gaz

  • Pollution chez vous...

    La Commission européenne et l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) ont achevé la mise en place d’un nouveau registre européen global des rejets et transferts de polluants. Une des particularités de cet outil est qu’il est accessible par tous via un site Internet. 

     

     

    Le registre couvre des informations relatives aux émissions de polluants dans l'air, l'eau et le sol provenant de quelque 24 000 installations industrielles européennes. Au total, ce sont 91 substances qui sont recensées. Pour l’instant, les données disponibles concernent les polluants émis en 2007. A partir de l’année prochaine, le registre sera mis à jour une fois l’an, au mois d'avril. 

    D’après l’AEE, les informations couvrent : « 30 % des émissions totales de NOx (oxydes d'azote) – soit la plupart des émissions provenant de sources autres que le transport et 76 % des émissions totales de SOx (oxydes de soufre) dans l'air au sein des 27 Etats membres et en Norvège ». En plus des rejets industriels, l’outil fournit des informations sur les quantités transférées de déchets et d'eaux usées ainsi que sur des polluants de sources «diffuses» tels que l'azote et le phosphore provenant de l'agriculture.

    Bref une source de renseignements appréciables pour se rendre compte de ce qui se passe près de chez soi, ou dans la région dans laquelle vous comptez déménager ou voyager. Autant savoir, pour ne pas mourir idiot.

    Le registre est accessible en version anglaise à l’adresse : http://prtr.ec.europa.eu/

     

     

  • Bravo la Belgique...

    Sept Etats membres de l'UE prévoient de ne pas atteindre leurs engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre d'ici 2012 qui permettraient à l'UE de respecter son objectif fixé dans le protocole de Kyoto, a indiqué vendredi la Commission européenne. L'Autriche, la Belgique, le Danemark, l'Irlande, l'Italie, le Portugal et l'Espagne ne respecteront pas l'objectif qui leur a été assigné, selon le dernier rapport de l'Agence européenne de l'environnement, publié par la Commission.Le ministre fédéral de l'Environnement, Bruno Tobback (sp.a) a démenti vendredi le rapport de l'Agence européenne : les dernières données publiées en septembre 2006 sur l'effort de la Belgique envers Kyoto démontrent que le pays atteindra bel et bien son objectif, notamment en recourant aux mécanismes flexibles qui permettent de gagner des "droits de polluer" en soutenant des projets propres à l'étranger."La Belgique fait des efforts de réduction", a assuré vendredi le ministre. "La preuve en est la stabilisation des émissions de gaz à effet de serre que nous enregistrons malgré la croissance économique: depuis 1990, les émissions de gaz à effet de serre n'ont ainsi progressé que de 0,7%. C'est insuffisant, mais c'est déjà une première étape", se défend M. Tobback. Dans un communiqué diffusé vendredi, Inter-Environnement Wallonie, qui regroupe 140 associations vertes du sud du pays, attaque avec virulence le gouvernement fédéral et les entités fédérées auxquels il demande de "cesser de fuir leurs responsabilités et de mettre en oeuvre sans plus attendre les politiques radicales que la situation exige". Pour Ecolo, la situation mise en lumière par l'AEE montre que "les autorités belges se moquent de Kyoto, du climat et de la planète". Dans un communiqué, les Verts dénoncent la faiblesse des mesures prises en Belgique, à la fois par le gouvernement fédéral et la Région wallonne. Des mesures existent pourtant, soulignent les secrétaires fédéraux Jean-Michel Javaux et Isabelle Durant, qui préconisent notamment de cibler le secteur du bâtiment "dans lequel le potentiel rentable de réduction d'émissions est de 35 à 50% ". Pour Ecolo, "les choses sont maintenant clairement établies: sans les écologistes, la Belgique ne participera pas au sauvetage climatique". Ce n'est pas comme cela que les choses vont s'arranger...

  • Diesel

    Depuis que je suis tout petit, je suis allergique au diesel. Je fuis les gazs d'échappement comme la peste, instinctivement. Quand je suis un taxi, un bus ou une camionnette, ou quand je circule dans les tunnels de notre belle ville verte, je coupe la prise d'air extérieur afin de ne pas respirer ces délicieuses éffluves...L'état belge a, depuis longtemps, voulu privilégier ce type de carburant par divers avantages financiers, ce qui a pour conséquence que nous sommes le pays qui compte le plus de véhicules diesel ! Chouette ! Hélas, depuis quelques temps on se rend compte que les particules dégagées dans les gazs d'échappement des véhicules diesel étaient hautement cancérigènes... Sachant cela, je trouve inadmissible de voir tous ces parents attendre leurs bambins à la sortie des écoles, moteurs tournants, ou ces bus scolaires emmenant les futures générations dans des nuages de fumées noires ! Tous les bus (STIB et autres) devraient être électriques, les taxis devraient rouler au LPG, et les véhicules diesel devraient être taxés comme pollueurs ! Qu'attend le gouvernement ? En attendant, ne respirons plus !