plat

  • Le vrai gratin Dauphinois...

    On raconte que je cuisine fort bien. C'est possible, bien que je n'ai jamais ouvert un livre de cuisine. Je suis autodidacte ! Et comme j'adore bien manger -c'est un des plaisirs terrestres- j'ai commencé à sévir en cuisine vers mes 15 ans. J'ai fort vite remarqué que si on travaillait avec des aliments de qualité et hyper frais, il y avait déjà de fortes chances que ce soit réussi ! Par contre, avec du mauvais, on ne peut faire que du mauvais, ou encore pire... Je viens de mettre au four un gratin dauphinois maison. C'est très simple : quelques bonnes pommes de terres assez grosses, débitées en tranches de 4 mm et séchées dans un essuie, et dont vous tapissez le fond d'un plat à gratin. Un peu de vraie crème fraîche épaisse (et pas un truc allégé à 25% de matières grasses !), quelques fines lamelles de vrai Comté fermier ou de Tomme de Savoie (et pas un machin pré-emballé de votre GB !), quelques lamelles de gousses d'ail frais (et pas de l'ail en poudre !), un peu de fleur de sel de Guérande et quelques tours de moulin de poivre noir. Et puis vous passez à la seconde couche, en faisant de la même façon, et ainsi de suite jusqu'à la couche supérieure, sur laquelle vous mettez un peu plus de fromage. Il faut vérifier qu'il y ai assez de crème (jusqu'au 3/4 du plat) pour qu'il ne soit pas trop sec. 45 minutes plus tard (piquez avec une fourchette pour vérifier la cuisson) vous avez un petit plat magnifique, onctueux, parfumé : à tomber par terre ! Et c'est si simple...