gaz d'échappement

  • Les gaz d'échappement encore plus nocifs qu'on ne le pensait...

    pollution-diesel.jpg

    (© iStockphoto)

    On savait déjà que les particules fins des moteurs diesel étaient cancérigènes. On savait aussi que ces mêmes particules, en pénétrant dans l'appareil respiratoire, provoquaient des inflammations respiratoires (asthme, aggravation des pathologies respiratoires) et cardiovasculaires (accidents vasculaires cérébraux, coronaropathies et infarctus du myocarde). Des études ont également suggéré des effets sur le poids et la taille des bébés à naissance, ainsi que sur les capacités intellectuelles des enfants à l’âge de 5 ans exposés au trafic.

    La pollution automobile est responsable de 14% des cas d'asthme chronique chez l'enfant. Un impact comparable à celui du tabagisme passif... C'est ce qui a été publié dans l' European Respiratory Journal, suite à une étude prouvant que les enfants vivant près d'un axe routier important présentaient un taux d'asthme plus important que la moyenne.

    Mais ce n'est pas tout. Une nouvelle étude, publiée dans le journal Diabetologia, montre que les enfants qui ont grandi dans des zones exposées à des hauts niveaux de pollution de l'air liée au trafic automobile sont plus résistants à l'insuline, ce qui entraîne une intolérance au glucose et est donc précurseur d'un diabète de type 2.

    L'équipe allemande a collecté des échantillons de sang de 400 enfants de 10 ans, la plupart vivant à Munich, et ont analysé les émissions de pollution automobile autour de la maison où ils ont grandi. Les résultats mettent en évidence des liens entre la proximité du lieu de résidence avec la grande route près de chez eux et le niveau de résistance à l'insuline de ces enfants. Concrètement, à chaque fois que la maison se rapproche de 500 mètres de la voie de communication très fréquentée et donc très polluée, la résistance à l'insuline augmente de 7% chez ces enfants de 10 ans. Source : résumé d'un article paru sur Atlantico.fr

    En conclusion à tout ce qui précède:

    1. il faut éviter d'habiter à proximité des grandes artères routières. 
    2. Il faut éviter de faire du jogging ou du vélo le long des boulevards ou des routes très fréquentées. 
    3. Il faut couper sa ventilation intérieure quand on circule dans les tunnels ou dans les embouteillages. 
    4. Il faut couper son moteur quand on débarque les enfants à l'école. 
    5. Il faut arrêter de promouvoir les véhicules diesel.
    6. Il faut équiper les grandes villes de transports en commun non polluants.