nowel(1)

  • Dégustation du lundi 159

    Nowel au Clos ce lundi soir, avec un premier flacon à la robe pâle et au nez floral assez réservé. Tout le contraire en bouche : fraîcheur, acidité, parfums, puissance et richesse sur des zestes de citrons ou du limoncello. Il y a de la chair et du gras, puis une trame sur l'acidité et le citron tout le long. C'est un vin précis qui nous fait penser à un chardonnay libre (style Dagueneau), d'autant plus qu'on y trouve un côté iodé, nacré et calcaire. Bourgogne ? Chablis ? Et non : Jura ! Le Clos 2009 de La Tour du Curon en Arbois de Bénédicte et Stéphane Tissot. Très belle bouteille !

    On passe aux rouges avec un deuxième flacon à la robe foncée et au très beau nez frais, lacté sur des herbes et de la garrigue. En bouche, on est sur un beau vin classique, bien fait et bon. Une belle attaque fruitée, un beau travail, sur du cabernet. Clos des Jacobins 2001 Saint Emilion Grand Cru Classé de Gérard Frydman. 70% de merlot et le reste en cabernet, avec un âge  moyen des vignes de 30 ans. Pas mal du tout pour ma part, car sans défaut, et surtout, sans ce côté boisé habituel des bordeaux d'aujourd'hui.

    La troisième bouteille présente une robe noire et un nez concentré et jeune. En bouche, fruits, rondeur, acidité et fraîcheur, mais assez monolithique. Certains évoquent une syrah cuite, pas très fine, extraite et assez alcoolisée... Les Laurentides 2009 de Gramenon en Côtes du Rhône Villages. Pas extraordinaire. Un bon jus, mais pas tripant comme d'habitude avec Gramenon... Et 15,5°... Moins bon que Gardiès ou Les Sorcières, selon le grand crollé...

    Quatrième flacon, à la robe noire également, et au nez de cabernet mûr. En bouche : volume et complexité, fruit rouge et acidité sur du poivron mûr, et souplesse : Mas de Daumas Gassac 2002, Cuvée Emile Pénaud. C'est la bouteille n° 713 sur 1.200 produites. Les 148.800 autres vont dans le second vin... Très beau.

    Retour aux blancs avec un cinquième flacon à la robe dorée et au magnifique nez de vin liquoreux. La bouche est tout aussi somptueuse, bien balancée sur une fort belle fraîcheur. Il y a du sucre, mais pas trop. On pense à un cépage allemand ou autrichien. Mitis Amigne de Vetroz 2002 en AOC Valais de Jean René Germanier en Suisse. Un tout beau liquoreux vraiment bien équilibré et juste.

    Sixième et dernier flacon à la robe jaune et au premier nez fermenté, de bière. Après aération, nous serons sur un grand nez de Savagnin. La bouche, magnifique et fraîche, sur un vin jaune très vineux, sur des fruits blancs (pêches), longue et sans sécheresse. Ils devraient faire des magnums pour qu'on goûte mieux, mais c'est interdit : Château Chalon 1989 Vin de Garde de Jean Macle, dans le Jura. Il faudrait en goûter des plus vieux : ceux des années 70 commencent à être bien, et les plus vieux sont parfaits...

    La soirée fût si bonne qu'on décida de re-fêter Nowel lundi prochain. Qui vivra verra.photo 12:12:11.jpg