ete

  • Retour de Crête...

    De retour d'un séjour en Crête, je ne peux m'empêcher de partager avec vous quelques paysages de ce magnifique pays : Le port de Chania, une vue des hauteurs de Plaka (Almyrida), plage à Balos, en route vers Gramvousa et plage de Gramvousa.

     

    IMG_4147.JPG

    IMG_0738.jpg

    IMG_1138.jpg

    IMG_1167.jpg

    IMG_1114.jpg

     

    Pour avoir fait le tour de la Crête à pied lors de l'été 78 et ne plus y être retourné depuis, quelques changements notables m'ont interpellé. Il y a bien sûr plus de routes (et moins de pistes caillouteuses), des voitures comme ici, une urbanisation à l'occidentale dans beaucoup de régions (sauf dans la région de Chania et sur la côte sud de l'île), la rareté de poissons sauvages locaux (la plupart sont des poissons d'élevage locaux et le reste est importé), et surtout, la généralisation de la malbouffe (principalement consommée par les jeunes).

    La jeune génération ne bénéficiera jamais du fameux régime crétois..., et sera vite concernée par le diabète, le cholestérol et autres maladies dues à une mauvaise alimentation trop grasse, trop raffinée, trop sucrée et trop salée. Ils boivent des softs et des smothies à longueur de journée, mangent des chips, des pizzas, des hamburgers et des pittas, sans oublier les milk-shakes et autres crèmes glacées, avant de passer à l'alcool en soirée.

    La vieille génération continue, elle, à se nourrir de légumes et de fruits de saison, de fèves, d'herbes sauvages des montagnes, d'huile d'olive, de poissons, d'un peu de fromage, de miel et de vin.

     

    IMG_0650.jpg

    IMG_1687.jpg

    IMG_1688.jpg

    IMG_1689.jpg

    IMG_1059.jpg

    Le dessert illustré ici est composé de confiture de pétales de rose (à tomber) sur un peu de fromage blanc et d'un morceau de Bergamote confit (à tomber aussi). Offert par le restaurant Apostolis à Chania, avec le Raki traditionnel, en fin de repas.

     

    Je reviendrai plus tard sur les meilleurs restaurants fréquentés lors de ce périple ensoleillé. Voici l'article qui verra le 500.000 ème visiteur de ce blog, et c'est un honneur pour moi de franchir ce cap.

  • Merci Annélie...

    Merci Annélie. C'est le nom de l'anticyclone responsable de cette vague de chaleur de ce 30 juin.

    Les terrasses bondées, les petites tenues d'été, les gens de bonne humeur, tout ce monde dehors, c'est grâce à Annélie.

    Et non seulement les températures vont continuer de grimper jusqu'à samedi, mais la météo de la semaine prochaine s'annonce très chaude aussi, même si on perd quelques degrés. Des records vont tomber.

     

    11539605_390655834458317_7661644318340992433_n.jpg

     

    N!oubliez pas de déshydrater les personnes âgées et les enfants. Pensez également à vos animaux de compagnie, mais aussi aux animaux sauvages comme les oiseaux. Laissez leur de quoi boire et se baigner sur votre terrasse ou dans votre jardin.

    Météolaflèche avait vu juste. Bon été à tous !

     

  • Le moustique tigre colonise la France...

    Inconnu en France il y a encore quelques années, le moustique tigre - une espèce tropicale, vecteur de maladies (le chikungunya et la dengue)- a d'abord fait une timide apparition dans le sud de la France.

    Puis, année après année, il est remonté vers le nord pour être aujourd'hui présent dans quasi tous les départements français, et en Belgique aussi : j'en ai vu à Bruxelles il y a 2 ans !

    la-carte-du-moustique-tigre-2015-11426352nrcfr.png

    Pas de panique cependant. Pour qu'une épidémie survienne, il faut qu'une personne porteuse de la maladie et revenant de l'étranger, se fasse piquer, et qu'à votre tour, vous vous fassiez piquer par le même moustique...

    Donc pas trop de problèmes en vue, d'autant plus qu'il est facilement reconnaissable.

     

    le-moustique-tigre-poursuit-son-implantation-dans-le_1759206_800x400.jpg

     

     

  • 40° à l'ombre le 1er Juillet dans le Sud-Ouest de la France...

    Ce n'est pas moi qui le prédit, mais mon météorologue fétiche : météolaflèche. Dans ses prévisions à 16 jours, il pense qu'il serait possible d'avoir 2 ou 3 jours vraiment caniculaires début juillet dans cette région. 40° à l'ombre, cela fait combien au soleil ?

