pile a combustion

  • Véhicules d'avenir...

    Quand les premières hybrides – une création japonaise — sont apparues sur le marché, on les présentait comme les voitures écologiques. C’était la voiture de l’avenir. On nous promettait des véhicules ne consommant que 4 litres/100km. Toyota a lancé la Prius en 1997, et Honda a suivi, peu après, avec la Insight. Chez Honda, la puissance du moteur à essence est renforcée par le moteur électrique, ce qui améliore les performances et réduit la consommation. Chez Toyota, la Prius est une voiture à base électrique assistée d’un moteur à essence. Dans les conditions optimales, cette voiture peut rouler jusqu’à 50 km/h en mode exclusivement électrique, donc, sans consommer d’essence et sans polluer. « Il y a de 800 à 850 millions d'automobiles en circulation dans le monde. D’ici 2025, ce chiffre aura doublé. On doit absolument diminuer de moitié, le plus tôt possible, ne serait-ce que pour faire de la place, en terme de réserves pétrolières, à la motorisation de la Chine. Et dans 10 ou 15 ans, il va falloir passer à une autre technologie encore plus pointue que celle de l'hybride, où on va tendre vers la consommation pétrolière 0 », dixit Richard Bergeron qui a publié "Le livre noir de l’automobile" chez Hypothèse. Où est passée la voiture écologique qu’on nous promettait, il y a quelques années? La voiture hybride est de plus en plus chère. Est-on en train de dénaturer ce qu’on croyait être une solution à la pollution et à l’augmentation des prix du pétrole? Le privilège d’économiser de l’essence sera-t-il réservé aux riches? L’industrie automobile saisira-t-elle cette opportunité de rendre la planète moins polluée ou, au contraire, continuera-t-elle à ne viser que ses propres intérêts? L'étape suivante, mais qui ne sera industrialisable que vers 2015, c'est la pile à combustible. Il existe dix-neuf voitures de ce type qui roulent aux Etats-Unis et au Japon. Le combustible en question est de l'hydrogène ce qui fait de ces véhicules l'étape la plus proche de la voiture écologique absolue. Dans son cycle d'utilisation, une voiture de ce type ne rejette que de l'eau qui est le résidu de la réaction chimique entre l'hydrogène et l'oxygène. Vous verrez, on va y arriver ! Il faut juste laisser le temps aux gouvernements de trouver un moyen de taxer l'air !