eoliennes

  • Une bonne chose... ?

    On parle d'un baril à 150 dollars en juillet, et on estime qu'un baril à 300 dollars dans quelques temps serait possible... Si le prix du pétrole continue son envol, nous devrons peut-être tous, demain, nous lancer dans l’aventure écologique. Elle sera pour certains plus vue comme une contrainte que comme un choix citoyen. Déjà, aux Etats-Unis, les voitures aux dimensions titanesques ne séduisent plus. Elles disparaissent peu à peu, se cachent et sont presque honteuses de leur gourmandise pétrolière. Les 4x4 restent au garage. Le géant General Motors prévoit même de fermer quatre de ses usines de 4x4, de céder sa filiale Hummer et de passer aux voitures vertes. Du côté des transporteurs aériens, c’est le même malaise. Chacun essaie de résister à la crise du prix du pétrole en supprimant des emplois, en réduisant le nombre d’avions, en augmentant les prix ou en cherchant des aéronefs plus économes en carburant… Chez nous, alors que taxis, routiers, pêcheurs et autres professions fortement dépendantes du pétrole ne cessent de grogner, les écologistes, eux, sont presque sur le point de fêter la hausse des prix du pétrole. Avec les augmentations successives du prix du pétrole, les gens vont devoir faire des économies d’énergie et ils seront de plus en plus nombreux à se tourner vers les énergies vertes. Voilà qui ravit les écologistes militant pour le développement des énergies renouvelables et les entreprises spécialisées dans le solaire ou l’éolien. Il est donc grand temps de bouger et de se tourner vers des alternatives énergétiques abordables et non dépendantes du cours du pétrole ! D'autant plus que les nombreuses primes et ristournes d'impôts actuelles rendent ces choix particulièrement attractifs pour le moment ! Terriens, il est temps d'agir...

  • Une île propre...

    Une petite île de l'archipel des Canaries, El Hierro, va devenir la première île au monde à être alimentée à 100% par des énergies renouvelables, a assuré mardi le gouvernement espagnol. Le ministère de l'Industrie a annoncé qu'El Hierro, île volcanique de 278 km2 peuplée de 10.500 habitants, serait alimentée entièrement en électricité par une combinaison d'éoliennes et d'hydroélectricité. "El Hierro sera la première île au monde alimentée à 100% par des énergies renouvelables", a-t-il affirmé dans un communiqué.Le système mis en place comprendra une centrale hydroélectrique alimentée par deux réservoirs, un parc éolien et un système de pompage. "La plus grande partie de l'énergie injectée dans le réseau de distribution proviendra de la centrale hydro-électrique", d'une capacité de 10 MW, selon le communiqué. "La majorité de l'énergie produite par les éoliennes servira a alimenter le système de pompage" pour stocker l'eau dans un des deux réservoirs, "sous forme d'énergie potentielle", ajoute-t-il. L'excédent d'énergie éolienne servira à alimenter deux usines de désalinisation d'eau de mer. Une centrale conventionnelle, préexistante, fonctionnant au diesel, sera maintenue pour les cas d'urgence en cas de manque d'eau et de vent. "Par ce système, nous parvenons à transformer une source d'énergie intermittente en un approvisionnement contrôlé et constant d'électricité", s'est réjoui le ministère. Le système représentera un investissement de 54,3 millions d'euros, étalé jusqu'en 2009, et permettra d'éviter l'émission des 18.700 tonnes de CO2 par an actuellement rejetées par la centrale thermique locale. L'Espagne est un des leaders européens de l'énergie éolienne. Elle a enregistré lundi son record de production éolienne : les forts vents qui ont soufflé sur le pays ont permis aux moulins de fournir 27% de la demande électrique du pays ! C'est pas beau çà ? Alors, on s'y met quand ?