emulsions

  • Le phénomène El Bulli...

    Elu meilleur restaurant du monde par les américains (mais sont-ils à la hauteur pour émettre un tel jugement, eux qui voudraient voir tous les fromages français stérilisés, par crainte des bactéries présentes dans les fromages au lait cru ? Et le goût dans tout ça ?), ce restaurant situé à côté de Barcelone ouvre le soir, 6 mois par an. Adrian Ferrà veut rompre avec la culture culinaire bourgeoise et ré-invente la cuisine de demain dans son laboratoire les 6 autres mois de l'année.Il joue sur les combinaisons sucré/acide, salé/amer, craquant/mou et sur des effets plus visuels que gustatifs. La présentation des 25 plats qui se suivent est incroyable,inventive, mais parfois trop ludique. Les émulsions, mousses aériennes, gelées, gelatines et autres bulles se suivent, et pour finir, tout cela est fort mou, froid et informe. Il a oublié que la chaleur est importante au cours d'un repas. Il a oublié qu'on préfère retrouver l'aliment sur notre assiette, plutôt qu'une émulsion de ce même aliment, qui n'apporte rien de plus, au contraire. Les américains, qui sont de grands enfants, doivent s'y amuser. Nous, on est là pour humer, déguster, savourer, et mordre à pleines dents. Et chez El Bulli, c'est impossible. Lisez la critique d'un gastronome passé chez El Bulli, via le lien. Vive la tradition, la cuisine qui sublîme l'aliment, sans le dénaturer !