politiciens flamands

  • Sans bagnoles, mais plein d'avions...

    Et voilà, un beau dimanche silencieux, sans voitures, camions, bus, motos : le rêve ! L'occasion de se réveiller plus tard, bercé par le chant des oiseaux. Et bien que nenni ! C'est sans compter le cauchemar journalier imposé par les politiciens flamands : le survol de Bruxelles ! J'ai donc déjà eu droit ce matin aux survols bruyants vers Héraklion, Frankfurt, Hurghada, Zurich, Vienne, Rhodes et Athènes, Warsaw, tout cela, juste au-dessus de ma tête, et dès 06h00 du matin. Juste après les vols de nuit de DHL et autres charters. Un véritable plaisir. C'est tel que quand un avion décolle, vous n'entendez plus la radio ou la télé. Et fenêtre ouverte, les décibels émis doivent allègrement dépasser ceux admis lors des concerts ou dans les discothèques. L'enfer ! Dans une commune verte où il fait bon vivre, qu'ils disent... Outre cette pollution phonique fort agressive subie par des milliers de Bruxellois avant 7H00 du matin, donc en pleine nuit, il faut ajouter la pollution atmosphérique énorme de ces gaz de combustions largués sur notre belle capitale. Cette effroyable pollution de l'air que nous respirons est tue par l'IBGE et Inter-environnement, alors qu'elle est analysée et dénoncée dans tous les autres pays... Portons plainte, faisons-nous entendre, faisons-nous membres des associations de riverains, votons pour les hommes politiques qui se battent contre le survol de Bruxelles. Ne subissons pas toutes ces agressions nocives pour la santé avec fatalité. Terriens, il est temps d'agir...