naturel

  • Le véritable Petit Suisse...

    Petits Suisses P1000192.jpg

    Avez-vous seulement déjà goûté, dans votre vie, un vrai Petit Suisse ? Je ne parle pas du truc industriel de Gervais-Danone, je parle du véritable Petit Suisse fermier, frais, du Jura. C'est tout autre chose... Quel goût, quelle onctuosité, quelle richesse de saveurs ! La Nature, quoi ! Avec un grand N.

    Si ce n'est pas le cas, dépêchez-vous. Pour ne pas mourir idiot. 

  • 223 fois moins de pesticides dans les aliments Bio...

    Réalisée par Fytolab, un organisme certifié par les autorités de plusieurs pays européens dont la France, l'analyse des aliments bio a mis en avant l'absence de pesticides dans les fruits et légumes alors que 37 résidus, correspondant à 27 molécules différentes, avaient été trouvés dans des aliments traditionnels. D'un point de vue plus global, "il y a 223 fois moins de résidus de pesticides en moyenne dans les aliments bios analysés que dans les aliments conventionnels", précise l'étude. Par ailleurs, par rapport aux 17 résidus de pesticides suspectés d'être cancérigènes ou perturbateurs endocriniens identifiés l'année dernière, cette nouvelle analyse n'en a détecté qu'un seul dans le bio, le piperonyl butoxyde (PBO).

    Le piperonyl butoxyde ou PBO est un synergisant autorisé en agriculture biologique, uniquement pour le nettoyage des lieux de stockage vide des céréales. Certaines études de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont révélé que ce produit pouvait être toxique par inhalation, par contact avec la peau et en cas d'ingestion. Logiquement ce produit ne devrait pas être en contact direct avec les céréales, mais les résultats obtenus montrent le contraire. Générations Futures souhaiterait que cette molécule, au vue de ses propriétés, ne soit plus autorisée en bio.

    "Ces éléments montrent clairement que la non présence de résidus de pesticides dans les aliments bio garantit le consommateur des risques éventuels dus à la présence de nombreux résidus de pesticides dans les aliments conventionnels dont certains sont suspectés d'être cancérigènes ou pouvant perturber le système endocrinien", déclare François Veillerette, porte parole de Générations Futures. Pour l'association, cette enquête, même si elle ne prétend pas refléter exactement l'état moyen de contamination des aliments en France, atteste du travail sérieux réalisé par les agriculteurs, les transformateurs et les certificateurs dans la production de produits bio. En outre, ces résultats contrediraient également les sceptiques qui avancent que les champs bio sont souvent contaminés par des pesticides pulvérisés sur les champs conventionnels.

    Source : http://www.actu-environnement.com/ae/news/aliments-pesticides-agriculture-biologique-residus-14481.php4

     

  • Bee Green : paniers Bio à Woluwé...

    "Ca y est ! La grande aventure Bee Green a commencé ! Après plusieurs mois d’installation, de plantations et d’entretiens, nous sommes très heureux de vous annoncer le lancement de nos paniers de fruits et légumes. Cultivés sous le cahier de charge de l’agriculture biologique, nos produits bénéficient, outre de nos soins constants, de cette formidable terre nourricière qu’est la Hesbaye !  

    Supprimer les intermédiaires, acheter directement chez le producteur, c’est le gage pour le consommateur de connaître l’origine des aliments qu’il mange ! Consommer les légumes de saison, cultivés par des producteurs locaux, voilà sans doute l’une des grandes révolutions en marche à l’heure actuelle ! 

    Nous avons fait le choix de l’agriculture biologique par conviction et non pour suivre une mode. Mais nous voulons aussi aller plus loin en vous faisant redécouvrir des variétés oubliées ou rares. Chaque semaine, nous joindrons à nos paniers des recettes afin de vous faciliter la tâche et de vous permettre d’amener plaisir et originalité dans votre foyer. 

