gelees

  • Temps pourri... et ce n'est pas fini...

    J'avais écris le 30 août 2009 dans l'article intitulé :"Le temps des mois à venir..."

    "Septembre : devrait être beau et chaud, avec moins de pluie que d'habitude, mais avec quelques épisodes orageux. Et une grosse baisse passagère des températures vers la mi-septembre (4 jours).

    Octobre : sera doux et très pluvieux. Pas beaucoup de soleil et beaucoup d'humidité, et quelques belles tempêtes en mer.

    Novembre : sec et froid la première quinzaine, avec du soleil et de la neige, puis, fin du mois beaucoup plus doux et humide.

    Décembre : Doux et humide au début, puis 15 jours de temps sec, froid et ensoleillé, avant de terminer l'année sous les précipitations.

    Janvier et février : froids et neigeux, sans trop de soleil."

    Ces prévisions à long terme (à 6 mois) se sont révélées exactes. Le mois de février qui s'annonce sera pareil à janvier, comme prévu. De quoi apporter un peu plus d'importance à ces prévisions, qui, à priori, semblent loufoques et impossibles...

    Et pour les mois à venir, me direz-vous ? Et bien, février, froid et blanc. Mars, avec une première quinzaine hivernale et une seconde quinzaine estivale. Avril, gris. Mai, frais et pluvieux sauf la 3ème semaine. Quant à l'été (juin, juillet et août), il s'annonce pluvieux (+ 40% par rapport à la normale), avec un mois de juillet fort gris, et des mois de juin et août normalement ensoleillés. Pour la chaleur, attendre août...

    Bref, la Côte Belge en juillet n'est pas vraiment la destination conseillée, si toutefois ces prévisions à long terme s'avèrent aussi exactes que les précédentes... Qui vivra verra...

  • Le phénomène El Bulli...

    Elu meilleur restaurant du monde par les américains (mais sont-ils à la hauteur pour émettre un tel jugement, eux qui voudraient voir tous les fromages français stérilisés, par crainte des bactéries présentes dans les fromages au lait cru ? Et le goût dans tout ça ?), ce restaurant situé à côté de Barcelone ouvre le soir, 6 mois par an. Adrian Ferrà veut rompre avec la culture culinaire bourgeoise et ré-invente la cuisine de demain dans son laboratoire les 6 autres mois de l'année.Il joue sur les combinaisons sucré/acide, salé/amer, craquant/mou et sur des effets plus visuels que gustatifs. La présentation des 25 plats qui se suivent est incroyable,inventive, mais parfois trop ludique. Les émulsions, mousses aériennes, gelées, gelatines et autres bulles se suivent, et pour finir, tout cela est fort mou, froid et informe. Il a oublié que la chaleur est importante au cours d'un repas. Il a oublié qu'on préfère retrouver l'aliment sur notre assiette, plutôt qu'une émulsion de ce même aliment, qui n'apporte rien de plus, au contraire. Les américains, qui sont de grands enfants, doivent s'y amuser. Nous, on est là pour humer, déguster, savourer, et mordre à pleines dents. Et chez El Bulli, c'est impossible. Lisez la critique d'un gastronome passé chez El Bulli, via le lien. Vive la tradition, la cuisine qui sublîme l'aliment, sans le dénaturer !