degustations

  • Dégustation du lundi

    Première dégustation du lundi de 2016, à 6. Magnifique.

    IMG_1567.jpg

    Avec, dans l'ordre de la dégustation : 

    Clos Rougeard "Les Poyeux" 2010, 2008 et 2006 en Saumur-Champigny, servis en même temps, à la mémoire de Jean-Louis Foucault, dit Charly, et disparu fin 2015.

    La Cuvée de l'Enfant Terrible 2006 de Jean-François Ganevat en Côtes du Jura.

    Château La Tour Haut Brion 1990 Cru classé de Graves en Pessac Léognan.

    Clos Rougeard 2008.

    Château Haut Brion 1979 Pessac Léognan, puis Haut Brion 2003.

    Tertre Roteboeuf 2010 en Saint Emilion Grand Cru

    Ceci dit, je ne relaterai désormais plus nos agapes sur ce blog, dont ce n'est pas le thème. Peut-être vais-je créer un nouveau blog uniquement destiné à ces dégustations hebdomadaires à l'aveugle, ou peut-être le ferons-nous en commun. C'est encore à voir, à discuter et à décider.

    Bon début d'année à tous !

  • Les règles appliquées lors des futures dégustations du Clos...

    Afin que ce soit écrit quelque part et que personne ne puisse les renier sous un quelconque prétexte, voici les règles qui sont d'application lors de nos dégustations du lundi soir :

    1. Trois membres présents sur cinq, c'est le nombre minimum pour organiser une dégustation du Clos.
    2. Celui qui casse un verre en commande 6 nouveaux, identiques.
    3. Celui dont le vin est jugé mauvais par 3 d'entre-nous passe sous la table (dans sa longueur). Sauf si c'est Un Clos. 
    4. Personne ne peut amener un Clos deux fois de suite.
    5. S'il y a une bouteille bouchonnée, il ne se passe rien pour celui qui l'a amené. S'il y en a deux lors de la même soirée, ceux qui les ont amené passent sous la table.
    6. Si quelqu'un a eu une bouteille bouchonnée lors de la dégustation précédente, et qu'il en a encore une le lundi suivant, il passe sous la table.

    Seuls les points repris ci-dessus sont d'application pour les dégustations à l'aveugle organisées tous les lundis au Clos. Cette liste de points pourra évoluer et être complétée et adaptée à tout moment. Elles ont pour unique but d'encore améliorer le niveau et la qualité des vins proposés par chacun.

  • Rencontres Slow Food...

    Voici la liste (et les liens) des activités programmées pour cette seconde édition des rencontres Slow Food consacrée à la gastronomie bruxelloise :


    • Portes ouvertes
      Du 21 au 27 septembre 2009, une semaine du patrimoine culinaire vivant sous forme de visites gourmandes, de démonstrations, d’échanges et de (...) 
      Lire la suite Lire la suite 
    • Slow Food au resto
      Du 21 au 27 septembre 2009, des restaurateurs bruxellois s’engagent à créer des menus Slow Food composés de produits « bons, propres et justes » (...) 
      Lire la suite Lire la suite 
    • Colloque : Bruxelles, capitale de la Gastronomie durable 
      Economie, culture, environnement : les 3 piliers de la triennale du tourisme en 2012 Ce colloque est une première rencontre entre acteurs (...), 14h Accueil 14h10 Introduction : La gastronomie durable comme perspective pour l’année du tourisme en 2012, Christos DOULKERIDIS, Secrétaire (...) 
    • Découvrez le miel de Bruxelles
      Découvrez le Miel de Bruxelles, rencontrez des apiculteurs et comprenez les enjeux de l’apiculture urbaine Mercredi 23 septembre rencontre avec (...) 
    • Apéros éphémères dans des parcs 
      Du mardi 22 au samedi 26 septembre, le temps d’un apéro, vous êtes invité à découvrir un potager, un verger ou un jardin d’herbes aromatiques au sein (...), Retrouvez-nous dans les parcs suivants : Mardi 22 septembre, parc du Rouge-Cloître avec les brasseurs de la Brasserie Cantillon Entrée : Stib : (...) 
    • Pique-nique
      Dimanche 27 septembre 2009 dans le Parc Royal de 12h00 à 16h00. Le droit d’entrée sur l’espace de pique-nique est un plat ou une boisson à partager (...) 
    • Venez jardiner à Bruxelles !
      Cours de jardinage bio de balcons, terrasses et petits jardins de ville donnés par Anne Bortels et José Veys, collectionneurs de légumes (...), Mercredi 23 septembre dans les locaux de l’asbl Tournesol, parc Tournay Solvay 14h00 - 16h00 : Conception et organisation d’un potager bio (...) 