    Au sein de notre exploitation, nous cultivons près de 40 sortes de fruits, légumes et aromates. Au gré des saisons, se bousculeront sur votre table courgettes, carottes, pommes de terre, salades, aubergines, poivrons, fraises, concombres, chataîgnes, épinards… Mais ce que Bee Green souhaite offrir à ses clients, c’est aussi la redécouverte de légumes anciens, de saveurs oubliées… telles que le panais, le navet, le cerfeuil tubéreux, le topinambour ou encore près de 90 variétés de tomates anciennes toutes plus belles et appétissantes les unes que les autres. Des saveurs rares souvent impossibles à trouver dans le commerce classique. 

    Une première année, ce n’est jamais la plus facile. Mais nous nous engageons d’ores et déjà à ce qu’au moins 75 % de nos paniers soient composés de NOS fruits et légumes. Certaines semaines, nous les compléterons avec les productions d’autres producteurs. Des producteurs partageant bien évidemment nos convictions et nos méthodes de culture."

    En pratique : Le petit panier (2 à 3 personnes soit environ 4,5 kilos de fruits et légumes) pour un montant de 20 euros et le grand panier (4 à 5 personnes soit environ 8 à 9 kilos de fruits et légumes) pour un montant de 35 euros, avec un abonnement  de minimum un mois (mais plus votre abonnement est long, plus le prix de votre panier diminue). Livraison le vendredi, ou au marché de la Place des Maïeurs le samedi matin. 

     Toutes les infos chez : Guillaumelehardy@hotmail.com

     

     

  • L'arnaque des Biocides...

    Voilà-t-il pas qu'on lance les Biocides. Pour le commun des mortels, cela voudrait dire un insecticide Bio ou un pesticide Bio. Que nenni ! C'est le nouveau nom imposé par la commission européenne qui désigne tous les pesticides et insecticides agricoles pour l'usage particulier ! Utiliser le nom Bio pour tous ces poisons qui rendent malades et cancéreux les pauvres agriculteurs et vignerons qui travaillent en cultures intensives est un peu fort.

    On dirait que la commission européenne, à la botte des lobbies industriels, fait tout pour que le mot Bio ne veuille plus rien dire, et que la confusion soit totale chez les consommateurs ! 

    Exemple : Le Biocide insectifuge de la marque King , n'a rien de Bio puisque les avertissements suivants figurent au dos de l'emballage...

    La S2 Conserver hors de la portée des enfants. 

    S51 Utiliser seulement dans des zones bien ventilé 

    S23 Ne pas respirer les gaz/vapeurs/ fumées/aérosols 

    S46 En cas d'ingestion consulter immédiatement un médecin

    S13 Conserver à l'écart des aliments et boissons  

    S25 Éviter le contact avec les yeux. 

    S26 En cas de contact avec les yeux, laver immédiatement 

    S29 Ne pas jeter les résidus à l'égout. 

    S61 Éviter le rejet dans l'environnement.

    Cet exemple, pris au hasard sur une liste de 200.440 produits biocides (liste disponible sur le lien suivant : http://public-biocides.developpement-durable.gouv.fr/Biocides/workflow_url), me rend fou ! Il faut absolument se méfier de la manoeuvre, boycotter ces produits industriels toxiques, dangereux, polluants et chers, et se tourner vers les produits naturels qu'ont toujours utilisé nos ancêtres pour traiter leur cultures.

    Arrêtons d'acheter du Round-Up de Monsanto ! Il y a bien d'autres moyens, naturels, sains, respectant l'environnement et meilleurs marché ! Con-sommateurs, ne vous laissez pas piéger, une fois de plus, par les Biocides... et la funeste manoeuvre de la commission européenne... Terriens, il est temps d'agir.

     

  • Au plaisir des saveurs de France....

    Deuxième numéro de la nouvelle série "Passion patrimoine" consacrée à ceux et celles qui défendent et transmettent les savoirs, les valeurs et la culture de leur région. 

     

    Parmi ce patrimoine vivant : la gastronomie reste avant tout affaire de plaisir et de créativité. Loin des pratiques agricoles intensives, des goûts et des saveurs standardisés, des cuisiniers, des vignerons, des producteurs militent désormais pour une gastronomie plus respectueuse de l’homme et de son environnement. En privilégiant les cultures du terroir, la diversité, l’agriculture ou la pêche raisonnée, l’alimentation locale, bref les produits simples et de bonne qualité, ils deviennent peu à peu les chefs de file d’un large mouvement citoyen. 

