energie solaire

  • Chauffage solaire par convection...

    Les techniques d'énergie renouvelable évoluent rapidement : chaque jour voit naître des produits plus performants et moins chers, ou de nouvelles inventions. Un panneau de chauffage solaire par convection forcée Cansolair MAXsolaire RA 240 (voir lien) procure une température ambiante confortable pour un logement de +- 100 m2 selon le nombre d'heures d'ensoleillement. L'appareil est approuvé par l'ACNOR. Primé pour son design et son efficacité, il ne requiert aucun entretien et ne consomme que 31 watts pour faire tourner le ventilateur thermostatique. L'appareil filtre l'air tout en favorisant sa circulation dans l'espace à chauffer : 2,55m3 par minute d'air frais au niveau du plancher est aspiré par un ventilateur puissant, puis passe par un filtre et est propulsé au travers d'un premier clapet régulateur. Ensuite l'air poursuit sa course en passant par le noyau collecteur, avant d'être pulsé au niveau du plafond pour chauffer l'habitation. Plusieurs unités peuvent être utilisées, si besoin est. Chaque unité est entièrement automatique, contrôlée par thermostat et maintient la température ambiante moyenne. Le MAXsolaire RA240 a un taux de réponse rapide de 8 minutes, entre l’apparition du soleil et l’allumage du ventilateur. Ces nouveaux panneaux solaires diminuent significativement le coût du chauffage conventionnel et réduisent par conséquent les rejets de CO2. Ils sont conçus pour être complètement indépendants et sont complémentaires à votre système de chauffage existant. Longtemps considéré comme beaucoup trop cher à l'achat, le chauffage solaire Cansolair est maintenant une solution plus qu'abordable. Voilà encore un moyen efficace de faire des économies d'énergie fossile et polluante, et d'aller dans le bon sens... On y va ?

  • Chaud le soleil, chaud...

    D'après Luigi Chiavarini, Professeur d’économie, le soleil irradie annuellement 1013Q (1Q=1018 BTU[4]) d’énergie solaire. De ce flux fantastique, seuls quelques 5300 Q sont interceptés aux limites de l’atmosphère terrestre, dont une moitié est réfléchie dans l’espace extérieur. Ce qui reste fantastique à notre échelle, car la consommation mondiale d’énergie ne s’élève pas à plus de 0,4 Q par an ! D’autre part, pour ce qui est de la dot énergétique terrestre, les meilleures estimations nous donnent une quantité initiale de combustible fossile disponible de 215 Q, desquels 200 Q sont récupérables. Si leur épuisement continue à croître au rythme actuel, ces réserves pourront entretenir l’activité industrielle de l’homme pendant encore quelques décennies, alors que si l’on veut bien songer que le soleil continuera à briller avec pratiquement le même intensité pendant cinq milliards d’années (avant de devenir une étoile géante rouge qui portera la température de la terre à 555°C), il ne fait aucun doute que l’espèce humaine ne vivra pas assez longtemps pour bénéficier de toute cette abondance qu’il lui suffirait d’exploiter si les responsables politiques et financiers le décidaient. Nous devons sortir de l’ère de la conquête et de la surexploitation de la nature et entrer dans une nouvelle ère : l’ère de la durabilité et de la gestion prudente. Il est absurde, voire suicidaire, de demander toujours plus de croissance avec toujours moins de ressources. Alors, vous vous y mettez quand, au solaire ? N'hésitez pas : les panneaux solaires et pompes à chaleur sont au point, fonctionnent très bien, sont amortissables en quelques années, et en plus, ne polluent pas ! Alors, on y va ?