grandes surfaces

  • Marges bénéficiaires des grandes surfaces...

    Oeuvrant à la défense des consommateurs, l’association UFC – Que Choisir a mené de fin septembre à mi-octobre 2009 une enquête au sein de 1250 magasins de grande distribution implantés en France. Rendues publiques en décembre de la même année, les conclusions révélèrent alors les manœuvres abusives de certains industriels et distributeurs, lesquels n’hésitaient pas à s’octroyer des marges prohibitives au regard des prix agricoles pratiqués.

    Ainsi, la barquette d’escalopes de poulet vendue sous la marque Le Gaulois affichait un prix moyen en rayon de 11,99 € alors que le prix agricole moyen de ce produit au kilo était de 2,11 €. 

    Entre avril 2000 et avril 2010, le prix du lait demi écrémé a augmenté de 16 % alors que le prix de la matière première a baissé de 5 % ; le prix de la volaille a progressé de 38 % alors que le prix de la matière première a chuté de 19 % ; le prix du rôti de porc a augmenté de 23 % contre une baisse de 5 % du prix de la matière première. Enfin, le prix du bœuf a augmenté de 34 % alors que le prix de la matière première a enregistré une baisse de 4 %. 

    Conclusion : les grandes surfaces et les industriels de l'agro-alimentaire négocient au plus bas les prix des matières premières auprès des agriculteurs et des éleveurs (ce qui implique une baisse de la qualité) et s'octroient une marge bénéficiaire honteuse, rendant le produit fort cher pour le consommateur.

    La solution est donc de court-circuiter ces intermédiaires gourmands et malhonnêtes, en s'approvisionnant directement à la source (chez les fermiers et les maraîchers) et en leur payant un prix honnête, qui leur permette de vivre de leur activité.

    Avant de se consacrer au commerce équitable dans les pays du Tiers-Monde (ce qui est une très bonne chose), on devrait peut-être régler le problème d'abord chez nous !