ondes

  • Matinée d'information "Ondes et cancers"...

    Wifi , micro-ondes, GSM, imagerie médicale, radiothérapie... Aujourd’hui, nous pourrions difficilement nous passer de ces progrès technologiques ! Mais d’autre part, ce bain d’ondes, permanent ou temporaire, suscite bien des questions et des inquiétudes latentes. 

    Ne nous exposons-nous pas inconsidérément à des rayonnements nocifs ? Ne jouons-nous pas aux apprentis-sorciers ? 

    La Fondation contre le Cancer vous invite à une matinée d’information pour faire la part des choses sur ce sujet controversé. Samedi, 23 Novembre, 2013 de 09:00 à 12:30 au Diamant Center, Boulevard Auguste Reyers 80, 1030 Bruxelles. Inscriptions par téléphone: +32 (0)2 743 37 36.

    Les sujets abordés : Champs électromagnétiques et cancers, Radiologie, radiothérapie et risques de cancer, Ultra-violets naturels ou artificiels et cancers, Le point sur l'irradiation des aliments...

    Avec la participation du Docteur Jean-Benoît Burrion (Brumammo et Institut Jules Bordet), du Professeur Pierre Scalliet ( UCL Saint-Luc), du Docteur Christian Pirard (Clinique Notre-Dame de Grâce) et le Professeur Nicolas Guggenbühl (Institut Paul Lambin.


    - See more at: http://www.cancer.be/node/37594#sthash.gBdQ72ZR.dpuf

  • Le portable responsable d’une tumeur au cerveau, selon les juges italiens...

    Les radiofréquences des téléphones portables peuvent provoquer des tumeurs au cerveau. C'est ce que vient de reconnaître la Cour suprême de cassation italienne, qui considère que la tumeur qui s'est développée dans le cerveau d'un ancien directeur financier d'une multinationale est la conséquence directe de l'usage intense de son téléphone portable. 

    Pendant douze ans, six jours sur sept et entre cinq et six heures par jour, ce cadre avait le téléphone collé à l'oreille. Et c'était pour le boulot. Les juges italiens classent cette tumeur comme « maladie professionnelle » et condamnent l'organisme d'assurance sociale dont dépend cet ex-manager à lui verser une pension d'invalidité. Depuis une opération d'urgence, cet homme est en effet partiellement paralysé du visage. 

    L'eurodéputée EELV Michèle Rivasi, également vice-présidente du Centre de recherche et d'information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (Criirem) rebondit sur ce sujet et estime qu'« il est grand temps de reconnaître les dangers de la téléphonie mobile en France ». 

    Elle rappelle dans un communiqué qu'« en 2011, les experts du Centre international de recherche sur le cancer ont conclu que l'usage du portable pouvait être cancérogène pour l'homme. La décision de la Cour suprême italienne conforte également les résultats de l'étude Interphone, selon lesquels l'usage intensif du téléphone portable favorise le développement du gliome, un cancer du cerveau ». 

    Une proposition de loi sera présentée à l'Assemblée nationale en novembre par Laurence Abeille, au nom du groupe des écologistes. Ce texte visera à réduire l'exposition des personnes aux champs électromagnétiques. D'ici-là, pensez aux oreillettes." (Article d'Alexandra Bogaert sur le site de terraeco.net).

    Cela fait des années que je le crie haut et fort sur ce blog, mais sans beaucoup de résultats semble-t-il..., l'attrait pour ce gadget technologique étant plus fort que la crainte de se taper une petite tumeur... Allez comprendre...

    En attendant, limitez la durée de vos appels, et le nombre d'appels. Ne dormez pas à côté de ce GSM, utilisez une oreillette câblée, évitez le Wi-Fi, évitez de téléphoner en voiture, et achetez-en un dont l'émission d'ondes est la plus faible possible.

  • Radiofréquences nocives...

    Après deux ans de travail et l'analyse de près de 1000 articles scientifiques et d'une douzaine de rapports internationaux, le groupe d'experts de Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) a rendu ses conclusions et ses recommandations ce jeudi 15 octobre."Oui, il y a des effets biologiques et épidémiologiques des radiofréquences", a constaté Martin Guespereau, le directeur général de l'Afsset lors de la présentation à la presse. Ce constat tranche quelque peu par rapport aux positions antérieures.

    Plus précisément, sur une centaine d'études montrant des effets biologiques, seules neuf ont été considérées comme pertinentes par les experts. Ces articles pointent par exemple l'expression de protéines de stress, des phénomènes d'apoptose (mort cellulaire) ou des modifications du débit sanguin. 

    La science ne se fait pas au poids", a rappelé Martin Guespereau pour expliquer que ces rares effets justifient la position de l'Afsset de recommander la réduction de l'exposition du public, qu'elle soit liée au téléphone portable lui-même ou aux antennes. "C'est novateur ! Si on peut baisser l'exposition, on doit le faire", a même précisé son directeur. 

