service

  • Le Chalet Robinson...

    Déjeuner ce midi au Chalet Robinson, dans le bois de la Cambre. Cet établissement ouvert il y a 7 mois, après sa reconstruction fidèle selon les plans d'époque a, de l'extérieur, un charme certain. Pour l'atteindre, un bac payant (1 euro), qui selon l'heure et l'affluence, peut vous faire perdre 15 minutes d'attente, ce qui n'est pas normal.

    Une fois dans le restaurant, décoré de noir et de blanc, notre table de 3, réservée, n'était pas prête : on nous installa à une table de 8, qu'il fallu diviser en 2 et apprêter. On nous demanda ensuite, à 3 reprises, si nous désirions un apéritif... Ils sont gentils, mais c'est mal organisé...

    Nous passons commande à une serveuse qui ne note rien et tente de tout mémoriser : bel exploit, à condition que la commande suive et que rien ne soit oublié, ce qui ne fût pas le cas...

    En entrées, très bonnes croquettes de crevettes maison, tartare de saumon fade et non assaisonné, coeur de salade bien présenté, et marcelin grillé avec ses croûtons pas mal non plus. En plat, un filet pur très moyen, avec une sauce aux échalotes sans goût et des pommes allumettes fort grasses. Un cabillaud Royal qui n'avait rien de royal, sur une purée de rattes et accompagné d'une sauce mousseline : vraiment rien de terrible ! 

    Côté vin, un Cairanne 2006 Bio sympathique, sans plus.

    Bref, un repas fort moyen, dans un lieu bien trop bruyant (malgré les petits baffles acoustiques collés au plafond), avec un service encore hésitant et un trop grand temps d'attente pour le plat. Un endroit branché, qui doit encore fort s'améliorer avant qu'on y revienne...