rayonnement

  • Lampes à économie d'énergie et santé...

    Plusieurs études ont mis en évidence les risques liés à l’uilisation des ampoules fluocompactes : une fois allumées, les ampoules à économie d’énergie émettaient de forts rayonnements radioélectriques, contrairement aux ampoules à incandescence classiques qui n’en émettent pas. Les valeurs variant de 180 volts par mètre (V/m) à 4 V/m dans les 20 premiers centimètres, pour des puissances allant de 20 à 11 watts, avec des pics à 300 v/m à l’allumage !

    Ces mesures se situent bien au dessus des normes européennes : une recommandation du Parlement européen de 1998 préconise en effet le seuil de 1 v/m à ne pas dépasser. La directive de 2004 liée à la compatibilité électromagnétique fixe des niveaux allant de 3 V/m, à 10 V/m. Le rayonnement de ces lampes et le problème lié à leur bruit de fond ont été confirmés en 2008, dans des études de SUPELEC et du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB).

    Cette « électropollution »  représente un risque évident sur la santé. D’une façon générale, les effets des ondes électromagnétiques ont été prouvés depuis longtemps : troubles du sommeil, agressivité ou apathie, perte de mémoire, malaises, migraines, arythmies, fourmillements, rougeurs, nausées, troubles de la concentration, palpitations…. Ces sources de fatigue nuisent à l’attention et favorisent l’absentéisme au travail. Avec l’explosion des nouvelles technologies dans le cadre professionnel, de plus en plus de salariés affectés par ces maux portent plainte devant les tribunaux pour faire reconnaître leur « électro-hypersensibilité ».

    Des études ont aussi démontré des désordres au niveau immunitaire et sanguin : manque d’adrénaline, hausse des protéines de stress, anomalie des leucocytes, baisse de la mélatonine. A long terme, les risques de leucémies et de tumeurs du cerveau seraient multipliés par trois. Même si on ne connaît pas encore précisément les effets de ces lampes fluocompactes sur la santé, le principe de précaution impose d’en limiter l’usage, en évitant de les utiliser en lampe de chevet ou de bureau et de s’en éloigner de plus d’un mètre pour une station prolongée. 

    Bref, une petite réserve de bonne vieilles ampoules à incandescence, même si elles consomment plus, semble être la solution la plus bénéfique au niveau santé. Réserve à faire avant qu'elles ne disparaissent totalement des rayons des magasins.

  • Les 12 conseils vitaux...

    La nocivité des rayonnements électromagnétiques ayant enfin été démontrée, voici les 12 conseils vitaux à adopter de toute urgence :

    Ne laissez pas les enfants de moins de 12 ans utiliser un portable sauf en cas d'urgence, et pas de GSM pour les moins de 15 ans.

    Lors des communications, maintenez autant que possible le téléphone à plus de 1 mètre du corps.

    Utilisez le mode haut-parleur, ou un kit mains libres équipé d'un tube à air dans ses derniers 20 centimètres.

    Restez à plus de 1 mètre d'une personne en communication et évitez d'utiliser votre téléphone dans des lieux publics.

    Evitez de garder un portable sur vous, même en veille. Ne le laissez pas à proximité de votre corps la nuit.

    Si vous devez le porter sur vous, dirigez la face « clavier » vers votre corps et la face « antenne » vers l'extérieur. Ne pas porter son GSM contre son coeur, l'aisselle, la hanche ou près des parties génitales.

    N'utilisez votre portable que pour établir le contact ou pour des conversations de quelques minutes. Soyez le plus bref possible. Limitez le nombre et la durée de vos appels.

    Quand vous l'utilisez, changez votre portable d'oreille régulièrement et attendez que votre correspondant ait décroché avant de le mettre contre l'oreille.

    Evitez d'utiliser le portable lorsque le signal est faible ou lors de déplacements rapides, comme en voiture ou en train. Idem dans les ascenseurs, ou tout autre infrastructure métallique. 

    Communiquez par SMS plutôt que par téléphone.

    Choisissez un appareil avec le débit d'absorption spécifique le plus bas possible par rapport à vos besoins : il existe des GSM à faible rayonnement, bien moins nocifs pour la santé que les Blackberry et autre I-Phone... Renseignez-vous.

    Ne jamais approcher un téléphone mobile en fonctionnement du ventre d'une femme enceinte.

  • Fin des ampoules à incandescence...


    Les ministres de l'Energie de l'UE ont  prôné vendredi l'interdiction à la vente dès 2010 des produits d'éclairage domestiques les moins performants. Et notamment les lampes à incandescence qui utilisent seulement 5% de l'énergie qu'elles consomment pour produire de la lumière, les 95% restant étant transformés en chaleur. Dans une déclaration commune adoptée le 10 octobre à Luxembourg, ils invitent la Commission européenne à soumettre avant la fin de l'année un projet de règlement qui lancera "le processus d'interdiction progressif conduisant, par étapes, à l'interdiction des lampes à incandescence ainsi que toutes les lampes les moins performantes". Un tel plan visant à éliminer les lampes à incandescence sera bien présenté en décembre, a confirmé le commissaire européen à l'Energie Andris Piebalgs, devant la presse. Il réfléchit aussi à des mesures d'efficacité énergétique pour les chauffe-eau, les calorifères et les réfrigérateurs. Plus d'une vingtaine de catégories de produits devraient faire l'objet de spécifications. Il est donc grand temps de faire des stocks d'ampoules à incandescence. Soit pour pouvoir conserver vos lustres en cristal et autres appareils d'éclairage non adaptés aux ampoules économiques, soit pour éviter les rayonnements (encore eux) de ces ampoules nouvelle génération que nous serons contraints d'utiliser, et qui ne sont toujours pas au point...  Dans 14 petits mois, les ampoules classiques seront introuvables en Europe. Il va y avoir des files dans les Brico...

