restaurant italien

  • Le Dolce Amaro, Chaussée de Charleroi à Bruxelles

     

    restaurant italien,cuisine,recette,vins,plats,goût

    Nous avons découvert, il y a peu, ce restaurant italien porté aux nues par quelques ami(e)s.

    Parking difficile dans le quartier, restaurant complet, accueil chaleureux, cadre sympathique avec la cuisine ouverte sur l'espace et cette cave à vins vitrée trônant au milieu de l'espace et divisant la salle en 2.

    Pas énormément de choix à la carte, surtout pour quelqu'un ne mangeant pas de viande. J'avais 2 possibilités de plats et 2 possibilités d'entrées, plus, en suggestion, les pâtes aux truffes, au prix non indiqué (45 euros).

    Une petite mise en bouche parfaite nous ouvrit l'appétit. Nous avons opté pour l'aubergine à la Parmagiana en entrée, qui s'est révélée légère et aérienne, alors qu'elle est souvent lourde et grasse. La portion était petite et de fines couches de pâtes fraîches alternaient avec les fines tranches d'aubergines, ce qui atténua fort le goût de ces dernières. Bref, surprenant, car inhabituel, mais rien d'extraordinaire au niveau goût.

    Suivirent un plat de pâtes typique de la maison, mais sans aucune finesse, et pour moi, un plat de poisson qui ne me laissa pas un souvenir impérissable : bien sans plus. Heureusement, côté vins, la patron s'y connaît bien et assume. Très bons conseils selon les envies et beaucoup de plaisir à découvrir certains magnifiques vins italiens gourmands mais méconnus, et à des prix tout à fait raisonnables.

    En résumé, un endroit sympathique, à l'excellent rapport qualité/prix, avec une fort belle carte des vins, mais sans surprise gustative ou émotion quelconque côté cuisine.

  • Le Roma, Rue des Princes...

    Et voilà un autre restaurant italien testé pour vous. De dehors, cela ne paye pas de mine ! On hésiterait à entrer ! Grave erreur ! Car une fois installé, débute un parcours culinaire sans faute : délicate mise en bouche, somptueuses ravioles de langoustines, faites maison, et farcies de vraies langoustines entières (et pas d'une pâte mixée sans goût), suivies d'un très beau filet de barbue ultra fraîche et à la cuisson impeccable, simplement arrosé d'huile d'olive et de citron pour magnifier le goût du poisson. Côté vins, la première bouteille proposée par la patronne ne nous plaisant pas trop, elle fût immédiatement échangée contre un Primitivo des Pouilles (encore un!) fort plaisant, à 38 Euros. Un magnifique Limoncello artisanal clôtura ce très bons repas, et deux autres offerts par la maison, pour pouvoir affronter cette journée venteuse dans de bonnes conditions. Le vieux couple adorable (lui en cuisine et elle en salle) qui tient l'établissement est passionné : cela se voit et surtout cela se goûte. L'accueil est chaleureux et on s'y sent bien. 15 à 20 couverts au maximum : pas de cohue ni de bruit, on est à l'aise. Mais surtout, la qualité et la fraîcheur des produits servis, font de cet endroit une bonne adresse, peu connue, juste en face de la Monnaie. A essayer. Prévoyez du cash : les cartes de crédits y sont inconnues de ce vieux couple italien d'une autre époque...