neuhaus

  • Neuhaus : 150 ans et un flop...

    Pour ses 150 ans, Neuhaus a eu la fort bonne idée (commerciale) de faire réaliser 9 nouvelles pralines par 9 papes de la gastronomie mondiale. On y retrouve Pierre Wynants (Comme chez Soi) et Peter Goossens (Hof van Cleve) en Belgique, Marc Veyrat et Guy Savoy en France, Raymond Blanc en Angleterre, Pedro Subijana en Espagne, Tateru Yoshino au Japon, Jean-Claude Bourgeuil en Allemagne et Daniel Boulud aux Etats-Unis. Les 9 nouvelles pralines se présentent sous la même forme. Seuls changent l'enrobage (blanc/lait ou noir) et la farce (ganache). On s'imagine alors déguster une praline extraordinaire, d'une conception nouvelle et avec des ingrédients provoquant la surprise. Et bien pas du tout ! Rien de transcendantal, quasi rien d'original, et, et tout cas, pas de 7ème ciel ! Celle de Peter Goossens aurait pu être sympa si Neuhaus n'avait oublié la feuillantine croquante décrite dans la recette et absente dans la praline (parfums de pain d'épice, de café et de cerises sur une feuillantine croquante)... Celle de Raymond Blanc est intéressante (Earl Grey, bergamote et citron), sans plus, tout comme celle du Japonais (ganache au Matcha, dont la couleur verte étonne la vue, mais pas trop le palais). J'ai apprécié celle de Marc Veyrat avec sa ganache au Génépi. Pour tous les autres, c'est pas terrible du tout... Et à près de 2 euros la praline, c'est un peu triste. On est quand même au pays du chocolat...