    1er Juillet.jpg

    Qui vivra verra, puis mourra ! Avec pareilles températures, cela va être dur de se rafraîchir au Cahors. Va falloir trouver plus léger et plus frais.

     

  • Magnifique week-end et bientôt l'été...

    Quel superbe week-end ! On sent l'été qui pointe le bout de son nez et les vacances qui approchent à grands pas.

    Quel bonheur au marché Bio hier matin : fruits rouges parfumés à profusion, melons de Cavaillon mûrs à souhait et à la chair sucrée, premières tomates goûtues de pleine terre (variété précoce, il faut encore attendre fin juillet pour les autres), salade Rougette lourde et croquante au goût délicieux et frais, les premiers artichauts, et toujours les asperges, blanches ou vertes. On se serait cru dans le sud de la France.

    Une petite envie de se faire du bien et de manger léger et frais avec une salade de Baby homards hier midi (salade Rougette, échalote ciselée, persil et mayonnaise maison), avec une baguette à l'ancienne encore tiède, un pur délice. Et une petite salade de fruits rouges pour terminer en beauté.

     

    FullSizeRender.jpg

    Hier soir, une tomate de crevettes grises épluchées main (pendant une demi-heure) : le bonheur gastronomique et la fraîcheur des produits est à ce prix. Bref, mes premières tomates fraîches cette année, et j'ai bien fait d'attendre : quel parfum et quel goût ! Et la saison ne fait que commencer...

    FullSizeRender.jpg

    Ce midi, 4 magnifiques fonds d'artichauts m'attendent, mais j'ignore encore comment je vais les préparer. Simplement avec une vinaigrette maison, ou poêlés à l'huile d'olives, avec des poivrons rouges allongés Bio eux aussi, achetés hier, du fenouil, quelques pointes d'asperges vertes et de l'ail violet ? Ou farcis de dés de saumon fumé et d'une sauce Mornay, puis gratinés ? On verra bien.

    Et puis il y a encore ce melon charentais qui embaume tout l'appartement : ce sera pour ce soir. 

    Bref, la saison des plats odorants, parfumés et colorés a débuté et il faut en profiter autant que possible pendant l'été qui arrive. Pour le plus grand plaisir gustatif de chacun. Avec des produits Bio uniquement, bien entendu. Car seuls ceux-là ont vraiment du goût.

     

     

  • Les Saints de Glace...

    Avant de repiquer vos semis et vos plants de tomates à l'extérieur, il est prudent d'attendre les Saints de Glace. Les Saints de Glace sont les jours de la St Mamert (11 mai), St Pancrace (12 mai) et St Servais (13 mai).

    Une baisse de la température pouvant amener une période de gel (souvent nocturne) peut encore être observée jusqu'à cette période, ce qui serait fatal à vos jeunes semis. Il vaut donc mieux attendre et respecter les vieux dictons populaires.

     

    "Attention, le premier des Saints de Glace, souvent tu en gardes la trace."

    "Avant Saint-Servais, point d’été, après Saint-Servais, plus de gelée."

    Et le fait que nous n'ayons quasi pas eu d'hiver et que le mois d'avril fût magnifique ne signifie pas qu'une vague de froid ne puisse encore survenir. Ce fût le cas en 1979 (3 jours  de neige), en 1985 (neige) et en 1994 (grêle, 30 cm d'épaisseur !).

    Mais il peut très bien aussi faire 30° pendant cette période, comme en 1998 !

  • Partir en Crête, un vieux rêve...

    Avec un régime comme le mien, je suis super heureux de pouvoir retourner en Crête cet été ! J'ai un souvenir de ces salades grecques, de cette huile d'olive consommée sans modération sous la chaleur écrasante, de ces poissons grillés et de ces mézzés variés et délicieux que j'ai hâte d'y être.

     

    cuisine-grecque-1.jpg

    grece-2.jpg

    Fotolia_23881779_XS.jpg

     

    Depuis lors, j'ai appris à apprécier l'Ouzo, ce qui ne gâche rien. Et depuis lors, les grecs ont fait d'énormes progrès au niveau de la vinification des vins, ce qui ne gâche rien non plus. Car, à l'époque, ni le Retsina, ni le Demestica, n'étaient buvables... Et il n'y avait que cela... J'ai dégusté de magnifiques vins grecs depuis lors, dont un mémorable Mont Athos 1990. Quel évolution !

    Bref, outre les paysages, les plages paradisiaques, les petits villages authentiques perchés sur les montagne, j'attends beaucoup de ce séjour.