     

     

  • Nocivité des GSM enfin démontrée...

    L'usage régulier du GSM est cancérigène à long terme selon les résultats de l'étude internationale Interphone. Voyez dans la colonne de droite le lien vers criirem.org publiant un classement des GSM selon la puissance des ondes émises. L'antenne relais de téléphonie mobile est également nocive pour la santé. La norme bruxelloise de 20,6 volts par mètre sera réduite en mars 2009 à 3 volts par mètre, conformément à l'avis du Conseil supérieur de la santé. Ce sera toujours 100 à 1.000 fois plus qu'en Suisse et en Autriche..., où les antennes ont été surélevées pour que les ondes passent au-dessus des habitations les plus proches. La wifi (ordinateur sans fil), rayonne sur la même fréquence que le four à micro-ondes, en moins puissant. Le gouvernement allemand déconseille son usage. A mon avis, il doit y avoir une solide raison... Enfin, le téléphone portable sans fil à domicile, émet sans discontinuer des ondes pulsées dont la puissance est souvent supérieure aux 3 volts par mètre... Encore une bonne nouvelle ! En résumé : éloignez-vous de votre GSM, abattez l'antenne relais que vous voyez de votre fenêtre, jetez votre système Wi-fi et raccordez votre PC au câble (et idem pour vos voisins, sous peine d'être irradié passivement...), et jetez votre téléphone fixe sans fil ! Et je ne parle pas du Baby phone, et autre Walky-talky... Et, si un petit cancer devait apparaître, après ces années d'utilisation garanties sans danger pour la santé, portez plainte à Proximus, Nokia, Panasonic et consorts, ainsi qu'à nos ministres de l'époque, qui, tous, ont falsifiés les rapports de nocivité, afin se s'enrichir au dépend de votre santé, comme d'habitude... Triste époque que la nôtre, où le pognon passe avant tout.

    Plus d'infos sur http://www.iarc.fr/en/Research-Groups/Clusters-Groups/Biostatistics-and-Epidemiology-Cluster/Radiation-Group/The-INTERPHONE-Study, sur  www.001.be.cx/ et sur http://www.next-up.org/main.php?param=regionsfr

  • Ampoules basse consommation : danger !

    Depuis 2001, l'Union européenne applique des droits anti dumping sur les ampoules basse consommation en provenance de la Chine, ces produits faisant l'objet de prix cassés sur le marché de l'Union européenne. Concrètement, cela signifie qu'à la suite d'une intervention de l'État ou d'autres distorsions du marché en Chine, ces produits étaient vendus à un prix inférieur à leur valeur réelle sur le marché européen. Les ministres des Affaires étrangères ont finalement approuvé la proposition intermédiaire de la Commission pour prolonger d'un an les droits anti-dumping de 66 % imposés sur les ampoules électriques à économie d'énergie en provenance de Chine, du Pakistan, des Philippines et du Vietnam. L’UE a indiqué chercher un équilibre entre les intérêts des consommateurs, des producteurs et des négociants des ampoules à basse consommation en prenant en considération les critères environnementaux. La société italienne Targetti, qui fabrique des ampoules basse consommation en Chine, a exprimé son désaccord avec la décision européenne, et indiqué son intention de porter l'affaire devant la Cour de justice européenne.Rappelons que l'association écologiste WWF avait appelé à supprimer ces taxes car une large utilisation de ces ampoules, qui consomment 20% de l'énergie nécessaire aux ampoules traditionnelles, contribuerait selon elle à réduire les émissions de gaz à effet de serre. L'association avait donc jugé décevante, injuste et incohérente cette prolongation. Selon le WWF, un passage rapide aux ampoules économiques permettrait d'économiser 23 millions de tonnes de CO2 par an, soit l'équivalent de 0,5% des émissions européennes. Tout cela est fort bien, par contre, ce dont personne ne parle, est la nocivité de ces ampoules...Le Centre de recherche et d'information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques a publié une étude qui met en garde contre l'utilisation des ampoules à économie d'énergie. L'alerte concerne les personnes porteuses d'implants, type pacemaker en particulier. Au moment de la mise en service de l'ampoule, peuvent apparaître des pics de champ électrique susceptibles de créer des interférences, de la même façon que les micro-ondes. Plus généralement, ce sont toutes les utilisations à proximité de la tête qui peuvent poser problème en raison de ces champs électromagnétiques mesurés autour de 180 V/m à 20 cm, ce qui est énorme et bien supérieur aux normes ! La première précaution est donc de limiter l'usage de ces ampoules basse consommation pour les lampes de chevet et de bureau, en attendant que les fabricants améliorent le produit et atténuent ces rayonnements. Et si en plus, ils pouvaient améliorer la qualité de la lumière émise...