hormone

  • Tuer la source de vie...

    "Nous ne faisons plus de cultures en Europe, nous gérons de la pathologie végétale. nous essayons de maintenir vivantes des plantes qui ne demandent qu'à mourir, tellement elles sont malades ! Normalement, l'agriculture, c'est cultiver des plantes saines.

    Jusqu'en 1950, on ne mettait pas un pesticide sur les champs de blé en Europe. Il n'y avait pas un traitement fongique qui était appliqué. Maintenant, c'est au moins 3 à 4, sinon le blé, il est pourri avant d'arriver dans le silo.

    Si on met trop d'azote, alors le blé tombe. Alors on met des hormones, comme cela les tiges sont moins hautes. Autrefois, les blés faisaient 1 mètre cinquante, aujourd'hui ils font 60 cm. On les raccourcit avec des hormones. Ces hormones qui font avorter les arbres qui sont autour, et fait disparaître toute la flore.

    Avant, les champs, c'était plein de coquelicots et de biodiversité. Un pays comme la Hollande a déjà perdu 75% de toute sa flore, tellement ils produisent intensivement, à grands renfort de traitements. C'est aujourd'hui le pays avec une des flores les plus pauvres de la planète...

    Les sols abritent 90% de la biomasse vivante. Si on tue cela, on tue tout ce qui est à la source de la vie. Ce sont les microbes qui nourrissent les plantes, qui font qu'elles sont saines, qu'elles sont nutritives pour nous.

    On n'a jamais vécu aussi confortablement qu'aujourd'hui, et pourtant les dépenses de la sécurité sociale ne cessent d'augmenter. Il y a quand même des questions à se poser : est-ce que les gens sont si bien nourris que cela pour être aussi malades ?

    L'argumentation : "oui, mais les gens vivent de plus en plus longtemps" ne tient pas la route dans le sens où les vieillards d'aujourd'hui ont mangé sainement jusqu'en 1970. Et c'est tellement récent dans l'histoire de l'humanité qu'on n'en connaîtra le résultat que dans quelques décennies... Aujourd'hui, 17% des enfants européens sont obèses. On est en droit de se poser des questions sur la qualité alimentaire... "

    Interview de Claude Bourguignon, agronome. Il a quitté l'INRA, parce qu'on lui imposait de cacher la vérité à propos des sols qui mourraient biologiquement. Il est maintenant indépendant, et fait son boulot comme il l'entend. Le devoir des scientifiques est quand même d'alerter le monde agricole. Pas de lui mentir.

    Un petit extrait de film "Alerte à Babylone" de Jean Druon.  A voir absolument ! Et à écouter, puis à méditer...

    http://www.dailymotion.com/video/x1ds9p_alerte-a-babylone-le-film-de-jean-d_news#from=embed