     

    c29896ff50a7911c8219642d71d13f07.jpg

    kalives_village_sea.jpg

    CRT00_342-plage-matala.jpg

     

    Et avec une pensée émue pour ce peuple grec qui a tant souffert des mesures d'austérité décidées par le FMI, les banques et la CEE. Un peuple qu'il faut aider à se relever, en y allant en vacances notamment.

     

  • Vive l'été !

    On y est : de ce samedi 21 juin au 20 septembre, c'est l'été !

    Il commence bien, avec la fête de la musique et des concerts partout ce week-end. Soleil, musique, terrasses, bonne humeur, gens cool, et les vacances qui approchent... que du bonheur !

    Je me demande juste comment on va pouvoir combiner le récital classique de Sabine Weyer au piano sur la Grand-Place et tous les concerts hard rock des alentours... Et heureusement que le match des belges au Mondial a lieu demain, car, en cas de victoire, la grand Place sera envahie...

    L'été, ce sont aussi les odeurs et les senteurs lors d'une flânerie le long d'un marché : les premières tomates de pleine terre (les seules vraies tomates, celles qui ont du goût) devraient bientôt apparaître sur les étals. Je suis impatient d'en humer le parfum. Il y a aussi tous les fruits rouges et les melons qui dégagent de puissants parfums et incitent à abandonner les plats chauds. Et les herbes odorantes, de pleine terre, elles aussi.

    Bref, voilà 3 mois qui réjouiront le palais et apporteront ce qu'il faut comme nutriments et vitamines pour rester en pleine forme le restant de l'année. Profitons-en ! Un excellent été 2014 à toutes et tous !

  • Les orages reviennent...

    Avec le temps chaud (de saison, enfin), voilà que les orages d'été pointent le bout de leur nez. J'en profite pour publier cette magnifique photo, prise en juillet 2008, signée de Bertrand Kulik. L'éclairage bleu de la tour, à l'occasion de la présidence française du conseil de l'Union européenne, renforce son caractère magique. (Bertrand Kulik/CATERS NEWS AGENCY/SIPA). Source: Le Nouvel Observateur.

    5899423.jpg


  • Le beau temps débarquera le 6 juin...

    Donc, si on croit tout ce qu'on nous raconte, dimanche, il va enfin commencer à faire plus ou moins beau. Et cela ira de mieux en mieux, au fil des jours. Le 6 juin, tout devrait être parfait. Enfin.

    Ce qui ne nous laissera que 16 malheureux jours avant que la durée des jours ne recommence à diminuer... Le 21 juin, c'est le début de l'été et  il fait jour pendant 16 heures. Par contre, le 21 décembre il ne fait jour que pendant 8 heures.

    Bref, les longues soirées ensoleillées, c'est bientôt ou jamais.

    On raconte aussi que juin devrait être humide, sauf sur le pourtour méditerranéen, juillet frais et humide au début et plus chaud à la fin, août et septembre chauds et secs, octobre humide à l'ouest et sec à l'est, et novembre avec le retour précoce de l'hiver. Déjà.

    Bon, maintenant, c'est ce qu'on raconte dans les milieux autorisés. Ne venez pas vous plaindre chez moi s'il pleut le 6 juin et tout le mois d'août ! Je n'y suis pour rien...

  • Le printemps : un lointain mirage...

    Dur dur cet hiver interminable... et ce printemps qui n'arrive pas ! Et la nouvelle offensive hivernale annoncée pour ce week-end ne va pas arranger les choses. Pourtant, un peu de soleil et de vitamines D nous feraient le plus grand bien, après ces 6 mois de grisaille, de pluie, de vent et de neige. Reste à patienter encore un peu. Jusqu'au 1er avril ? Quant aux grosses chaleurs, elles sont annoncées pour fin juillet et tout le mois d'août...

    En attendant, remontons-nous le moral avec une petite cure de vitamines D, la préparation de semis de plants de tomates à l'intérieur ( en attendant des températures extérieures plus clémentes pour pouvoir les sortir) et la consommation de repas aux senteurs méditerranéennes estivales, juste pour le plaisir. Cela fait toujours du bien !

    poivrons.jpg

     

  • Souriez : dans 48h00, c'est l'été !

    Comme je l'avais annoncé il y a une dizaine de jours sur ce blog, l'arrivée tardive de l'été 2012 en Belgique est annoncée pour ce week-end, et cela se vérifie avec les dernières prévisions. Plus que 2 jours à tenir sous les nuages et la pluie...

    Enfin de la chaleur, sans moustiques (ils sont tous morts de froid) et du soleil pendant au moins 10 jours continus, avant que des orages de chaleur ne pointent leur nez: que du bonheur !

