Avec comme premier dilemme, le choix parmi les entrées, qui chantent la Provence :

    SOUPE DE POISSONS DE ROCHE, ROUILLE ET CROÛTONS   

    FILETS DE ROUGET POÊLÉS SUR UN FIN FEUILLETTÉ AU THYM, FONDUE DE TOMATES, CAVIAR D’AIL NOIR   

    RAVIOLI VAPEUR DE LANGOUSTINES ET DE FIGUES FRAÎCHES EN FEUILLE DE RIZ, VINAIGRETTE À LA FIGUE CONFITE 

    BEIGNET DE COURGETTE FLEUR, PURÉE DE CITRON CONFIT. 

    RAVIOLIS DE TOMATE CONFITES À LA PÂTE DE MOZZARELLA, CRÈME GLACÉE BASILIC, SALADE D’HERBES 

    Au niveau des plats (de poissons pour ma part), même dilemme :

    FILET DE LOUP RÔTI, PISTOU DE PISTACHE SOUS LA PEAU, CANNELONI D’AUBERGINE, ÉCUME DE PISTACHE 

    FILET DE SAINT PIERRE RÔTI, PAIN PERDU AU JUS DE BOUILLABAISSE, TOMATES CONFITES, ÉMULSION BOURRIDE   

    TOURNEDOS DE HOMARD, BEURRE DE ROUGAÏL FAÇON MAÎTRE D’HÔTEL, CÉBETTES GRILLÉES, ÉMULSION DE JUS DE CARAPACE 

    FILET DE TURBOT RÔTI, GRATINÉ DE JUS DE COQUILLAGE PERSILLÉ, MINI POIREAUX 

    Et on achève tout cela par un magnifique Plateau de fromages frais et affinés, au lait cru, évidemment. Avec la seconde bouteille de vin, juste avant d'aller faire une petite sieste bien méritée, à l'ombre d'un olivier, avec le clapotis de la mer toute proche...

    On peut rêver, non ? Bon, là-dessus, j'éteins le feu et vais me coucher sous une grosse couette d'hiver...

     

  • Un challenge sur l'été indien : quelle drôle d'idée...

    Comment écrire un texte au sujet de l'été indien alors que dehors il fait sombre, froid, pluvieux et humide ? Comment s'imaginer dehors, sur une terrasse ensoleillée, caressé par un vent chaud, alors qu'on est calfeutré chez soi au pied d'un feu ouvert en espérant secrètement  une pizza 4 fromages pour le dîner ?

    Comment penser à l'été indien alors qu'on a déjà quasi pas eu d'été tout court ? Pour rappel, il a réellement commencé le 15 juillet... après 8 mois de froid, de pluie, d'absence de soleil et de plein d'autres choses désagréables à souhait.

    Pour moi, l'été indien, c'est  la chanson Le Sud de Nino Ferrer : "C´est un endroit qui ressemble à la Louisiane, à l'italie, Il y a du linge étendu sur la terrasse, et c´est joli. On dirait le Sud, le temps dure longtemps et la vie sûrement, plus d´un million d´années, et toujours en été".

    Il faut se rappeler certaines années où l'été s'est prolongé jusqu'en novembre, avec des températures ultra douces pour la saison et un ensoleillement maximum. Et espérer qu'après ces 2 mauvaises semaines (celle qui vient de passer et celle qui commence lundi), nous aurons droit à un petit sursis estival avant l'offensive hivernale et la chute des feuilles...

    Mais après vérifications auprès de mes sources météorologiques (météolaflèche.com), il devrait juste refaire beau et sec à partir du samedi 21 septembre pour au moins 10 jours. Mais tout devrait se gâter après, puisqu'on annonce un mois d'octobre pluvieux (+ 40% de pluie) et gris (- 20% de soleil), un mois de novembre pareil en plus froid et un mois de décembre encore plus humide (+50% de pluie/neige) et sombre... Janvier et février poursuivraient sur la même lancée, en plus agité, avant de retrouver une accalmie en Mars...

    Bref, on semble être reparti pour une cure de vitamines D, à défaut d'un bel été indien...

     

     

     

  • Publicité mensongère sur les indices de protection des crèmes solaires...

