fruit

  • Les vins de Tonton Marcel...

    Voilà déjà 6 semaines que Laurent a rouvert en nom propre son magasin de la Rue du Bailli (face à l'église) sous l'appellation "Tonton Marcel". J'ai enfin eu l'occasion d'y passer, d'y découvrir la toute autre gamme de vins désormais disponible et d'y trouver (enfin) mon bonheur...

    J'ai donc ramené quelques petits vins fort sympathiques tels qu'un Mas de Libian "Khayyâm" 2009 en Côtes du Rhône (en hommage à Omar Kayyâm, poète Perse du 15ème siècle et grand amoureux du vin), un Domaine Les Chênes "Les Grands-Mères" Vielles Vignes 2008 en Côtes du Roussillon Villages, Le Pigeonnier de la Dourbie 2009 en Pays D'Oc, un Le Roc des Anges 2008 en Côtes de Roussillon Villages, tous des vins à petits prix et sur le fruit.

    Un rien plus cher, j'ai craqué pour Les Mûres 2009 du Château de Roquefort en Côtes de Provence, Un vin de caractère, fidèle reflet de son terroir et du climat de Provence, mais dont les qualités vont bien au-delà.

    J'ai aussi craqué devant un Morgon 2009 de Marcel Lapierre, décédé il y a peu.

    Et j'ai enfin terminé mes achats avec un Domaine de la Barroche "Terroir" 2007 en Châteauneuf du Pape.

    Les vins proposés par Tonton Marcel partent dans tous les sens : du vin traditionnel au vin naturel (en passant par les vins Bio), des vins plaisirs à petits prix aux grands classiques bordelais, des 2009 fraîchement mis en bouteilles aux vieux millésimes des fonds de cave, sans parler des Champagnes et des alcools de qualité. Une seule constance dans tout cela : tout ce que vous trouverez dans ce magasin a été goûté et apprécié par ce passionné, et cela, c'est un gage de qualité.

    Tonton Marcel (166 rue du Bailli à Ixelles 02/534.13.00) : une adresse à retenir.

  • La pêche de vignes...

    Alors que la saison des pêches (blanches, jaunes) se termine vraiment, avec des derniers fruits plus farineux et plus fades, celle des pêches de vignes, plus tardive, va encore durer un bon mois, pour notre plus grand plaisir ! La pêche de vignes est plus petite, juteuse à souhait, à la chair sanguine, au goût délicat : un pur bonheur...

    Elle doit son nom au fait que les vignerons plantaient en début de rang un de ces pêchers pour être prévenus du moment où il fallait traiter la vigne. En effet, ce pêcher étant plus fragile que la vigne, il attrapait les maladies avant celle-ci. Pas bête.

    Autre singularité de la pêche de vignes, c'est que chaque noyau planté donne un pêcher (ce qui n'est pas le cas pour les autres espèces de pêches). N'hésitez pas à en planter un dans votre jardin. Dans 5 à 6 ans, vous aurez de magnifiques fruits ! Nombreux conseils de plantation et taille sur le net.

    Profitez de ces derniers fruits parfumés de l'été, et achetez-les sur les marchés ou chez un bon légumier : je ne suis pas sûr du tout que ceux éventuellement vendus en grande surface aient la même saveur, vu le long séjour en chambre froide...

    Mangez-les telles quelles, faites des tartes, des clafoutis, des gratins, des glaces, ou des conserves à consommer pendant l'hiver : un vrai régal !

  • Dégustation du lundi...

    Comme tous les lundis soirs depuis 9 ans et demi, nous avons fait une petite dégustation à l'aveugle. C'est pas mal de faire cela le lundi, car c'est une soirée lors de laquelle on ne fait rien : on récupère du week-end ! Et bien, nous, on s'est trouvé une petite occupation pour cette soirée creuse. Et il faut bien avouer qu'avec 4 à 8 bouteilles dégustées à 5 chaque lundi, soit plus ou moins 3.100 flacons depuis le début, on commence à s'y connaître en vins ! C'est assez rare, mais il arrive qu'on retrouve la région, le cépage, le château et le millésime ! Mais il arrive aussi qu'on soit à 20.000 Km, et 10 ans trop jeune... On a eu une époque grands crus classés bordelais et bourguignons, une époque vins du monde, une époque petits vins pas chers, une époque vins bio et biodynamiques, des époques de mélange absolus, et d'autres par thème. Aujourd'hui, nous avons dégusté 5 Gaillac (2 blancs et 3 rouges). Région et appellation méconnues pour la plupart d'entre nous, sauf de celui qui avait amené les bouteilles, suite à un séjour dans le coin. Le meilleur fût un rouge de Robert Plageoles et Fils, pas trop concentré ni boisé comme la plupart de ses voisins, avec un très beau fruit et de la longueur. Il est toujours amusant de remarquer comment le même cépage, planté sur le même sol, à quelques centaines de mètres de distance, peut donner des vins si différents les uns des autres... Comme quoi, les traitements et la vinification modifient tout le produit de base. Et Plageoles, justement, est très respectueux de la nature, et cela se goûte...