produits sains

  • Une vision juste de l'alimentation...

    The Weston A. Price Foundation est un site fort intéressant que j'aime bien consulter. Il traite des fausses idées que nous avons sur l'alimentation (véhiculées par l'industrie agro-alimentaire ou les pubs TV). La plupart des articles sont en anglais, mais certains sont disponibles en français. Ci-dessous, leur vision de ce qu'il faut manger et ce dont on doit se méfier :

    Les Recommandations Diététiques

    Mangez des aliments complets, non transformés industriallement.

    Mangez du boeuf, de l’agneau, du gibier, des abats, de la volaille et des oeufs d’animaux élevés en plein air et nourris dans les pâturages.

    Mangez du poisson sauvage (pas d’élevage) et des fruits de mer provenant d’eaux non polluées.

    Mangez des produits laitiers entiers de vaches nourries dans les pâturages, de préférence à base de lait cru ou fermenté, tel que le lait cru, le yaourt entier, le kéfir, le beurre cru ou de culture, les fromages de lait cru et de la crème fraîche ou de la crème sûre non pasteurisées (les fromages d’importation qui mentionnent sur leur étiquette « lait » ou « lait frais » sont de lait cru.)

    Utilisez les graisses animales, et surtout le beurre, sans restriction.

    N’utilisez que les huiles végétales traditionnelles—l’huile d’olive extra vierge, l’huile de sésame vierge de première pression à froid, de petites quantités d’huile de lin première pression à froid, et les huiles tropicales—huile de coco, huile de palme et huile de noyaux de palme.

    Prenez régulièrement de l’huile de foie de morue pour fournir au minimum 10.000 UI (ndt : Unités Internationales) de vitamine A et 1000 UI de vitamine D par jour.

    Mangez des fruits et des légumes frais—de préférence biologiques—en salades et en soupe, ou légèrement cuits à la vapeur avec du beurre.

    Utilisez des céréales entières, des légumineuses et des oléagineux qui ont été préparés en les faisant tremper, germer ou fermenter sous forme de levain afin de neutraliser l’acide phytique, les inhibiteurs d’enzymes et les autres substances anti-nutriments.

    Incorporez à vos repas d’une façon régulière des légumes, des fruits, des boissons et des condiments lacto-fermentés qui se sont enrichis en enzymes.

    Préparez des bouillons maisons fait à base d’os et de carcasses de poulet, de boeuf, d’agneau ou de poisson et utilisez-les sans restriction dans vos soupes, ragoûts, sauces et jus de viande.

    Utilisez de l’eau filtrée pour cuisiner et boire.

    Utilisez du sel non raffiné et des herbes et épices diverses pour varier les saveurs et stimuler l’appétit.

    Faites votre propre salade en utilisant du vinaigre non pasteurisé, de l’huile d’olive extra vierge et un petit peu d’huile de lin extraite à froid.

    Utilisez avec parcimonie les édulcorants naturels comme le miel non pasteurisé, le sirop et le sucre d’érable, le sucre de date, le sucre de canne complet déshydraté (appelé Rapadura) et la poudre de Stévia.

    Buvez du vin non pasteurisé ou de la bière avec grande modération et seulement aux repas.

    Cuisinez seulement dans de l’acier inoxydable, de la fonte, du verre ou de l’émail de bonne qualité.

    Utilisez seulement des suppléments alimentaires naturels.

    Faites de l’exercice, exposez-vous à la lumière naturelle et dormez suffisamment.

    Pratiquez la pensée positive et pardonnez facilement.

    Les Dangers Diététiques

    Ne mangez pas d’aliments industriels tels que les cookies, les gâteaux, les biscuits, les crackers, les repas tout prêts, les sodas, les sauces en sachet, etc. Lisez les étiquettes !

    Evitez les édulcorants raffinés tel que le sucre, le dextrose, le glucose, le sirop de fructose de maïs concentré et les jus de fruits.

    Evitez la farine blanche, les aliments faits à base de farine blanche et le riz blanc.

    Evitez toutes les graisses et huiles hydrogénées ou partiellement hydrogénées.

    Evitez les huiles liquides raffinées faites à partir de soya, de maïs, de carthame, de graines de coton ou de colza.

    N’utilisez pas d’huiles polyinsaturées pour la cuisson ou les pâtisseries.

    Evitez les aliments frits dans des huiles polyinsaturées ou dans des huiles partiellement hydrogénées.

    Ne pratiquez pas le végétalisme. Les produits animaux fournissent des nutriments vitaux qu’on ne peut trouver dans les aliments d’origine végétale.

    Evitez les produits qui contiennent des poudres de protéines car ils contiennent généralement des carcinogènes qui se sont formés au cours de leur fabrication; par ailleurs le fait de consommer des protéines sans les cofacteurs que l’on trouve dans l’aliment naturel peut conduire à des déficiences, particulièrement en vitamine A.

    Evitez le lait pasteurisé et transformé; ne consommez pas de produits laitiers ultra-pasteurisés (ndt : U.H.T), de lait écrémé ou demi écrémé, de lait en poudre ou d’imitations de produits laitiers.

    Evitez les oeufs et la viande de batterie et le poisson d’élevage.

    Evitez la charcuterie, les saucisses et viandes industrielles. Choisissez plutôt leurs équivalents artisanaux, sans additifs.

    Evitez les graines, oléagineux et céréales rances et incorrectement préparées que l’on trouve dans les granolas, les pains utilisant de la levure et les céréales soufflées, car elles empêchent l’absorption des minéraux et causent des dérangements intestinaux.

    Evitez les fruits et légumes en conserve, protégés par une couche de cire, ayant reçus des pesticides ou irradiés. Évitez les O.G.M (que l’on trouve dans la plupart des produits au soya, au colza ou au maïs).

    Evitez les additifs artificiels tel que le GMS (monoglutamate de sodium, ou glutamate), les protéines hydrolysées et l’aspartame, qui sont des neurotoxines. La plupart des soupes, des sauces et des bouillons tout prêts ainsi que les condiments du commerce contiennent du GMS, même si ce n’est pas indiqué sur l’étiquette.

    Les individus sensibles à la caféine et ses dérivés devraient s’abstenir de consommer du café, du thé et du chocolat.

    Evitez les aliments du commerce qui contiennent de l’aluminium tel que le sel commercial, la poudre à lever, le bicarbonate de soude, et les antiacides. N’utilisez pas de plats de cuisson et de déodorants contenant de l’aluminium.

    Ne buvez pas d’eau fluorée.

    Evitez les vitamines synthétiques et les aliments en contenant.

    Evitez les alcools distillés (ndt : par opposition aux alcools fermentés que sont le vin et la bière).

    N’utilisez pas le micro-ondes.

     Copyright: © 1999 The Weston A. Price Foundation. All Rights Reserved.