    Sur les dix marques de crèmes solaires pour enfants, testées par le magazine  60 millions de consommateurs de juillet, seules quatre assuraient un niveau de protection conforme aux indices, entre 30 et 50+: Avène, Mixa Solaire, Vichy et Alga Maris. Et six produits avaient en réalité un niveau de protection inférieur à l'indice annoncé. Les marques Clarins, Klorane et Mustela, sensées assurer une très haute protection (indice 50+) ne sont que de haute protection, tandis que Nivea Baby, Bioregena Soleil et Natessance, annoncées comme de haute protection, ne sont que de moyenne voire même de faible protection pour cette dernière.

    La différence entre ces produits vient en partie de la nature de leurs filtres solaires. Cinq des crèmes avec les indices non-conformes sont formulées exclusivement avec des filtres UV minéraux, c'est-à-dire des pigments blancs. Comme ils ne pénètrent pas dans la peau et n'induisent pas d'allergie, ils sont particulièrement utilisés dans les produits solaires pour enfants. Mais Laurence Coiffard, professeur au laboratoire de pharmacie industrielle et cosmétologie de l'université de Nantes, confiait au Figaro l'année dernière que «sous la pression des lobbies bio, les industriels cherchent à remplacer les filtres organiques utilisés traditionnellement par des composés minéraux, avec lesquels il est impossible d'obtenir de forts indices comme 50 ou 50+».

    Pour parvenir à de tels indices de protection, les industriels incorporent donc des anti-inflammatoires dans leurs crèmes. Ces molécules n'empêchent pas la peau de brûler mais retardent le moment où le coup de soleil se voit. Or, les indices de protection sont établis par un test qui mesure le temps d'irradiation aux UV nécessaire pour qu'un coup de soleil apparaisse sur le dos de volontaires enduits de crème solaire. En retardant l'apparition des rougeurs, les anti-inflammatoires font monter l'indice de protection des produits solaires, mais ne protègent pas la peau. Source : Le Figaro.fr

    media_l_4594524.jpg

  • Le beau temps débarquera le 6 juin...

    Donc, si on croit tout ce qu'on nous raconte, dimanche, il va enfin commencer à faire plus ou moins beau. Et cela ira de mieux en mieux, au fil des jours. Le 6 juin, tout devrait être parfait. Enfin.

    Ce qui ne nous laissera que 16 malheureux jours avant que la durée des jours ne recommence à diminuer... Le 21 juin, c'est le début de l'été et  il fait jour pendant 16 heures. Par contre, le 21 décembre il ne fait jour que pendant 8 heures.

    Bref, les longues soirées ensoleillées, c'est bientôt ou jamais.

    On raconte aussi que juin devrait être humide, sauf sur le pourtour méditerranéen, juillet frais et humide au début et plus chaud à la fin, août et septembre chauds et secs, octobre humide à l'ouest et sec à l'est, et novembre avec le retour précoce de l'hiver. Déjà.

    Bon, maintenant, c'est ce qu'on raconte dans les milieux autorisés. Ne venez pas vous plaindre chez moi s'il pleut le 6 juin et tout le mois d'août ! Je n'y suis pour rien...

  • Enfin du soleil...

    Cela fait quelques jours maintenant que nous bénéficions enfin d'un peu de soleil. Il était temps ! Nous n'avons, en effet, pas été gâtés ces 6 derniers mois. Avec 120 heures en octobre, 50 en novembre, 30 en décembre, 36 en janvier, 59 en février et 82 en mars, cela nous donne 377 heures d'ensoleillement en 6 mois... Pas terrible du tout...

    Bruxelles bénéficie normalement de 1.084 heures d'ensoleillement par an. Là on est bien en-dessous des normes. Et quand on sait que, par exemple dans le Var, la norme est de 2.800 heures de soleil par an, on se demande ce qu'on fait ici. 

    Et puis il y a le froid. Le mois de mars le plus froid depuis 1962 ! Et ce n'est pas fini : le printemps n'est toujours pas là, il faudra encore patienter jusqu'à la mi-avril au moins... Pas très bon pour nos agriculteurs qui ont perdu leurs semis, ni pour le prix de certains légumes de saisons qui grimpe de 30%...

    Vivement un peu de chaleur...