    "Au plaisir des saveurs de France" est une rencontre avec ces passionnés de la bonne chair qui tentent de concilier cuisine et respect de l’environnement partout dans l’hexagone. Un tour de France gourmand et une découverte de saveurs insoupçonnées !

    Patrick Duler se définit comme un cuisinier paysan. Dans le Lot, il a installé son restaurant gastronomique au cœur d’un domaine de 60 hectares entièrement cultivé en bio. Un véritable laboratoire à ciel ouvert ! Patrick y cultive son potager mais aussi ses truffes et ses céréales. On vient chez lui pour la qualité de sa cuisine, qui s’inscrit dans la tradition de sa région d’origine.

    Valérie Gentil a ouvert une épicerie fine voici 5 ans à Paris. Dans sa petite boutique, on trouve des produits rares, authentiques, et éthiques. Elle connait tout de leur mode de fabrication ; car pour les dénicher, elle entreprend chaque année un tour de France à la recherche de producteurs engagés dans une démarche respectueuse de l’homme et de l’environnement. Nous la suivons sur les sentiers de la gastronomie ; sur l’île d’Ouessant, à la découverte de l’un des meilleurs miels de France, produit par une association de défense des abeilles noires ou encore à Guérande, ou elle fait la connaissance d’un jeune paludier très attaché aux techniques traditionnelles d’extraction du sel. 

    Gérald Passédat est le seul chef 3 étoiles au guide Michelin spécialisé dans le poisson. Gérald appelle la Méditerranée son "potager marin". Son défi : remettre au goût du jour les poissons oubliés de Méditerranée, une démarche qu’il mène en collaboration avec les pêcheurs locaux. Au menu : anémones de mer, chrystes marines, galinettes, liches ou dentis... des produits de la mer longtemps méprisés des grands cuisiniers.

    C'était sur FR3 ce soir, et c'était superbe. Puisse la France redevenir le pays de la gastronomie mondiale, des terroirs, des produits goûtus et naturels. Mais il lui faudra d'abord abandonner sa première place européenne d'utilisateur de pesticides, abandonner ses cultures et ses élevages intensifs, interdire les OGM, et donner du temps à sa terre de se purifier et d'éliminer les toxines et résidus chimiques accumulés depuis des décénnies...

    Et enfin, redonner l'envie aux paysans et aux éleveurs, ainsi qu'à tous les artisans et producteurs d'oeuvrer pour la qualité et le goût plutôt que pour la quantité. Ce sera long, mais on y est : c'est la tendance actuelle et de plus en plus de français s'y convertissent. Pour le bonheur des gastronomes, pour la planète et pour les générations futures. Terriens, il est temps d'agir...


     

  • 5 portions de fruits par jour : pour quoi faire ?

    Il n'y a plus rien de nutritif dans les fruits et légumes. Il faut donc prendre des suppléments de vitamines, oligo-éléments, etc., ou manger BIO. Lisez l'intéressant article (en Anglais) via le lien en fin de message.

    Les tableaux suivants montrent la diminution du contenu nutritif des brocolis et des pommes de terre vendus au Canada entre 1951 et 1999:


    Brocoli, cru, 3 tiges, 93 g. 100/93 = 1,08

     Calcium
    (mg)
    Fer
    (mg)
    Vitamine A
    (U.I.)
    Vitamine C
    (mg)
    Thiamine
    (mg)
    Riboflavine
    (mg)
    Niacine
    (mg)
    1951130,001,303500104,00,100,211,10
    197287,780,78250090,00,090,200,78
    199948,300,86154293,50,060,121,07
    Veränderung in %-62,85-33,85-55,94-10,10-40,00-42,86-2,73

    Pommes de terre, 1 pomme de terre épluchée avant cuisson, 136 g. 100/136 = 0,74

     Calcium
    (mg)
    Fer
    (mg)
    Vitamine A
    (U.I.)
    Vitamine C
    (mg)
    Thiamine
    (mg)
    Riboflavine
    (mg)
    Niacine
    (mg)
    195111,000,7020,0017,000,110,041,20
    19725,740,490,0016,390,090,031,15
    19997,970,300,007,250,090,021,74
    Veränderung in %-27,55-57,14-100-57,35-18,18-50,0045,00

    Pour obtenir de plus amples informations, vous pouvez consulter les sites suivants:

    États-Unis

    Vegetables Without Vitamins. Life Extension magazine, Mars 2001.
    http://www.lef.org/magazine/mag2001/mar2001_report_vegetables.html

  • Et si on changeait...?

