grande bleue

  • Senteurs provençales et accent chantant...

    Voilà, c'est fini ! Adieu vie trépidante et nuages de diesel : je m'en vais rejoindre mon petit havre de paix et de bonheur -une modeste maison de pêcheur, les pieds dans l'eau- sur la grande bleue. Ce soir, j'aurai un énorme plaisir devant une petite soupe de poissons de roche du Golfe, avec sa rouille et ses croûtons frottés à l'ail violet, accompagnée d'un beau rosé à la robe claire ou d'un bandol, et certainement suivi d'un poison grillé au fenouil. Le paradis ! J'irai humer toutes ces senteurs provençales au marché matinal, et m'approvisionnerai en produits locaux goûtus auprès de tous ces commerçants, à l'accent qui chante, que je connais depuis des années. Le bonheur absolu ! J'irai voir les pêcheurs, dans l'espoir de trouver une belle daurade royale, un pageot ou autres sars, dentis, rascasses, s'il y en a encore...De la terrasse, je nourrirai Gertrude, un goeland peu craintif, de quelques sardines fraîches, et vérifierai si le niveau de la mer monte toujours : des rochers accessibles dans le passé sont aujourd'hui immergés en permanence. Nous nous promènerons aussi dans tous ces lieux mythiques, avant qu'ils ne soient envahis cet été par des hordes de touristes : à cette époque, les gens ont encore le temps de discuter, de blaguer, de vous recevoir en toute convivialité, sans stress. Un privilège. Bref, une fort belle semaine qui s'annonce bien sous tous les rapports.