  • Météo maussade et vitamine D...

    Le 23 octobre, sur base des tendances à long terme de Météolaflèche.com, j'annonçais un hiver gris, doux et pluvieux. On peut dire que les prévisions pour Novembre et Décembre se sont avérées exactes ! Plus de pluie et plus de douceur et moins de soleil : tu meurs. 

    Aujourd'hui, on peut également confirmer que Janvier, Février et Mars poursuivront dans la même voie. J'ai donc eu raison, pour la première fois depuis des années, de ne pas protéger mes plantes du gel. A condition que Janvier et Février confirment...

    Cependant, avec 5 mois gris, prenons garde au déficit en vitamines D. Un petit complément acheté en pharmacie ne fera de tort à personne, que du contraire !

    Pour rappel, la vitamine D influence plus de 200 gènes, ce qui explique son importance non soupçonnée jusque récemment dans de nombreuses maladies dont l'arthrite, les troubles de la peau apparentés au psoriasis, le diabète, certains cancers et même la démence. On se charge en vitamine D en s'exposant une heure par jour au soleil. Sinon, on la trouve dans les huiles de foie de poissons. Ou en gélule à base d'huiles de foie de poissons en pharmacie, ce qui est plus pratique...

    Et dès qu'un petit rayon de soleil fera son apparition, essayons d'en profiter !

  • Très chaud...

    Il y a eu l'été 1976, très chaud.

    Il y a eu juillet 2006, très chaud.

    Source: Site web de Kroll

    Et il y aura ce week-end 2012, très chaud.

    Profitons-en!

  • Souriez : dans 48h00, c'est l'été !

    Comme je l'avais annoncé il y a une dizaine de jours sur ce blog, l'arrivée tardive de l'été 2012 en Belgique est annoncée pour ce week-end, et cela se vérifie avec les dernières prévisions. Plus que 2 jours à tenir sous les nuages et la pluie...

    Enfin de la chaleur, sans moustiques (ils sont tous morts de froid) et du soleil pendant au moins 10 jours continus, avant que des orages de chaleur ne pointent leur nez: que du bonheur !

    Il est donc temps de ranger les imperméables, les pulls et les écharpes, et de sortir shorts, t-shirts et tongs. C'est aussi le bon moment de sortir le BBQ : pour se venger de ce début d'été polaire, on l'alimentera de charbon de bois jour et nuit pendant 10 jours, afin qu'il soit opérationnel à tout moment pour toute envie subite ou pour une petite fête imprévue...

    Et la semaine prochaine, on ira au marché, sous le soleil, acheter de quoi cuisiner quelques petites recettes estivales : ce sera comme en vacances et cela fera beaucoup de bien !

  • Chaud, l'été sera chaud...

    Et voilà, à part une petite goutte froide qui pourrait nous surprendre d'ici les Saints de glace (début mai), et quelques orages violents dans les mois à venir, l'été sera chaud, très chaud.

    Les 4 premiers mois de l'année 2011 se sont déroulés de façon tout à fait identique à ceux de 1976, année caniculaire. Tous les paramètres semblent indiquer un superbe mois de mai, un mois de juin chaud et des mois de juillet et août caniculaires, tout comme la première moitié de septembre.

    Ensoleillement supérieur de 60% à la normale, pluviométrie inférieure de 50% à la normale, températures supérieures de 2 degrés à la normale : va falloir faire des provisions d'eau, de rosé, de bières et cuisiner des petits plats estivaux rafraîchissants. Va falloir prévoir des glaçons et faire tourner la sorbetière.

    Va falloir arroser son petit potager matin et soir, et tant pis pour le gazon s'il brûle. Va falloir s'équiper de moustiquaires et vivre fenêtres ouvertes en espérant un petit courant d'air.

    Va falloir réserver sa place en terrasse, à l'ombre. Et bien s'hydrater. Protéger les enfants des rayons puissants du soleil, et veiller sur les plus âgés qui supporteront moins bien la canicule. Cela devrait être une excellente année pour la vigne, et  pour les plants de tomates. Tout comme pour les premières fraises Bio qui seront commercialisées ce week-end, et pour beaucoup d'autres fruits encore, gorgés de soleil...

    Que du bonheur en perspective !

