problemes respiratoires

  • Les cendres nocives du volcan...

    Les médias ne cessent de nous rassurer sur le fait que les cendres volcaniques en provenance d'Islande ne polluent pas, pour le moment, l'air que nous respirons, le nuage restant en altitude. Je veux bien. Mais pourquoi suis-je allé cet après-midi au carwash ? Pour la dépoussiérer ! Et si ce ne sont pas des cendres, alors je me demande bien ce que cela pourrait être ? Du sable du Sahara peut-être ?

    Le nuage de cendres, provenant de l’éruption du volcan islandais Eyjafjöll, contient de fines particules semblables à celles émises par d'autres sources de polluants (moteurs diesel par exemple). Or, l'analyse des cendres en cours relève qu'environ 25% des particules du nuage pourraient être inférieures à 10 microns, les plus dangereuses pour la santé. 

    Grâce à l'anticyclone positionné sur l'Europe de l'Ouest, les particules devraient rester en altitude. Mais, dans les jours à venir, il est probable qu'elles commencent progressivement à tomber au sol par gravité, un phénomène qui pourrait en outre s'accélérer sous l'effet d'une dépression. Ce qui pourrait être une source de problèmes respiratoires plus ou moins graves pour les personnes atteintes de maladies respiratoires chroniques comme l'asthme, l'emphysème ou la bronchite. 

    Dans un tel cas, l'OMS conseille de limiter les activités physiques, et de se réfugier à l'intérieur des locaux dans les cas les plus extrêmes, comme une irritation de la gorge et/ou des poumons, le nez qui coule, le picotement des yeux, etc. 

    Bref, surveillons la couche de poussières qui s'accumule sur les voitures foncées. Ce sera le signe d'une pollution de l'air que nous respirons par des particules fines dangereuses pour la santé.