marché

  • Au revoir Bee Green, bonjour La Ferme du Peuplier...

    Petit émoi samedi passé au marché de Woluwé Saint Lambert : mon producteur de fruits et légumes Bio n'était pas là ! Cela fait un fameux vide.

    Heureusement, ce samedi, Guillaume Le Hardy (Bee Green) était bien là et discutait avec des clients. Je remarque que les étals ont changé; la disposition est autre, c'est plus ordonné et de belles étiquettes de prix ont fait leur apparition. L'absence du week-end passé s'explique peut-être par ce changement qui a dû être mis au point.

     

    922396_649241668426167_1455439028_o.jpg

     

    Et bien non. Guillaume Le Hardy arrête provisoirement pour raisons personnelles, et cède son emplacement à Gwenael Du Bus, de la Ferme des Peupliers, un gars qui a la même philosophie et avec qui il a souvent travaillé et échangé des produits. Et il était là, ce samedi matin, pour expliquer son départ à ses nombreux anciens clients.

    Les fruits et légumes Bio de la Ferme des Peupliers sont parfaits, ultra frais, bien présentés, et le plaisir de se rendre au Marché le samedi matin va donc se poursuivre avec ce nouveau maraîcher, pour le plus grand plaisir de nos papilles gustatives et de notre santé. Et bonne route à Guillaume.

     

    1412450_756077161075950_324009117_o.jpg

    1264830_706258509391149_2076168228_o.jpg

     

    Marché : le samedi matin à Woluwé-St-Lambert sur la Place Saint Lambert (08h à 13h).

  • Plus rien ne va comme prévu...

    Tout d'abord, mes prévisions météo (15 jours de ciel bleu) tombent à l'eau : l'anticyclone n'est pas assez puissant... Il ne fera beau que jusqu'à lundi ! Pour le ciel bleu, c'est re-programmé du 17 au 21 février. Et d'ici-là; pluie et neige...

    Ensuite ma poule au pot : j'achète ce matin de délicieux légumes bio pour faire une poule au pot, idée qui m'est venue ce matin en me promenant : menu de saison ! Ensuite je vais acheter la poule : plus de poule au marché ! Pas grave, sauf que chez le volailler, puis chez Robert, toujours pas de poule ! Fini, tout vendu ! Mais qu'est-ce qu'ils ont tous à avoir la même idée que moi, le même jour ? 

    J'ai donc changé de plan et me suis replié sur un waterzooi de poissons, tout aussi délicieux.

    Enfin, l'actualité. On avait dit, à l'époque, que le 21ème siècle serait musulman. Et bien, les amis, on est en plein dedans ! La Tunisie la semaine passée, l'Egypte aujourd'hui : espérons seulement que les Islamistes intégristes ne fassent pas main basse sur ces 2 pays touristiques, et que le reste de la région se stabilise...

    Quand à notre petite Belgique, qui se défend pas mal en sport, elle est toujours sans gouvernement... Encore quelques jours de patience, et nous allons battre le record mondial, en durée, de pays sans gouvernement. Quels champions !

    Pour finir avec les infos, on parle beaucoup du prix des matières premières qui explosent pour le moment. Un peu en raison des aléas de la météo, mais beaucoup en raison de la spéculations des banques (encore elles) et des Fonds de pensions. Des hausses de 5 à 8% sont annoncées (blé, huile, café, cacao, maïs : tous les produits de base), alors que l'essence augmente aussi, tout comme le coton dont le prix a doublé en un an...

    Cela promet, en cette période de crise et de mesures d'austérité gourvernementales (lequel)... Mais ne nous inquiétons pas trop, car comme je le lisais toute à l'heure dans un article de Frédéric Vassaux pour l'Illustré (Suisse) : "Ce qu’il faut considérer, c’est que le prix du produit brut n’est bien sûr qu’une fraction du prix affiché au magasin, lequel comporte tous les frais de transport, distribution, emballage, etc. C’est encore davantage le cas dans les restaurants. Le prix du café dans un expresso vendu 3 fr. 80, par exemple, ne représente pas plus de 15 centimes. Dès lors, une augmentation même de 50% du prix des grains de café ne signifie qu’une augmentation marginale de l’ordre de 5 centimes, que le restaurateur peut aussi bien décider de prendre à sa charge". 

