grippe

  • Moi, j'aime bien ces hivers doux...

    Et tandis que nous venons de vivre le second mois de janvier le plus doux depuis 1830, je continue à m'émerveiller devant ma terrasse toujours fleurie, mes dernières framboises mûres et même quelques fraises (encore vertes) de mes pieds de fraises Charlotte... C'est assez incroyable...

    Ceci ne veut pourtant pas dire que c'est dû au réchauffement climatique : ce sera le cas quand la fréquence de ces hivers doux augmentera sensiblement, chose qu'on ne peut affirmer jusqu'à présent. Et puis, l'hiver peut encore nous tomber dessus, mais je ne vois rien de glacial pour les 15 prochains jours. On verra bien.

    La grippe arrive, avec du retard elle aussi. Le pic d'épidémie est prévu pour fin février, puis elle disparaîtra assez vite, vu les conditions météorologiques du printemps, incompatibles.

    Et puis, il y a aussi mon maraîcher Bio (Bee Green), très content de ne pas devoir affronter la neige ou de devoir chauffer ses serres à outrance, et qui nous fourni un magnifique panier Bio chaque vendredi au bureau. Quel plaisir gustatif, quelle variété de légumes et de fruits de saison, tous plus délicieux les uns que les autres.

    Imaginez une autre espèce de pommes de terre chaque semaine, au goût et à la texture différentes, imaginez des chicons de pleine terre goûtus qui pèsent au moins deux fois le poids d'un chicon de culture intensive, imaginez une salade, lourde elle aussi, au goût incroyable, qui donne envie d'en manger (plutôt que les ersatz de salades insipides et inodores conservés sous vide et traitées de votre supermarché), imaginez des espèces de carottes différentes chaque semaine aussi (des blanches, des jaunes, des oranges, des violettes, toutes délicieuses et particulières. Elles sont plus lourdes aussi que celles vendues en grandes distribution. Et quel goût ! Et tout cela en Bio, non traité : quel plaisir !

    Moi, j'aime bien ces hivers doux...

  • Mutation inquiétante...

    Un virus, cela mute. Tout le temps, et c'est normal. Il s'adapte aux traitements et devient résistant, ou il se combine avec un autre virus pour en former un nouveau, plus dangereux.

    C'est ce qui est en train de se passer avec le virus H1N1 un peu partout dans le monde, et notamment en Norvège et en Ukraine : quelques cas de personnes infectées plus lourdement, par un nouveau type de virus, résistant au Tamiflu et autres traitements anti-viraux, pourtant efficaces jusqu'à ce jour.

    Si cette mutation devait se confirmer dans les jours à venir, la situation deviendrait inquiétante. Le pire serait une combinaison du H1N1 avec celui de la grippe aviaire, et cette fois, transmissible aux êtres humains. Les traitements et vaccins actuels ne seraient plus efficaces. Cela pourrait nous conduire à une pandémie proche de celle de 1918...

    Il restera la prévention : éviter les rassemblements et les contacts, se laver les mains très fréquemment, éventuellement porter un masque. Mais aussi manger sainement pour avoir assez de vitamines, d'oligo-éléments et de nutriments pour permettre à notre corps de faire face et de se défendre.

    Suivons l'évolution du H1N1 sur le net et soyons vigilants. Ce salopard de virus aime le froid : les températures clémentes que nous connaissons actuellement ne doivent pas lui plaire ! Mais l'hiver arrive...