raisins

  • Le froid arrive...

    Et voilà, après ce délicieux week-end comme on les aime, il va bien falloir se faire une raison : l'hiver approche à grands pas ! Les températures annoncées pour la prochaine quinzaine n'ont rien de réjouissant, sans vous parler de la pluie et du vent ! Nous avons donc décidé de vendanger demain le Pinot de notre petit vignoble, tant que les baies sont encore saines. On jugera également demain ce que nous ferons du Merlot et du Cabernet. Tout dépendra du taux de sucre présent dans les baies de ces 2 cépages  plus tardifs que le Pinot. Prendre le risque de les laisser sur pied pendant 2 semaines, et risquer de les perdre, ou vendanger avec le Pinot, même sils sont moins mûrs ? On verra. Ce qui est en tout cas certain, c'est que la récolte ne sera pas fort abondante : printemps pourri, été pourri, et pas d'été indien comme l'année passée ! Bref un petit millésime... Reste à voir de quelle qualité...

  • La vinothérapie...

    J'ai toujours détesté boire de l'eau : c'est fait pour les poissons ! Je n'irai donc jamais faire une cure d'aquathérapie ou de balnéothérapie avec hammams, saunas, hydrojets, etc. Ce n'est pas pour moi ! Par contre, partir une petite semaine au Château Smith Haut Laffite à Martillac, juste à côté de Bordeaux, et y subir, contraint forcé, une cure de vinothérapie, là je suis partant ! Il faut s'imaginer les bains à la vigne rouge, les bains en barrique, les massages enivrants secs ou humides ou les enveloppements au merlot ! Cela doit être paradisiaque, d'autant plus qu'après tous ces exercices épuisants, deux restaurants gastronomiques, dotés d'une fabuleuse cave à vin, vous permettent de souffler un peu... Cela vous permet de faire le plein de polyphénols, de tannins, de vitamines, d'anti-oxydants et d'oligos éléments dont votre corps retirera tous les bénéfices. Seul hic, le coût de cette petite folie non remboursé par la mutuelle comme la balnéothérapie, un scandale ! Allez, un dernier et puis on reste...