  • Courage, la grisaille s'en va...

    Après ce beau week-end gris et pluvieux, plus que 3 jours à patienter dans la grisaille et le soleil va faire sa ré-apparition sur notre petit Royaume... En effet, d'après certains sites météo à long terme, une vaste zone anticyclonique couvrira la Belgique.

    Il fera certes plus froid, mais ciel bleu, soleil et nuits étoilées garantis pour au moins 15 jours à partir de ce jeudi 27/01/2011. Cela va nous faire du bien ! Et combler notre petit déficit en rayonnement solaire...

    Courage, plus que 4 fois dormir...

  • Le temps des mois à venir...

    Après ce très beau mois d'août, annoncé, que nous réserve l'avenir ? Sur base de certains sites annonçant la météo à long terme, voici ce qu'il en ressort :

    Septembre : devrait être beau et chaud, avec moins de pluie que d'habitude, mais avec quelques épisodes orageux. Et une grosse baisse passagère des températures vers la mi-septembre (4 jours).

    Octobre : sera doux et très pluvieux. Pas beaucoup de soleil et beaucoup d'humidité, et quelques belles tempêtes en mer.

    Novembre : sec et froid la première quinzaine, avec du soleil et de la neige, puis, fin du mois beaucoup plus doux et humide.

    Décembre : Doux et humide au début, puis 15 jours de temps sec, froid et ensoleillé, avant de terminer l'année sous les précipitations.

    Janvier et février : froids et neigeux, sans trop de soleil.

    Si tout ceci se révèle exact, cela signifie qu'on vendange fin septembre et qu'il y aura de la neige pour les sports d'hiver, mais peu de soleil. Et une longue période de froid. Et si c'est faux, ne m'en voulez pas...

  • Enfin un beau mois d'août...

    On prévoit un temps ensoleillé et chaud jusqu'à la fin août et cela fait plaisir. Car, si je me souviens bien, cela fait 4 ans que ce n'était plus arrivé ! 4 ans d'étés froids, venteux et pluvieux, lors desquels il était impossible de se mettre en maillot sur la plage...

    4 ans d'ensoleillement insuffisant pour notre vignoble également, avec une qualité médiocre des vendanges et du résultat final. Heureusement, cette année, tout semble aller pour le mieux et tous les espoirs sont permis de réaliser quelque chose de bien pour ce millésime 2009. A condition que le mois de septembre soit sec et chaud aussi, car pour faire du bon vin, il faut un beau mois d'août et un beau mois de septembre.

    2009 est également une très bonne année au niveau fruits et légumes : il y a abondance ! J'ai déjà récolté plus de 200 tomates sur ma terrasse, et il en reste encore plus à récolter dans les semaines à venir. Des espèces de tomates oubliées dont j'ai acheté les graines chez kokopelli, et d'autres dont j'ai récolté et séché moi-même les graines, chaque fois que je dégustais une excellente tomate à l'étranger. C'est tellement facile et tellement bon.

    Bref un bel été qui fait plaisir, qui met de bonne humeur, qui donne envie de bouger, de vivre. Un été qui nous permet de croquer tous ces fruits et légumes goûtus, pour notre plus grand bonheur et de faire le plein de vitamines avant l'automne. Profitons-en bien. Carpe Diem.

     

  • Gonflé à bloc...

    Onze jours d'escapades provençales et me revoilà déjà au pays, la tête pleine de couleurs et de senteurs, mais aussi pleine de souvenirs. Nice est une ville magnifique, sous le soleil d'hiver. Adepte de l'ambiance des marchés provençaux et des produits de terroir qu'on y trouve, j'ai évidemment ramené quelques trésors qui m'aideront à passer le reste de l'hiver : têtes d'ail violet, tapenades Bio, bouteilles de Bandol, confitures de griottes, olives et condiments, nougats artisanaux : que du bonheur ! De quoi rapidement oublier la météo et la politique exécrables de ce pays...


  • 44 heures d'été...

