disparition du gout

  • Tout sur la bouffe, sur ARTE....

    J'ai le moral dans les talons... Je viens de voir "We feed the world", et c'est vraiment affolant de découvrir ce qui se trame sur notre petite planète. En fait, nous sommes dirigés non par des ministres ou des gouvernements, mais par des multinationales. A la tête desquelles on trouve des fous qui fantasment sans conscience ni pitié !  Un seul credo : toujours plus de profits. Faire du fric, toujours plus de fric. Et tant pis si l'on doit raser la forêt amazonienne, envahir toute la planète avec des OGM et faire disparaître à tout jamais la biodiversité, privatiser l'approvisionnement en eau et faire payer chaque consommateur, qu'il soit riche ou pauvre, et j'en passe... 52% du PIB mondial est détenu par 500 multinationales. Ce sont elles qui dirigent le monde et le font courir à sa perte, juste pour une histoire de fric. Je passe sur les semenciers (Pioneer,Monsanto, et consorts). NESTLE, 1er groupe agro-alimentaire mondial (C.A. 60 milliards d'euro, 275.000 collaborateurs) ne vise que la maximalisation des profits, sans aucune valeur morale. On ne parle pas de qualité ou de goût, mais de quantité et de marge bénéficiaire.  NESTLE est également le 1er producteur d'eau minérale au monde. Comme c'est étrange... : seraient-ils en train de privatiser les ressources en eau ? Il n'y a qu'un seul moyen de faire vaciller ces géants aux pieds d'argile : boycotter leurs produits et acheter bio et local. Nous devons, en Europe, résister aux OGM et assurer une alimentation bio de qualité. Les fruits et légumes non bio ne comportent quasi plus de nutriments et vitamines : ils n'assurent plus leur rôle d'aliments. Sans parler des pesticides, dont nous sommes bourrés, de l'appauvrissement des sols et de la pollution, et des dégagements de C02, dus aux transports titanesques que mettent ces "aliments" à venir jusqu'à nous. Ne ratez pas les autres émissions sur ARTE :

    >>Jeudi 9 avril 2009 à 19h00 - EPIGENETIQUE : NOUS SOMMES CE QUE NOUS MANGEONS
    Documentaire de Peter Moers et Frank Papenbroock, ZDF/ARTE, Allemagne 2008, 43 min, inédit
    Notre alimentation a une incidence directe sur nos gènes, qu’elle peut stimuler ou inhiber. Ce documentaire s’intéresse aux substances utiles et nuisibles dans les aliments et montre les effets souvent désastreux qu’elles ont tant sur notre santé que sur celle de nos descendants.

    >>Vendredi 10 avril 2009 à 19h00 - LA VERITE SUR LES MATIERES GRASSES
    Documentaire de Monika Kirschner, ZDF/ARTE, Allemagne 2009, 43 min,
    inédit
    Les matières grasses rendent obèse et malade : c’est ce qu’on nous ressasse depuis plus de 40 ans. Sur ce terrain miné, la réalisatrice, qui a voulu en avoir le cœur net, lève quelques malentendus très répandus sur un sujet qui reste la chasse gardée des lobbies agro-alimentaires.

    >>Mardi 7 avril 2009 à 22h30 - Soirée Thema : A QUI PROFITE LA FAIM ?
    Un commerce peu équitable avec le tiers-monde ?
    Lait, maïs, poulet…En Europe, la production industrielle de ces denrées alimentaires de base atteint des prix si bas que même les pays en développement ne peuvent plus suivre. Et en Indonésie ou en Colombie, les récoltes sont de plus en plus réservées… aux voitures et autres machines, à la production de carburant « vert ». Manger ou conduire, il faut choisir...

    >>Jeudi 9 avril 2009 à 21h00 - SUPER SIZE ME
    Documentaire de Morgan Spurlock, ARTE France, Etats-Unis 2004, 98 min.
    Du MacDo à tous les repas pendant un mois : Morgan Spurlock l’a testé. Résultat : 10 kilos en plus et un bilan sanguin et hépatique qui approche les doses mortelles. Ce documentaire primé au Festival de Sundance pose la question de la responsabilité des grands groupes, mais nous interroge aussi sur la nôtre.


    Dans 
    « Paris-Berlin, le débat », enfin, Thea Dorn et ses invités s’intéressent à la gastronomie des deux côtés du Rhin à travers deux débats épicés :

    >>Jeudi 26 mars 2009 à 22h15 - Paris-Berlin, le débat : LE REGNE DE LA MALBOUFFE ?
    Débat culturel, ARTE G.E.I.E, 60 min., inédit, présentation : Thea Dorn
    Qu’en est-il de la gastronomie à l’heure du fast-food, mais aussi du « slow-food » et des produits bio ? L’industrie agro-alimentaire favorise-t-elle la malbouffe ? Quel est le rôle social du repas commun, de moins en moins considéré comme un moment convivial et familial ? Thea Dorn et ses invités tentent de répondre à ces questions dans « Paris-Berlin, le débat ». 

    >>Jeudi 9 avril 2009 à 22h30 - Paris-Berlin, le débat : LE MONDE COURT-IL A SA FAIM ?
    Débat culturel, ARTE G.E.I.E, 60 min, inédit, présentation : Isabelle Giordano

    En Europe, on estime que 10 % de la population (et un tiers des personnes âgées) ne s’alimentent pas suffisamment.
    Isabelle Giordano et ses invités se penchent sur la situation financière des consommateurs confrontés à la crise alors que les prix des produits alimentaires ne cessent d’augmenter.