hoplostete orange

  • Eaux profondes surexploitées...

    Les ministres européens de la Pêche ont trouvé ce mardi à Bruxelles un accord sur les quantités de poissons d'eaux profondes qui pourront être capturées en 2007 et 2008, a indiqué la présidence finlandaise de l'UE. Au terme de plus de 24 heures de négociations, les ministres ont décidé une réduction des quotas autorisés de "10 à 25%" pour plusieurs espèces. Les poissons des grands fonds, comme le sabre noir ou l'empereur, vivent au-delà de 400 mètres de profondeur et jusqu'à plus de 2000 mètres, dans des conditions extrêmes: quasi-absence de lumière et forte pression, qui créent des écosystèmes très vulnérables aux perturbations, selon les scientifiques. Il s'agit de poissons de grande taille, jusqu'à 1,50 m pour la lingue bleue, et qui vivent très longtemps, comme l'hoplostète orange qui peut atteindre 150 ans. Une longévité qui va de pair avec une reproduction lente, ce qui fragilise d'autant plus ces poissons en cas de pêche excessive. Certaines espèces, comme le grenadier, sont appréciées sur les étals des poissonniers, d'autres servent à fabriquer des bâtonnets de poisson surgelés ou du surimi. L'exploitation commerciale de ces espèces d'eaux profondes est récente. Elle a commencé au début des années 1990 lorsque les stocks de poissons d'eaux peu profondes se sont raréfiés. Ces espèces sont considérées aujourd'hui comme surexploitées par les scientifiques, qui préconisent une forte diminution des captures. La France est le premier pays de l'UE pour ce type de pêche, suivie par l'Espagne et le Portugal, ainsi que la Pologne. C'est bizarre : les mêmes états qui se lancent dans la culture d'OGM... Cela n'a rien à voir, mais c'est bizarre quand même ! Ils font vraiment tout de travers...