journee de la femme

  • Dégustation du lundi 107

    Belle dégustation, à 6, ce lundi soir, avec une première mise en bouche pétillante avant d'aborder le thème de la soirée : "c'est une femme qui l'a fait", le jour de la journée de la femme, c'est parfait !

    Mise en bouche à la robe légèrement orangée et fort gazeuse, et au nez de pomme et de boisé. La bouche est assez vineuse, la fin de bouche agréable, et quand la bulle est partie, c'est un bon vin. Champagne Les papilles insolites en extra brut de Jacques Lassaigne à Montgueux.

    On aborda ensuite le thème de la soirée avec un premier flacon à la robe jaune paille et au nez d'agrumes (pamplemousse) sur un terroir calcaire. La bouche, très parfumée, hyper-aromatique et grasse, nous fait penser à du Sauvignon ou du Viognier. Erreur : 65% de Xarello, 15% de Muscat, 15% de Chardonnay, et 5 % de Malvoisie de Sitgès. Jané Ventura 2008 en Espagne.

    Second flacon, à la robe rubis et au nez biodynamique et épicé. La bouche, fort belle, sur un fruité intense et libéré, faisant penser à Simone Veil en 74 qui fait passer sa loi sur l'avortement. C'est fruité et poivré, avec la finesse d'une Côte Rôtie bien mûre : La Mémé, ceps centenaires, Domaine Gramenon 2008, vinifié par Michèle Aubéry, en 100% Grenache.

    Troisième flacon, à la robe rubis foncé avec des notes d'évolution sur les franges et au nez puissant sur une compote de fruits des bois et de prunes. En bouche, une finesse et une longueur incroyables, sur des fruits des bois. On dirait un vieux Pomerol d'avant 90, comme on les aimait. Pas de chance, c'est un Chinon Les Varennes du Grand Clos 1990 de Charles Joguet, en Cabernet Franc, franc de pied. Magnifique. Et hors thème...

    Quatrième flacon, à la robe noire et au contour sanguin. Au nez, de l'aneth lardé, du travail. En bouche, beaucoup de finesse  malgré la puissance et la densité. Et une fort belle fraîcheur sur un beau fruit. Certains sont en Merlot/Cabernet, d'autres en Grenache. et c'est du Tempranillo : Gran Elias Mora 2004, Toro, Spain. Qui titre quand même du 14°5 !

    Dernier flacon, à la robe noire aussi, et au nez plus familier et plus classique. C'est jeune et pas mal, une belle structure, des tannins, de la vivacité et de l'acidité, mais moins de fraîcheur que le précédent : Domaine de La Tour du Bon, Cuvée Saint Féréol 2007 en Bandol, vinifié par Agnès Henry. Et 15° !

    Lundi prochain, un thème moins frivole avec le Clos de Vougeot. Mais ce ne sera plus la journée de la femme.