politiciens

  • Connards de banquiers...

    Pour en terminer avec mon coup de gueule contre ces banquiers hautains et malhonnêtes, coupables de tout ce qui va nous arriver dans les mois et années à venir, voilà ce que vous devez savoir : ce milieu, qui n'est attiré que par l'appât du gain, a obtenu de l'état, alors que tout allait encore très bien et qu'ils dégageaient des milliards d'euros de bénéfice sur notre dos, de ne pas payer les lois sociales ! De quel droit une entreprise privée peut-elle obtenir un tel avantage ? UN SCANDALE.

    Ensuite, ils ont viré leur personnel, et l'ont remplacé par des selfs banks, pour vous faire travailler à leur place ! C'est évidemment de la main d'oeuvre gratuite, et des bénéfices en hausse. Quant à la clientèle qui persiste à se rendre au seul guichet encore accessible, elle le paye lourd et cher, vu les nouveaux tarifs des opérations guichet... UN SCANDALE.

    Enfin, vient la crise, essentiellement due à cet appât du gain maladif qui caractérise ces banquiers véreux : tout s'effondre et l'Etat doit intervenir ! 20 milliards d'euros ! Ceci signifie que la dette publique (celle que nous devrons tous payer un jour où l'autre), et qui était en baisse depuis 1993, est remontée de 83,9 % du produit intérieur brut à 87% ! On a perdu en 15 jours ce que la Belgique (= nous) a mis 6 ans à économiser ! Et vous croyez qu'ils sont gênés ? Qu'ils ne touchent plus de plantureux salaires ? Qu'on a saisi les biens des responsables et qu'ils sont en prison ? Rien ! Ils sont intouchables. UN SCANDALE.

    Aujourd'hui, ces mêmes banques qui ont été aidées, présentent à nouveau des signes de faiblesse, et certaines pourraient tomber en faillite ! Mais cette fois-ci, l'Etat n'a plus un rond, d'autant plus qu'on annonce une croissance négative pour 2009 (= 3% de recettes en moins pour l'Etat), et qu'il faut absolument commencer à financer le coût du vieillissement de la population dont on commencera à sentir les effets en 2015. Bref, l'Etat est plus que frileux pour intervenir une seconde fois. C'est même mission impossible. En attendant, les banques vont augmenter leur tarifs, augmenter le coût des crédits, et se refaire une santé sur notre dos ! C'est encore pour notre pomme, comme d'habitude ! Et négocier avec le politique des facilités et des exemptions en tout genre, que nous payerons également, au passage ! UN SCANDALE.

    Ce genre de sujet, tout comme les combines politiques me dégoûtent profondément. D'ailleurs je n'irai pas voter. Les partis ont déjà prévu que Verhofstadt serait notre prochain Premier Ministre. Alors, à quoi sert-il d'aller voter, puisqu'ils se débrouillent si bien entre eux, et se foutent absolument de nous. On aurait pu espérer de grands changements, que cette crise nous impose de faire. Et bien non, tout continuera comme avant. L'appât du gain restant le plus fort, et l'intérêt personnel prévalant sur celui de la communauté. UN SCANDALE.

    Voilà, j'ai poussé ma gueulante envers ces personnes que je hais, et vais revenir à des articles plus centrés sur le vrai thème de ce blog.

  • Ils vont boire la tasse

    La vigilance était de mise ce jeudi soir en Allemagne et en Norvège, tandis que les Pays-Bas étaient en alerte et devaient fermer le port de Rotterdam, premier port d'Europe, alors qu'une forte tempête avançait en mer du Nord. Plus que le vent, qui devait tout de même balayer les côtes néerlandaises avec une force 9, selon les services météo (KNMI), c'est la combinaison attendue tempête/montée des eaux qui a contraint à prendre des mesures, selon les services spécialisés. Un porte-parole du ministère des Transports interrogé sur la radio publique NOS a estimé que la violence de la tempête pourrait approcher celle de 1953, qui avait fait quelque 1.800 morts et 72.000 déplacés. Pour la première fois depuis 1976, les services de surveillance des digues ont été mis en alerte sur la totalité de la côte des Pays-Bas, dont un tiers du territoire est sous le niveau de l'eau et protégé par plus de 17.500 kilomètres de dunes ou digues. Au lieu de palabrer depuis des années sur BHV, et de voter en masse comme des cons sur un sujet qui n'intéresse vraiment personne, le gouvernement flamand aurait mieux fait de s'attaquer aux vrais problèmes, et à les prévenir. Reste une soirée pour étudier, en vitesse, les constructions sur pilotis..., ou déménager, profil bas, sur les hauteurs de la Wallonie...

  • Démocratie, quelle démocratie?

    Il paraît que nous vivons en démocratie. Mis à part le fait que nous sommes tous contrôlés, et devons faire face à un tas de règlements, de mesures et d'interdictions réduisant notre liberté à une peau de chagrin, il y a beaucoup plus grave encore : des affaires comme celle qui touche aujourd'hui l'extrême droite et l'armée me rappellent furieusement l'affaire des "Tueries du Brabant Wallon", dont l'enquête n'a jamais rien donné. Beaucoup savent que c'était le fait d'une unité spéciale de la Gendarmerie (liée à l'armée, à l'époque), et qui, elle aussi, voulait déstabiliser la Belgique et son gouvernement. Il est surprenant de remarquer comment des enquêtes aussi importantes ne mènent à rien, même après tant d'années... Cela signifie qu'il y a eu des pressions du politique sur le judiciaire, que certaines personnes ont tout fait pour étouffer l'affaire, que des juges ont été achetés, que les auteurs ont bénéficié de protections haut placées... Ce qui confirme ce que nous savions déjà tous : les systèmes "démocrates" de notre société sont corrompus jusqu'à la moelle ! Et début octobre, il nous faudra aller élire ces marionnettes qui nous dirigent (mais surtout, qui avec leurs combines de tout genre, s'enrichissent personnellement sur notre dos). J'ai vraiment envie de ne plus aller voter, tant je suis dégoûté. Et de toute façon, cela ne changera rien : ils ont le pouvoir et s'y accrochent comme des chiens à leur os. Beurk...

  • 1911

    La soirée d'hier m'a laissé un léger mal de tête, encore présent, malgré la qualité des boissons ingurgitées. L'abus nuit en tout et les mélanges aussi, c'est bien connu. Bref, je ne suis pas en grande forme, d'autant plus que 4 heures de sommeil, ce n'est pas assez pour moi. Ceci dit, j'ai eu l'occasion de discuter longuement avec un très vieux Monsieur, né en janvier 1911 (soit 95 ans au compteur !), et en pleine forme le gamin ! Il faut l'entendre juger nos politiciens actuels (qui sont nuls, corrompus, et qui ne recherchent que l'enrichissement personnel), critiquer notre société actuelle (où tout est de plus en plus contrôlé, interdit, verbalisé, réglementé, nous privant de liberté), être effaré du nivellement par le bas (de l'enseignement, de la culture, des programmes télévisés), critiquer ces hordes de touristes qui ne consomment rien (et qui envahissent en masse des contrées entières dont les commerces locaux disparaissent ou s'adaptent en vendant des crasses ), vanter le bouddhisme, seule philosophie acceptable, et se révolter farouchement contre bien d'autres choses encore... Un monument, ce Walter... Il devrait écrire ses mémoires et faire entendre sa voix !