impots

  • Et si on supprimait l'impôt sur le revenu ?

    L'idée ne vient pas de moi (c'est de Pierre Lance) mais je la trouve pertinente et géniale.

    Imaginez les 55 % de la population belge soumis à l'impôt sur le revenu, qui, du jour au lendemain ne le sont plus. Un choc ! Mais aussi une aubaine : enfin pouvoir profiter de la vie (et ne pas travailler pour juste payer son loyer, ses impôts, les taxes, les assurances, et, s'il reste éventuellement quelque chose, se nourrir...), avec un pouvoir d'achat qui explose. 

    Pouvoir dépenser tout ce que l'Etat nous prélevait à la source pour les employés, ou après, pour les indépendants.

    Les conséquences immédiates seront une augmentation du commerce (et donc de la TVA que l'Etat récupère), mais aussi une augmentation du travail et de l'activité économique, et donc moins de chômeurs.

    L'Etat aura vite fait de récupérer d'un côté ce qu'il aura offert de l'autre. Cela signifie un coût nul pour l'Etat, un plaisir incroyable pour tous ceux et celles qui travaillent d'enfin avoir les moyens de dépenser, et tous les commerçants heureux des affaires qui reprennent.

    Bilan positif pour tout le monde. On essaye ?

    Quel sera le politicien assez culotté qui y parviendra ?

  • Pressé, comme un citron...

    Petit coup de gueule contre la rage taxatoire dont nous sommes tous victimes, et surtout en Belgique, pays le plus taxé au monde. Chouette, c'est là où j'habite ! Pas de bol. Donc, après avoir été amputé de 45% de mes revenus pour payer l'impôt, puis de m'être acquitté du payement des lois sociales, comme tout bon indépendant, de la taxe régionale et de l'assurance santé obligatoire, il devrait rester un petit 40% pour vivre. Vivre, c'est bouger et avoir une voiture. Et c'est reparti : TVA sur les véhicules, taxes sur les assurances, taxes sur les carburants (60%), TVA sur l'entretien, taxe d'immatriculation, taxe de circulation, sans oublier les amendes et les péages quand vous voyagez... L'ensemble des taxes acquittées par les utilisateurs de véhicules avoisinent un montant proche du produit de l'impôt sur le revenu ! Un scandale. Idem pour le paquet de clopes taxé à 77,43%, ou la bouteille d'alcool. L'alimentation n'est taxée qu'à 6%, les restos à 21%. Pas bon pour le pouvoir d'achat et faire tourner l'économie... On a été pressé comme un citron, jusqu'à la dernière goutte. Il ne reste que les pépins ! Et si, par malheur, vous êtes, malgré tout, parvenu à économiser quelques euros, l'état vous les reprend lorsque vous décédez, en taxant, une fois de plus, vos héritiers. Au lieu de subir cet état de fait comme de braves moutons, il serait peut-être temps de revenir à une économie parallèle, sans transfert d'argent : le troc. Je ne vois pas d'autre solution. Déjà très en vogue en France, cela ne m'étonnerait pas que de pareilles associations voient le jour en Belgique, surtout en cette période de crise. Si c'est le cas, prévenez-moi : je suis partant !

  • Sucé jusqu'à la moëlle...

    Chouette, on est le 1er : le salaire arrive ! Il faut juste, maintenant payer les impôts, payer les lois sociales, payer la TVA, puis, payer la mutuelle, les assurances, les frais bancaires, et puis il faut encore payer le crédit de la bagnole, l'essence et les frais d'entretien, le GSM et Belgacom, la télédistribution et la taxe de la Région de Bruxelles Capitale, et puis, on peut alors payer le loyer, l'eau, l'électricité, le chauffage et les charges communes, l'entretien et le nettoyage à sec, et puis, pour ceux qui ont des enfants, on est reparti pour un tour... Mais après, c'est tout. Tout ce qui reste est vraiment à vous ! Chouette ! Le problème, c'est qu'il ne reste quasi plus rien, et que l'état continue de vous pomper : 78% sur le paquet de clopes, 21% au resto, 6 à 21% au Delhaize et même 100% sur les amendes et les parcmètres. Bref, l'état vous suce jusqu'à la moëlle... Et ils font quoi de tout ce pognon ? Je n'ose pas vous le dire : vous arrêteriez de travailler immédiatement ! Et je ne veux pas être le dernier !