    Il est donc temps de ranger les imperméables, les pulls et les écharpes, et de sortir shorts, t-shirts et tongs. C'est aussi le bon moment de sortir le BBQ : pour se venger de ce début d'été polaire, on l'alimentera de charbon de bois jour et nuit pendant 10 jours, afin qu'il soit opérationnel à tout moment pour toute envie subite ou pour une petite fête imprévue...

    Et la semaine prochaine, on ira au marché, sous le soleil, acheter de quoi cuisiner quelques petites recettes estivales : ce sera comme en vacances et cela fera beaucoup de bien !

  • L'été débutera le 21 juillet...

    Il paraîtrait que nous avons encore 10 jours à tenir avant qu'un anticyclone durable ne nous amène chaleur et soleil, pour la première fois depuis le mois de mars... L'été pourra alors débuter !

    La météo de nos régions est perturbée par un changement de direction et d'intensité du Gulfstream, ainsi que par l'absence de l'anticyclone des Acores, qui habituellement nous protège des dépressions.

    Cela nous amène au 21 juillet, date de la Fête Nationale, lors de laquelle il pleut 9 fois sur 10. J'ai donc un doute... Mais faisons confiance aux météorologues !

  • Chaud, l'été sera chaud...

    Et voilà, à part une petite goutte froide qui pourrait nous surprendre d'ici les Saints de glace (début mai), et quelques orages violents dans les mois à venir, l'été sera chaud, très chaud.

    Les 4 premiers mois de l'année 2011 se sont déroulés de façon tout à fait identique à ceux de 1976, année caniculaire. Tous les paramètres semblent indiquer un superbe mois de mai, un mois de juin chaud et des mois de juillet et août caniculaires, tout comme la première moitié de septembre.

    Ensoleillement supérieur de 60% à la normale, pluviométrie inférieure de 50% à la normale, températures supérieures de 2 degrés à la normale : va falloir faire des provisions d'eau, de rosé, de bières et cuisiner des petits plats estivaux rafraîchissants. Va falloir prévoir des glaçons et faire tourner la sorbetière.

    Va falloir arroser son petit potager matin et soir, et tant pis pour le gazon s'il brûle. Va falloir s'équiper de moustiquaires et vivre fenêtres ouvertes en espérant un petit courant d'air.

    Va falloir réserver sa place en terrasse, à l'ombre. Et bien s'hydrater. Protéger les enfants des rayons puissants du soleil, et veiller sur les plus âgés qui supporteront moins bien la canicule. Cela devrait être une excellente année pour la vigne, et  pour les plants de tomates. Tout comme pour les premières fraises Bio qui seront commercialisées ce week-end, et pour beaucoup d'autres fruits encore, gorgés de soleil...

    Que du bonheur en perspective !

  • Enfin l'été...

    Ce lundi 21 juin, le jour le plus long de l'année, a débuté sous la grisaille, le froid et la pluie, et se termine sous un radieux soleil et un magnifique ciel bleu. C'est l'été...

    Pas de panique, on est parti pour 15 jours de temps chaud, lourd, ensoleillé : on aura tout le temps d'en profiter ! J'espère vraiment un été chaud et caniculaire, mais, d'après les prévisions à long terme dont je suis assez friand, ce ne sera pas le cas !

    70% de pluie en plus que la normale pour le mois de juillet et 60% de plus en août, j'appelle cela un été pourri... Sauf s'il s'agit d'orages tropicaux en fin de journée. On verra bien !

    En résumé, notre été il est là, maintenant. Vive les tenues légères, les apéros, les terrasses.

    Et après, on verra bien...

  • Enfin un beau mois d'août...

    On prévoit un temps ensoleillé et chaud jusqu'à la fin août et cela fait plaisir. Car, si je me souviens bien, cela fait 4 ans que ce n'était plus arrivé ! 4 ans d'étés froids, venteux et pluvieux, lors desquels il était impossible de se mettre en maillot sur la plage...

    4 ans d'ensoleillement insuffisant pour notre vignoble également, avec une qualité médiocre des vendanges et du résultat final. Heureusement, cette année, tout semble aller pour le mieux et tous les espoirs sont permis de réaliser quelque chose de bien pour ce millésime 2009. A condition que le mois de septembre soit sec et chaud aussi, car pour faire du bon vin, il faut un beau mois d'août et un beau mois de septembre.