    Tout va donc bien, dans le meilleur des mondes...

     

  • Les plaisirs du marché et des produits de saisons.

     

     

    Quel beau samedi matin ensoleillé pour aller au marché et chercher l’inspiration pour les repas du week-end.

     

    Les dernières tomates, les dernières prunes, la pleine saison des champignons, des noix, des raisins, des pommes et des poires : les étals des maraîchers présentent d’excellents produits de saison et locaux, et il faut en profiter. 

     

    Quelques beaux cèpes, pas trop chers tellement il y en a cette saison, attirèrent mon regard : une bonne poêlée de cèpes au beurre bio, avec 2 ou 3 gousses d’ail violet de Provence, un rien de persil haché et quelques croûtons maison frits, c’est le bonheur assuré !

     

    Quant à ces dernières petites prunes de Namur, pourquoi ne pas en faire une délicieuse compote ? Ou de la confiture pour les matins hivernaux ?

     

    Et que dire de toutes ces pommes et poires bio, de tant d’espèces différentes : on est vraiment tenté de toutes les goûter ! Et ces superbes noix, que l’on pourra conserver pendant des mois.

     

    Une botte de jeunes oignons, une botte de radis, une autre de persil plat, du vrai fromage blanc gras, et voilà un autre repas.

     

    Ce sont des moments que j’apprécie, parmi ces producteurs, cultivateurs, maraîchers, fiers de leur production, fiers de la filière Bio, et qui vendent des produits sains, qui ont du goût, et qui sont produits ici, à côté de chez nous.

     

    Cela change de ces produits insipides et inodores vendus sous cellophane par les grandes surfaces, traités plus de vingt fois avec des pesticides et des conservants, et cultivés à des milliers de kilomètres d’ici...

  • Et si on changeait...?

    Les très goûteuses anciennes variétés de tomates de Vincent Quantaert :

    Vincent et Geneviève Cantaert et son épouse ont des projets plein la tête : ne pas rester sur leurs acquis mais essayer encore et toujours de travailler et de goûter de "nouvelles" variétés...anciennes et rares très souvent d’ailleurs. Leurs produits ultra frais sont présents le mercredi après-midi sur le marché du Châtelain à Ixelles et le samedi matin Place Flagey, à Ixelles.

    La ferme de Sainte Barbe :

    Joël travaille une vingtaine d’hectare, le tout en cultures biologiques. La moitié est consacrée au maraîchage et l’autre aux céréales : triticale, orge, maïs et bientôt lupin (très riche en protéine !) sont destinées à l’alimentation de ses poules, poulets et bovins mais aussi à la vente aux particuliers tandis que l’épeautre et le froment panifiables sont transformés en farine pour la fabrication de pains.
    Sur réservation, Joêl vend aussi des poulets certifiés bio et élevés en plein air, des vins bio, bières bio et jus de pomme bio. 
    Joël Lambert, Chavée aux lapins, 12 à 1350 Orp le Grand Tél/fax : 019/63 22 85, www.fermesaintebarbe.be. Magasin ouvert tous les samedis de 8 h à 15 h et livraison de panier hebdomadaire.

    Tous ces renseignements et autres bons conseils (et bien d'autres encore) se trouvent sur le site www.gouterbruxelles, lancé par Slow Food, à l'occasion de ces 4 journées du goût à Bruxelles, qui débutent ce jeudi. Changeons notre alimentation, achetons des produits de terroir et de saison à des passionnés comme ci-dessus. Fuyons les OGM et les multinationales agro-alimentaires. Apprenons à redécouvrir le vrai goût d'une tomate, d'un pain ou d'un poulet. Vous ne pouvez pas savoir comme c'est bon... Terriens, il est temps d'agir...