h5n9

  • H7N9 : on se tait et on fait semblant de rien...

    china.jpgEn 2009, la grippe H1N1 (qui provenait d'un élevage industriel de poulets au Mexique) avait créé une psychose générale, conduisant à une campagne de vaccination controversée et à l'achat de millions de vaccins GSK par les gouvernements. Vaccins non utilisés et jetés depuis lors.

    Il y a eu ensuite le H5N1 au Cambodge, et maintenant le H7N9 en Chine et en péninsule arabique. C'est toujours le même virus qui mute.

    La grippe A est classée en 144 sous-types, en fonction du type de deux de ses antigènes (macromolécule engendrant une réponse immunitaire) présents à sa surface : l’hémagglutinine (H) qui présente 16 types numérotés de 1 à 16, et la neuraminidase (N), recensant 9 types, classés de 1 à 9. Si tous sont susceptibles d'infecter les oiseaux, seuls 6 sous-types infectent l'homme plus facilement que les autres.

    Pour le moment, on se tait en Europe, et on fait semblant de rien. On ne veut pas revivre l'échec de 2009 qui conduisit en une méfiance de la population et du corps médical envers le gouvernement et ses vaccins inutiles.

    En date du 9 mai 2013, 130 cas confirmés en laboratoire d’infection humaine par le virus A(H7N9), dont 32 décès, ont été signalés en Chine dans huit provinces (Anhui, Fujian, Henan, Hunan, Jiangsu, Jiangxi, Shandong et Zhejiang) et deux municipalités (Beijing et Shanghai). En outre, un cas a été notifié par les Centres de lutte contre les maladies de Taipei.

    Si vous voulez en savoir plus, sachez que l'OMS/Europe publie un bulletin hebdomadaire (comprenant une évaluation des risques, des recommandations, ainsi que des références et des conseils clés) pour les pays de la Région européenne de l'OMS.