mais

  • Evitons le fructose, sucre de synthèse issu du sirop de maïs...

    "Une consommation excessive de sucre de synthèse, très utilisé dans la fabrication de sodas et d'aliments industriels, peut à la longue ralentir le fonctionnement cérébral et altérer la mémoire, selon une étude américaine publiée mardi dans la revue britannique "Journal of Physiology" .

    Cette recherche effectuée sur des rats "illustre parfaitement le dicton selon lequel ce que l'on mange affecte la pensée", souligne le Dr Fernando Gomez-Pinilla, professeur de neurochirurgie à la faculté de médecine de l'Université de Californie à Los Angeles, principal auteur de ces travaux.

    Des recherches précédentes avaient révélé comment ces sucres, tels que le fructose largement présent dans le sirop de maïs, peuvent être dévastateurs pour l'organisme et contribuer au diabète adulte, à l'obésité ou à l'accumulation de graisses dans le foie.

    Mais cette dernière étude est "la première à révéler l'action néfaste de ces édulcorants sur le cerveau", selon ces chercheurs.

    "Avoir un régime alimentaire riche en fructose peut à long terme altérer vos capacités à apprendre et à mémoriser mais la consommation régulière d'acides gras omega-3, dont sont riches certains poissons ou par exemple les graines de lin, peut aider à minimiser les dommages provoqués par ce genre de sucres", indique le Dr Gomez-Pinilla.

    Les auteurs de cette recherche se sont concentrés sur le sirop de maïs à haute teneur en fructose, une substance liquide bon marché six fois plus sucrée que la canne à sucre naturelle et qui est ajoutée aux aliments industriels, aux sodas, condiments et à la nourriture pour nourrissons.

    Les Américains consomment en moyenne plus de 18 kilos de fructose de sirop de maïs par an et par personne, selon le ministère de l'Agriculture. "Il ne s'agit pas ici du fructose naturel se trouvant dans les fruits, qui sont riches en antioxydants", souligne encore le Dr Gomez-Pinilla. 

    L'équipe de chercheurs a mené cette étude sur des rats. Le premier groupe de rongeurs a consommé, outre les aliments habituels, de l'eau mélangée à une solution de fructose pendant six semaines." Source AFP Relax.

    Ajoutez à cela l'article publié ce mardi 27 novembre dans la revue Global Public Health par des chercheurs de l'Université de Californie et de l'Université d'Oxford concernant la consommation de sirop de maïs à haute teneur en fructose (quand il est mis fructose sur la liste des ingrédients, c'est çà) qui provoquerait un diabète de type 2.

    Le fructose remplace la saccharose dans les sodas et les aliments "industriels" depuis les années 80 car il sucrait 6 fois plus et coûtait beaucoup moins cher. Lisez la liste des ingrédients : on en trouve partout, de vos céréales matinales à votre pizza nocturne... Les Etats-Unis, le Canada, le Mexique, mais aussi la Belgique et le Japon, sont de gros consommateurs (on parle de 25 kg par habitant et par an), alors que la France semble plus préservée.

    Préférons le sucre de cannes ou les fruits, ce qui nous permettra d'éviter les graisses saturées présentes dans le fructose industriel (et provenant du maïs).

  • La preuve de la nocivité des OGM...

    Beau petit reportage, exposant toutes les magouilles politico-commerciales autour du mais génétiquement modifié de Monsanto, que la multinationale est parvenue à introduire en Europe, et donc dans votre assiette... Le lobbying de ce monstre de l'agro-alimentaire a bien fonctionné : rapport de nocivité truqué du mais en question, afin de minimiser les effets constatés sur les rats (nourris seulement pendant 90 jours...), incompétences des autorités sanitaires des gouvernements européens (qui ont certainement été achetées par Monsanto pour se taire), incompétence des ministres européens de l'agriculture et de l'environnement qui n'appliquent pas le principe de précaution (alors que tout indique qu'il faut le faire) et qui votent oui à sa culture en Europe, et imbécillité des cons-sommateurs qui achètent ces céréales et en consomment tous les matins jusqu'au jour où... Après 90 petits jours, les rats nourris aux OGM présentent des lésions au pancréas, aux reins, et anomalies sanguines ! Et vous allez en consommer pendant des années ? Pas moi ! Je ne suis pas fou... Voici l'adresse du reportage : vous serez ébahi ! http://video.google.fr/videoplay?docid=-8996055986353195886 Et merci à José Bové et Greenpeace de continuer le combat...