poulet frites

  • Dégustation du lundi (5)

    Ce lundi, c'était chez moi, nos 2 compères étant toujours en Loire, à vendanger un vignoble biodynamique... Aux premiers échos, le millésime 2006 ne sera pas terrible. Bref, 3 bouteilles à l'aveugle à 3, exceptionnellement accompagnées d'un poulet frites béarnaise (rassurez-vous : du vrai petit poulet de Bruxelles, de vrais frites, et une vraie béarnaise maison). Le premier vin, acheté chez Delhaize, un Sangiovese Liano 2003 d'Umberto Cesari (cabernet sauvignon) en Toscane, fût découvert. Assez primaire, pas trop de finesse et beaucoup d'alcool (13°5), bien que rond et agréable. Le second, un château Labégorce Zédé 2003 également, en Margaux, fût lui aussi découvert par le plus fort d'entre nous ! Chapeau bas ! Tout à fait autre chose, plus de classe et de longueur : un bel élevage. Quant au 3ème, nous l'avons tout de suite situé en rive droite à Bordeaux (c'est-à-dire Saint Emilion ou Pomerol) sans pouvoir donner le millésime, un léger goût de bouchon naissant nous compliquant la tâche... Puis, à force de goûter, humer, sentir, observer, et faire vibrer toutes nos papilles gustatives, ce 3ème vin fût également découvert : Château Cheval Blanc 1989, 1er grand cru classé de St Emilon, offert pour l'anniversaire de l'un d'entre nous. Superbe bouteille, impayable, et fort appréciée malgré son petit défaut. Ceci pour vous dire que le vin, et ses terroirs, sont une source inépuisable de goûts et de senteurs et de robes différents. Et il est primordial de conserver cette diversité. C'est un réel plaisir que de tenter de découvrir, par son expérience, la provenance, le cépage et le millésime d'un vin servi à l'aveugle, et qui peut provenir de n'importe où dans le monde !