    Concrètement, l'agence plaide pour que soient privilégiés les appareils peu rayonnants (mesuré par le fameux DAS, débit d'absorption spécifique, qui varie du simple au double selon les modèles). Elle demande aussi que soient cartographiés les points noirs électromagnétiques, c'est-à-dire les lieux où l'exposition est très forte. Son directeur a jugé favorablement aussi la proposition des sénateurs d'interdire les portables dans les écoles et collèges.

    Vous verrez, il faudra encore 10 ans à ces Messieurs pour enfin déclarer les micro-ondes, GSM, téléphone sans fils, babyphone et autres systèmes Wifi cancérigènes. Et, en attendant, continuez de vous empoisonner, à petits feux...

  • Les ondes électro-maléfiques...

    Les ondes électro-maléfiques : une bombe à retardement ?Les technologies sans fil ont le vent en poupe... Opérateurs de téléphonie mobile et fabricants de gadgets " high tech " rivalisent d'imagination pour offrir toujours plus et plus vite! A tel point qu'en l'espace d'une décennie, on a multiplié par 10 000 voire 100 000 - certains scientifiques parlent de millions de fois- les sources d'émissions de ces champs électromagnétiques... Une émission, vue ce soir, qui interpelle, à voir absolument ! Vous éviterez le réseau 3 G, c'est sûr !

    Prochaine diffusion de cette émission sur votre petit écran :

    12/02/2009 à 02:15 sur La Trois
    12/02/2009 à 02:15 sur RTBFSat
    12/02/2009 à 14:10 sur La Trois
    12/02/2009 à 14:10 sur RTBFSat
    13/02/2009 à 09:20 sur La Une
    14/02/2009 à 22:45 sur RTBFSat
    14/02/2009 à 22:45 sur La Trois
    15/02/2009 à 18:15 sur La Trois
    15/02/2009 à 18:15 sur RTBFSat
    17/02/2009 à 16:15 sur RTBFSat
    17/02/2009 à 16:15 sur La Trois

  • Nocivité des GSM enfin démontrée...

    L'usage régulier du GSM est cancérigène à long terme selon les résultats de l'étude internationale Interphone. Voyez dans la colonne de droite le lien vers criirem.org publiant un classement des GSM selon la puissance des ondes émises. L'antenne relais de téléphonie mobile est également nocive pour la santé. La norme bruxelloise de 20,6 volts par mètre sera réduite en mars 2009 à 3 volts par mètre, conformément à l'avis du Conseil supérieur de la santé. Ce sera toujours 100 à 1.000 fois plus qu'en Suisse et en Autriche..., où les antennes ont été surélevées pour que les ondes passent au-dessus des habitations les plus proches. La wifi (ordinateur sans fil), rayonne sur la même fréquence que le four à micro-ondes, en moins puissant. Le gouvernement allemand déconseille son usage. A mon avis, il doit y avoir une solide raison... Enfin, le téléphone portable sans fil à domicile, émet sans discontinuer des ondes pulsées dont la puissance est souvent supérieure aux 3 volts par mètre... Encore une bonne nouvelle ! En résumé : éloignez-vous de votre GSM, abattez l'antenne relais que vous voyez de votre fenêtre, jetez votre système Wi-fi et raccordez votre PC au câble (et idem pour vos voisins, sous peine d'être irradié passivement...), et jetez votre téléphone fixe sans fil ! Et je ne parle pas du Baby phone, et autre Walky-talky... Et, si un petit cancer devait apparaître, après ces années d'utilisation garanties sans danger pour la santé, portez plainte à Proximus, Nokia, Panasonic et consorts, ainsi qu'à nos ministres de l'époque, qui, tous, ont falsifiés les rapports de nocivité, afin se s'enrichir au dépend de votre santé, comme d'habitude... Triste époque que la nôtre, où le pognon passe avant tout.

    Plus d'infos sur http://www.iarc.fr/en/Research-Groups/Clusters-Groups/Biostatistics-and-Epidemiology-Cluster/Radiation-Group/The-INTERPHONE-Study, sur  www.001.be.cx/ et sur http://www.next-up.org/main.php?param=regionsfr

  • ULB : réseau gratuit

    Enfin, un ministre en charge de l'informatique (je ne savais même pas que cela existait !), a décidé d'installer un système Wi-Fi/Wimax sur le campus de l'ULB/VUB, ce qui permettra aux students de surfer gratuitement sur internet avec leurs portables, dès le mois d'octobre. En outre, des tests de téléphonie IP (Internet Protocol) seront effectués par le personnel de l'Université et permettra également de téléphoner gratuitement via internet. L'objectif du ministre est d'élargir, à terme, cette expérience à l'ensemble du territoire de Bruxelles, à moins que Belgacom (encore un monopole) et consorts (ceux qui essayent de briser le monopole) n'y voient un inconvénient (encore le pognon). Pas mal, tout ça ! Sauf qu'on va encore accroître la densité des ondes qui nous traversent chaque jour, et dont je suis sûr qu'elles sont nocives pour la santé. Mais ça, on ne le verra que dans quelques années... D'ici-là, GSMons et surfons joyeusement...