    Et voilà, c'est fini. Les premières 44 heures estivales que nous venons de connaître ce week-end marquent le début et la fin de notre été 2008 ! Ceux et celles qui voulaient bronzer en maillot sur la plage, ou se rouler nu dans l'herbe, ou photographier un grand ciel bleu  devaient le faire ce week-end ! Car dès demain, le thermomètre replonge et les perturbations et dépressions reviennent... On annonce quand même une hausse des températures entre le 10 et le 13 septembre, mais c'est tout ! Cet été couvert, frisquet et pluvieux ne fait pas le bonheur de nos vignes, ni de mes tomates oubliées plantées sur la terrasse, et qui ont du mal à mûrir... En 2007, on avait quand même eu droit à un superbe mois d'avril, et à un non moins superbe été indien... Cette année, rien ! Mais ne nous plaignons pas trop : nous ne sommes pas sur la route de Gustav, et nos nappes phréatiques sont pleines. Pleines d'iode radioactif.

  • Dégustation du lundi (63).

    Petite dégustation à 3 ce lundi soir, sur le thème des Bandols. Je m'attendais à déguster des Pibarnon, Pradeaux, Lafran-Veyrolles et autres Terrebrune ou Moulin des Costes : ce ne fût pas le cas ! Le premier vin, à la robe évoluée et au nez discret avec de l'alcool présenta une bouche plate sans grands défauts, mais sans qualités, fluet : Clos Dière 1999, Cuvée II, en Côtes de Provence. Une bouteille exceptionnelle, qui ne l'était pas... et qui n'était pas un Bandol ! Le second, avec sa robe foncée et sa bouche expressive présenta un peu de sécheresse en finale, avec de l'alcool également. Gentil, sans plus : Domaine de Font Vive 2004 en Bandol. Heureusement, arriva le troisième, à la robe foncée avec un contour rouille et au nez lacté, sur une belle évolution, avec du fruit, du soleil, de l'élevage sur des notes florales et d'épices. La bouche, pleine et opulente, sans être trop massive, était équilibrée, toujours avec ce côté lacté, sur une fine trame tannique avec des notes de thym et de lauriers et des fruits mûrs : Château La Rouvière 2000 (en magnum), des Domaines Bunan à Bandol. Un Bandol comme je les aime, dans un bon millésime, mais qu'il faut avoir la patience de conserver en cave au moins 7 ans pour le déguster dans sa plénitude... Inutile de dire qu'on termina la bouteille... Lundi prochain : les rouges en Loire. A voir.

  • Soleil d'hiver et CO2...

    C'est décidé, je pars au soleil me recharger les batteries. Un rapide calcul sur le site de Climact montre que ce vol aller-retour dégagera 4,15 tonnes de CO2 (pour 2 passagers) ! La honte ! C'est plus que les 2,46 tonnes de CO2 dégagés par ma voiture en un an ! Faut donc compenser. CLIMACT participe, en Inde, au financement de l’installation d’un système de traitement des eaux usées qui permet la récupération du méthane, un puissant gaz à effet de serre, et son utilisation comme source d’énergie renouvelable. Ce système de traitement des eaux usées devrait permettre de réduire les émissions de 17 000 tonnes de CO2eq par an, ce qui représente les émissions de 4 000 vols aller/retour entre Bruxelles et Delhi. Il ne me reste plus qu'à investir 104 euros dans ce projet pour effacer l'empreinte CO2 de ces 4,15 Tonnes de CO2 pour ce voyage, et dormir la conscience tranquille... Mais vais-je le faire? Il vaudrait mieux que le prix de tous les vols soit majoré et comprenne d'office cette compensation CO2. Tous les voyageurs la paieraient et certains d'entre eux réfléchiraient peut-être plus avant de prendre l'avion et de polluer...

  • La plus grande plateforme solaire du monde...