    Les très goûteuses anciennes variétés de tomates de Vincent Quantaert :

    Vincent et Geneviève Cantaert et son épouse ont des projets plein la tête : ne pas rester sur leurs acquis mais essayer encore et toujours de travailler et de goûter de "nouvelles" variétés...anciennes et rares très souvent d’ailleurs. Leurs produits ultra frais sont présents le mercredi après-midi sur le marché du Châtelain à Ixelles et le samedi matin Place Flagey, à Ixelles.

    La ferme de Sainte Barbe :

    Joël travaille une vingtaine d’hectare, le tout en cultures biologiques. La moitié est consacrée au maraîchage et l’autre aux céréales : triticale, orge, maïs et bientôt lupin (très riche en protéine !) sont destinées à l’alimentation de ses poules, poulets et bovins mais aussi à la vente aux particuliers tandis que l’épeautre et le froment panifiables sont transformés en farine pour la fabrication de pains.
    Sur réservation, Joêl vend aussi des poulets certifiés bio et élevés en plein air, des vins bio, bières bio et jus de pomme bio. 
    Joël Lambert, Chavée aux lapins, 12 à 1350 Orp le Grand Tél/fax : 019/63 22 85, www.fermesaintebarbe.be. Magasin ouvert tous les samedis de 8 h à 15 h et livraison de panier hebdomadaire.

    Tous ces renseignements et autres bons conseils (et bien d'autres encore) se trouvent sur le site www.gouterbruxelles, lancé par Slow Food, à l'occasion de ces 4 journées du goût à Bruxelles, qui débutent ce jeudi. Changeons notre alimentation, achetons des produits de terroir et de saison à des passionnés comme ci-dessus. Fuyons les OGM et les multinationales agro-alimentaires. Apprenons à redécouvrir le vrai goût d'une tomate, d'un pain ou d'un poulet. Vous ne pouvez pas savoir comme c'est bon... Terriens, il est temps d'agir...

  • Et une de plus...

    Ce soir, je rentre d'un dîner chez ma tante. On se voit à peu près tous les 3 mois. Et bien, ce soir, je suis content ! Non seulement d'avoir passé une bonne soirée, mais aussi d'avoir été bien reçu, mais surtout d'apprendre qu'elle se met aux produits bio ! Pourtant, elle n'est pas au courant de mon blog. Pour moi, un blog tel que le mien doit rester anonyme, sous peine d'être pollué par des commentaires divers et variés... Bref, j'ai peut-être dû lui en parler il y a quelque temps, et la voilà convaincue ! Pour l'achever, ce soir, je lui ai parlé des dangers du micro-ondes. Je verrai bien dans 3 mois si cet ustensile traîne toujours dans sa cuisine... J'ai également abordé certains points, jugés trop techniques à son goût. Mais la technique n'a rien à voir : gardez simplement votre bon sens ! Il vous dira bien si ceci vous semble bon pour la santé et si cela vous semble dangereux ou toxique ! Pourquoi jetez-vous un aliment moisi mais mangez, en même temps, des aliments traités toxiques, vendus par des grands groupes agro-alimentaires mondiaux, parce qu'ils présentent bien, parce que le "packaging" est attirant, parce qu'ils sont en promo, parce que la pub était bien faite, parce que vos enfants vous le demandent (ou l'imposent),...etc. Si votre bon sens fonctionne pour le moisi, il devrait également fonctionner simplement en lisant la composition du produit ! Faites fonctionner votre bon sens, votre intuition, votre instinct, sentez, palpez, comparez : vous verrez, c'est tellement simple ! Et tellement meilleur !