    2009 est également une très bonne année au niveau fruits et légumes : il y a abondance ! J'ai déjà récolté plus de 200 tomates sur ma terrasse, et il en reste encore plus à récolter dans les semaines à venir. Des espèces de tomates oubliées dont j'ai acheté les graines chez kokopelli, et d'autres dont j'ai récolté et séché moi-même les graines, chaque fois que je dégustais une excellente tomate à l'étranger. C'est tellement facile et tellement bon.

    Bref un bel été qui fait plaisir, qui met de bonne humeur, qui donne envie de bouger, de vivre. Un été qui nous permet de croquer tous ces fruits et légumes goûtus, pour notre plus grand bonheur et de faire le plein de vitamines avant l'automne. Profitons-en bien. Carpe Diem.

     

  • 44 heures d'été...

    Et voilà, c'est fini. Les premières 44 heures estivales que nous venons de connaître ce week-end marquent le début et la fin de notre été 2008 ! Ceux et celles qui voulaient bronzer en maillot sur la plage, ou se rouler nu dans l'herbe, ou photographier un grand ciel bleu  devaient le faire ce week-end ! Car dès demain, le thermomètre replonge et les perturbations et dépressions reviennent... On annonce quand même une hausse des températures entre le 10 et le 13 septembre, mais c'est tout ! Cet été couvert, frisquet et pluvieux ne fait pas le bonheur de nos vignes, ni de mes tomates oubliées plantées sur la terrasse, et qui ont du mal à mûrir... En 2007, on avait quand même eu droit à un superbe mois d'avril, et à un non moins superbe été indien... Cette année, rien ! Mais ne nous plaignons pas trop : nous ne sommes pas sur la route de Gustav, et nos nappes phréatiques sont pleines. Pleines d'iode radioactif.

  • La glace aux frites...

    Associée depuis l’enfance aux goûts sucrés, la glace se prête aussi volontiers aux spécialités salées. Et de plus en plus. Un bistrot parisien à la cuisine inventive - Le Bistral, 80 rue Lemercier dans le 17ème- servait, en 2005, en accompagnement de rillettes de la mer, une glace…au maquereau. Aussi inattendu qu’exquis pour les papilles. Cet exemple paraît sans doute un peu excessif dans l’originalité mais il était très réussi et s’accordait parfaitement au plat. Ce n’est pas toujours le cas. Avec pour exemple la glace aux frites (immonde !) chez La Martinière le (par ailleurs excellent) grand glacier du port de Saint-Martin, à l’île de Ré. L’anecdote prouve en tout cas que rien n’arrête l’imagination en matière de glaces : tout est possible et tous les goûts sont permis. Vous constaterez de plus en plus d’incursions de la glace dans les entrées, la plus courante étant désormais le granité aux tomates, un délice lorsqu’il est bien fait, comme chez Carte Blanche, 6 rue Lamartine Paris 9e, servi dans de ravissantes petites boîtes de concentré de tomates. On trouve aussi régulièrement au menu des tables inventives des glaces au basilic, au romarin ou au safran. Au Bac à glaces, le glacier du 109 rue du Bac 75007, qui fut le premier il y a deux décennies à mettre la glace au camembert à sa carte, on peut acheter cet été (au demi-litre minimum) la glace au thym citronné et fenouil confit ou celle à l’huile d’olive vierge et tomates confites salées, qui font merveille par grosse chaleur sur les buffets d’été et les nappes de pique-nique chic. De bonnes idées pour l'été. Créatifs gastronomes, à vous de jouer !

  • Quel beau mois d'août...

    Après avoir suffoqué en juillet sous des températures torrides (le mois de juillet le plus chaud depuis 1830), nous voilà grelottant , mouillés, frigorifiés durant tout ce mois d'août 2006 qui sera certainement le plus froid et le plus humide répertorié depuis 1830... Déjà que l'été n'est pas long en Belgique, j'ai l'impression de ne pas avoir eu ma dose de soleil, et début septembre n'annonce rien de bon (météo à 15 jours). Mais peut-être aurons-nous un été indien en Novembre et Décembre ? Le climat étant perturbé par le réchauffement de la planète et la fonte des glaces aux pôles, tout est dorénavant possible. Les eaux douces de la fonte des glaciers, d'une densité différente de celle de l'eau de mer, pourraient modifier le parcours du Gulf Stream et provoquer une période glaciaire sur l'Europe. Et alors que tout le globe continuerait de se réchauffer, et le niveau de l'eau de monter, seule l'Europe grelotterait et verrait ses glaciers se reconstituer. Scénario catastrophe pour les frileux, et pour ceux qui, ayant parié sur le réchauffement du climat ont planté palmiers, oliviers et vignes dans leur jardin... Terriens, mais où ce que tout cela va nous mener ? (A part aux sports d'hiver...).