monopole planetaire

  • Limagrain, Monsanto, Sygenta, Pionner et consorts...

    Vous ne connaissiez peut être pas la société Limagrain. C'est une coopérative agricole spécialisée dans les semences et à ce titre concurrente des grands du secteur, l'américain Monsanto, le suisse Syngenta ou l'autre américain Pioneer (Groupe Du Pont de Nemours). Le groupe possède le pain Jacquet bien connu mais surtout Vilmorin qui en est la filiale de fourniture de semences cotée en bourse. Classé quatrième semencier mondial et premier semencier européen, elle opère sur le marché mondial et à ce titre offre à la vente des semences OGM en concurrence avec celles des autres semenciers.

     

    Pour se développer, Vilmorin a besoin de cash et a annoncé une augmentation de capital de 200 millions que les agriculteurs de Limagrain n'ont pas les moyens de suivre. Le FSI, Fonds Stratégique d'Investissement, et bras armé de l'Etat pour soutenir l'industrie française, a considéré que cette activité était une activité stratégique et a décidé d'investir dans la holding du groupe Limagrain à hauteur de 150 millions d'euros. C'est le premier investissement du FSI dans une activité agro-alimentaire.

    Le marché des semences est estimé à 20 milliards d'euros dans le monde et croit régulièrement (9% en 2008), tiré qu'il est par l'accroissement de la population mondiale et par l'abandon progressifs des semences produites à la ferme pour des semences industrielles. Celui des semences OGM est lui en progression de 20 pct par an grâce à des surfaces cultivées en progression constantes dans le monde (+7%) malgré un recul en Europe (-12%). Quant aux prix de vente, ils sont supérieurs de 50 à 100% à ceux des semences classiques.

     

    Du fait de la situation européenne sur les OGM, Vilmorin a pris du retard dans le développement des nouvelles semences OGM. D'où ce besoin d'investissement pour rester dans la course mondiale.

    Vilmorin pense que, tôt ou tard, l'Europe basculera vers les semences OGM. Le FSI juge néanmoins utile d'ajouter au sujet de cet investissement "qu'il ne faudrait pas en conclure que l'Etat français investit dans les OGM". Ah bon ? Il aurait mieux fait d'investir (avec notre argent) dans Kokopelli, qui distribue des semences Bio de légumes et fruits oubliés : c'est quand même plus agréable de planter et déguster la tomate cornue des Andes que la F1 d'un semencier industriel... Et surtout, c'est plus goûtu et meilleur pour la santé.

    Luttons contre la formation de ce monopole planétaire de l'alimentation organisé par une poignée de multinationales avides de profits, au détriment de tout le reste : la qualité, la diversité, le goût, la santé, la préservation de l'environnement et de la biodiversité, la gratuité des semences entre paysans, les produits locaux et de terroirs. Achetez des semences Bio, et mangez Bio.