pole nord

  • Fonte des glaces...

    De retour d'une expédition au Groenland, une équipe de scientifiques et d'écologistes de Greenpeace, affirment avoir constaté que les effets du réchauffement de la planète s'accélèrent au pôle Nord. L'étude des glaciers, notamment, révèle que leur fonte est beaucoup plus importante que prévu et qu'ils se déplacent de plus en plus rapidement.Le scientifique Gordon Hamilton se préoccupe particulièrement du cas du glacier de Kangerdlugssuaq. Il s'est retiré d'environ 5 kilomètres depuis 2001, alors que cela faisait 40 ans qu'il se maintenait dans une position stable ! Même évolution pour le glacier de Helheim: il s'est rétracté de 4,5 km depuis 2001. Sa position était demeurée stable depuis 1972. Il se déplace même tellement vite qu'un montage vidéo du glacier filmé pendant 8 heures permet de percevoir son mouvement !« Si nous avions encore besoin de nouvelles preuves sur la gravité et l'accélération du phénomène des changements climatiques, l'expédition de Greenpeace au Groenland cet été les a apportées », conclut Steven Guilbeault, directeur de Greenpeace au Québec. Il a pris part à l'expédition. En 25 ans, le pôle nord a perdu 30% de sa surface, et de nombreux trous d'eau et fissures apparaissent dans ce qui reste... La fonte des glaces, c'est l'avenir de notre climat : il serait temps qu'on respecte et applique enfin les principes de la Convention de Kyoto...