dentiste

  • Et si on commençait par la bouche...?

    Bannir le mercure, comme la Norvège l'a fait depuis le premier janvier 2008, limiter au maximum le recours au métal en dentisterie, en développant les solutions alternatives qui existent, et gérer l'acidité buccale sont des mesures préventives à mettre en place de toute urgence. Un grand nombre de matériaux toxiques s’invitent dans votre bouche sans que vous en soyez avertis : voici quelques conseils pour votre prochaine visite chez le dentiste... Le plombage 4/10 : Composé à 50% de mercure, le plombage ou amalgame est le moins biocompatible de tous les matériaux dentaires. Il continue d’être employé pour des raisons financières car il permet de soigner une dent rapidement et à moindres frais. Les métaux 4/10 : Une trentaine de métaux entrent dans la composition de nombreux alliages utilisés pour réaliser couronnes, bridges, dentiers à châssis métallique ou squelettés, implants. Le métal est loin d’un matériau idéal. Au contact de la salive, tout métal se corrode, libérant ainsi des particules métalliques, source d’une intoxication chronique. Il faut l’éviter dans la mesure du possible et surtout ne pas multiplier dans une même bouche les alliages de natures et de compositions différentes. Le titane 6/10 : On le croyait inerte et totalement biocompatible. En fait, il réagit comme tout autre métal placé en bouche en se corrodant au contact de la salive. La corrosion est majorée en cas de brossage avec un dentifrice contenant du fluor. Les résines ou composites 6/10 : Communément appelées “plombages blancs”, les résines sont l’alternative la moins chère aux amalgames au mercure. Bien que sans métal et donc sans effets galvaniques, les résines ne sont pas dépourvues de toxicité pour autant. La phase de durcissement s’accompagne d'un dégagement de formaldéhyde. Les résines sont en outre toxiques pour le nerf de la dent et contre-indiquées en cas de carie profonde. De plus, leur composition exacte n’est pas connue. La céramique 8/10 : C’est le plus stable et le mieux toléré des matériaux employés en art dentaire. "Céramique" est un terme générique; il existe différents types de céramiques. La céramique renforcée à l'oxyde d'alumine est en passe d'être supplantée par une nouvelle céramique, la zircone, renforcée à l'oxyde de zirconium. La zircone permet de réaliser des couronnes et des implants sans métal, plus esthétiques que les dispositifs et prothèses comportant du métal. En cas de caries volumineuses, elle permet de réaliser des inlays plus solides que les composites ou résines. Son coût élevé limite encore son utilisation. En résumé, chez le dentiste, évitons le mercure et les métaux qui nous contamineront à petit feu toute notre vie durant. On en respire et on en avale déjà suffisamment comme cela ! Si le sujet vous intéresse : Estelle VEREECK, Holodent, un nouveau regard sur la dent et la dentisterie holistique: http://www.holodent.com/