farine animale

  • C'est reparti...

    Voilà que la Commission européenne - toujours elle - souhaiterait ré-introduire les farines animales comme alimentation dans les élevages intensifs ! On croit rêver !

    "A la demande du gouvernement, le CNA (le Conseil national de l'alimentation) et l'Anses, l'agence de sécurité sanitaire de l'alimentation, planchent séparément depuis l'été 2010 sur l'éventuelle réintroduction partielle des farines animales, à la suite d'une proposition en ce sens de la Commission européenne.

    Le Conseil national de l'alimentation (CNA) envisage une réintroduction en France en deux temps des farines animales, interdites depuis la crise de la vache folle, dans un rapport préliminaire disponible sur son site internet.

    Il suggère une "autorisation (des farines animales, ndlr) limitée, dans un premier temps, au secteur de l'aquaculture" et envisage ensuite, "dans un deuxième temps, et après un bilan bénéfices/risques, une extension éventuelle à l'alimentation des porcs et des volailles"."

    En cas d'accord, nous verrons donc les élevages intensifs à nouveau approvisionnés de farines animales composées de déchets de viandes et d'os de mammifères ! De quoi donner un excellent goût aux poissons d'élevages ! Et aux volailles aussi ! C'est du n'importe quoi !

    Sans parler des nouveaux risques de voir se développer une nouvelle maladie transmissible aux humains. Bien que les travaux de l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) ont montré que si des porcs sont nourris avec des protéines animales transformées de volailles, l'augmentation du risque d'exposition de l'homme à l'ESB serait "négligeable". C'est comme pour les centrales nucléaires : risque négligeable...

    En résumé, la Commission européenne et l'Agence européenne de Sécurité Alimentaire, que je ne porte pas dans mon coeur au niveau normes et qualité des aliments (le poisson qui goûte la farine et le poulet qui goûte la farine...), ni au niveau des décisions qui vont à l'encontre de la volonté populaire (OGM, farines animales, taux de graisses hydrogénées, de pesticides et de radioactivité admissibles dans les aliments) me confortent dans l'idée que nous ne sommes plus en démocratie. Plus du tout.

    Il y a les intouchables de la Commission, les "Agences" européennes, et les multinationales agro-alimentaires qui, d'un commun accord, gèrent la production de l'alimentation mondiale au mieux de leur intérêt financier. Ecoeurant. Terriens, il est temps d'agir...