moral

  • Le printemps : un lointain mirage...

    Dur dur cet hiver interminable... et ce printemps qui n'arrive pas ! Et la nouvelle offensive hivernale annoncée pour ce week-end ne va pas arranger les choses. Pourtant, un peu de soleil et de vitamines D nous feraient le plus grand bien, après ces 6 mois de grisaille, de pluie, de vent et de neige. Reste à patienter encore un peu. Jusqu'au 1er avril ? Quant aux grosses chaleurs, elles sont annoncées pour fin juillet et tout le mois d'août...

    En attendant, remontons-nous le moral avec une petite cure de vitamines D, la préparation de semis de plants de tomates à l'intérieur ( en attendant des températures extérieures plus clémentes pour pouvoir les sortir) et la consommation de repas aux senteurs méditerranéennes estivales, juste pour le plaisir. Cela fait toujours du bien !

    poivrons.jpg

     

  • Et le moral, ça va ?

    Il paraîtrait que les belges n'ont pas le moral... Avec cette météo pourrie et cet été qui n'arrive pas, le moral des belges n'est pas très vaillant, c'est vrai... D'ailleurs, la plupart d'entre-nous avons un carence en vitamines D (fournies par les rayons solaires). Un passage chez le pharmacien et une petite cure vous ferons le plus grand bien... en attendant la canicule. Quand au climat économique maussade, patientons encore un peu.

    En Espagne, en Italie et en Grèce il fait beau, et là non plus, ils n'ont pas le moral. Mais pour d'autres raisons : la situation économique catastrophique, le taux de chômage incroyable, la paupérisation de la population, le démantèlement des services publics et sociaux, le taux élevé de faillites : 10 années de galère en perspective avant de pouvoir éventuellement redresser la barre ! Voilà qui n'incite personne à sourire. Attendons lundi, que les grecs aient voté : nous en saurons plus.

    C'est en fait une grande partie du monde qui n'a plus le moral. Car si l'Europe va mal, les anglais, les américains et les chinois iront mal aussi. Tout comme le Moyen-Orient, exportateur de pétrole. Sans parler du Japon, qui lui, va déjà très mal aussi.

    Il y a aussi la Tunisie et l'Egypte, qui après avoir évincé leurs dictateurs respectifs, sont aujourd'hui confrontées à l'emprise musulmane, et à un retour en arrière au niveau des libertés et de leurs droits. Une nouvelle dictature, en somme.

    Heureusement, il y a la Birmanie ! La dictature au pouvoir depuis des décennies a enfin lâché du lest ! J'y étais, durant l'hiver 89 : militaires partout, énormes slogans politiques dictatoriaux affichés partout aussi, couvre-feu, campus universitaires fermés, et des birmans pauvres mais souriants, qui espéraient que les choses changent. Un magnifique pays. Quel plaisir de pouvoir admirer aujourd'hui l'opposante Aung San Suu Kyi à Oslo prononcer son discours d'acceptation de son prix Nobel 1991... Quel sacré petit bout de femme, quelle ténacité !

    Allez vite visiter ce magnifique pays avant qu'il ne soit trop tard : dans quelques années, Coca-cola, Mac Do et consorts s'y seront établis, la malbouffe aura remplacé la fine cuisine birmane traditionnelle, et les birmans découvriront l'obésité... Sans parler des paysages somptueux qui seront sacrifiés au profit de la construction de centaines d'hôtels style Costa Brava... Pour l'authenticité, c'est maintenant, ou jamais.