    À Sanlúcar de Mayor, l’entreprise sévillane Abengoa a terminé la troisième tranche des onze prévues pour former, en 2013, la plate-forme solaire la plus importante au monde. On y trouve une tour de 115 mètres de haut au sommet de laquelle est installée une chaudière où 624 miroirs orientables, de 121 m2 chacun, font converger les rayons du Soleil. Cette technologie – l'héliothermodynamisme – permet une meilleure rentabilité que l'électricité d'origine photovoltaïque, explique son constructeur, le Pr Ruiz. Cette centrale solaire est prévue pour approvisionner en électricité 180 000 foyers (une ville comme Séville). Des entreprises comme Abengoa auront le vent en poupe dans les années à venir : le monde entier sera bientôt obligé de passer aux énergies renouvelables, faute d'énergies fossiles disponibles, mais surtout pour restreindre la pollution et les dégagements de CO2 ! La Belgique ne bénéficie certes pas du taux d'ensoleillement de nos voisins espagnols, mais des technologies adaptées à nos climats existent aussi... L'Allemagne est en train de prendre une grande avance à ce niveau sur ces voisins, dont nous ! Seule la volonté politique manque ! Et au lieu de dépenser des fortunes, son temps et toute son énergie à des pseudo-problèmes linguistiques, le gouvernement belge ferait mieux de porter son attention sur un véritable problème, et de s'y consacrer efficacement à temps plein...

  • Courage, plus que 24H00 à tenir...

    Demain, jour de la rentrée des classes, verra ENFIN la météo changer ! 15 jours minimum de soleil, apportés par l'anticyclone des Açores ! Il était temps, car le moral des gens est au plus bas : ils sont irritables, énervés, fatigués, agressifs au volant, et j'en passe... Une pensée émue à ceux qui ont passé le mois d'août à la côte belge, sans pouvoir se mettre en maillot un seul jour (c'était déjà le cas l'année passée !), et une autre aux jeunes qui, dès demain, seront enfermés dans les écoles, alors qu'il fera enfin beau... Il est amusant de constater l'influence des hautes et basses pressions atmosphériques sur le moral de certains d'entre nous : tout le monde est cool et souriant quand il fait beau ! Ceci dit, vivre dans un pays chaud toute l'année rend certes les gens de bonne humeur, mais il y manque quelque chose : les saisons ! On a ici une chance inouïe de vivre pleinement les 4 saisons, chacune avec ses spécificités bien perceptibles, et sur lesquelles repose notre horloge biologique, et celle de tout ce qui nous entoure ! Allez, ressortez les minijupes, shorts et crème à bronzer : l'été indien arrive et les terrasses vont se remplir...

  • Si j'étais étudiant...

    Je me lancerais dans des études concernant les énergies renouvelables : pompes à chaleur, éoliennes domestiques, panneaux solaires, panneaux photovoltaïques, puits canadiens, fours solaires, recyclage des déchets, isolations des habitations construites écologiquement, chaudières à basses calories evec systèmes de récupération de chaleur, système de récupération des eaux pluviales, minis centrales d'épuration d'eau, etc., car l'avenir proche - très proche : on y est - sera de construire uniquement des habitations passives, autonomes en énergie et ne rejetant que de l'eau claire. Ces habitations pourraient même produire un excédent d'énergie qu'elles pourraient revendre. Cela existe déjà, et ce sera la norme dans quelques petites années. Il faudra donc plein de spécialistes en la matière, des bureaux d'études, des ingénieurs, des entreprises et des ouvriers, spécialisés dans ce domaine pointu. Travail assuré, dans un domaine passionnant et respectueux de l'environnement, et du protocole de Kyoto ! C'est le bon plan !

  • Je voudrais être ce pêcheur...

    Et voilà, encore une semaine de bouclée. Je suis crevé, je n'ai pas arrêté de courir toute la journée. J'ai abattu un de ces boulots ! Je suis mort. Quelques fois, je me demande à quoi tout cela rime ? Oui, j'ai été efficace, oui je suis content de ces choses rondement menées, oui, on a bien avancé, mais est-ce que c'est ça, la vie ? Je voudrais plutôt être ce pêcheur crétois qui m'a dit : " Vous les citadins pressés des grandes métropoles, vous avez peut-être de belles maisons, de belles voitures, de belles montres, mais moi, je vois tous les jours le soleil se lever et se coucher sur la mer, et je préfère cela !" Ou je voudrais être ce pêcheur de l'île de Taquile sur le Lac Titicaca (4.000 mètres d'altitude) au Pérou, seul, dans sa barque au coucher du soleil, qui artisanalement, essaye de ramener quelques poissons pour nourrir le village, organisé en communauté. Je voudrais être ce minuscule petit point noir perdu sur l'immensité cuivrée des eaux, qui s'étendent à l'infini. C'est peut-être ça, la vie ?