    Avec le soutien de
    • Bruxelles-Capitale
    •  
    • Commission Communautaire Française - COCOF
    •  
    • Bruxelles Environnement - IBGE
    •  
    • Nostalgie
    •  
    • Lampiris
    •  
    • Etopia
    •  
    • Biosain
    •  
    • Le Chaudron du Dagda
    •  
    • La Ville de Bruxelles

  • 17.700 jours...

    Qu'est-ce que le temps passe vite ! Déjà 17.700 jours et l'impression d'être né avant-hier, d'avoir terminé mes études hier, et de bosser depuis fort peu de temps... Toujours 27 ans dans la tête, et pourtant... Ce n'est pas tous les jours qu'on fête cette étape de mi-parcours dans la vie ! Sauf accident prématuré... Et il faut bien avouer qu'à force de fêter avec la famille et les amis l'événement depuis plusieurs jours, je prends certains risques... Je passerai les très bons repas successifs au Fourneau, au Belga Queen, chez Mamy Louise, au Café Maryse, etc. pour m'attarder sur les vins dégustés ces 2 derniers jours. La meilleure bouteille appréciée hier, jour J, fut ce Château Haut-Brion 1990, splendide, encore très jeune et sur le fruit, avec une belle acidité et ces petites notes fumées typiques, et d'une longueur impressionnante. Rebelotte ce midi, avec un Beaune, Clos Saint Landry 2004, en 1er Cru de chez Bouchard Père et fils pour commencer en blanc (assez jeune, fruité, ample et d'une belle longueur, comme dimanche passé), un Château Haut Brion 1993, Grand Cru Classé de Graves en Pessac Léognan en dentelle et en finesse, sur le fruit avec les mêmes notes fumées qu'hier, et d'une fort belle longueur. Et un Château La Fleur de Gay 1992 en Pomerol : une belle fleur loin d'être fanée, sur un fruit doux et rond, et des tannins fins bien intégrés d'une belle persistance en bouche. Encore un petit effort demain soir, jour de la dégustation du lundi, avant de pouvoir diminuer la cadence et s'assagir, comme il se doit à cet âge respectable... Car cela fera déjà 17.701 jours au compteur ! Qu'est-ce que le temps passe vite... Mais quand on aime, on ne compte pas ! Tout le monde le sait.

  • Dégustation du lundi

    Que les lecteurs assidus de cette rubrique se rassurent : les dégustations du lundi se poursuivent bel et bien ! Mais en ces temps de vacances, nous n'étions plus au complet. Et comme nous devons être minimum 3 sur 5 pour que la dégustation des divins flacons débouchés puisse être relatée sur ce blog -c'est la règle- vous ne saurez donc jamais rien de ce qui s'est passé depuis un mois ! Un peu de patience, les choses devraient reprendre lundi prochain, grâce au retour de voyage de noces du 3éme luron, et du retour de mini-trips familiaux successifs du 4ème... Quant au cinquième qui devait être présent ce soir, il semble avoir eu un empêchement de dernière minute. Entre-temps, les survivants soignent le vignoble comme ils peuvent, mildiou oblige, et dégustent, comme il se doit. Lundi prochain, j'amènerai une bouteille "coup de coeur" d'Olivier Labarde de "La part des Anges" à Nice : elle devrait être divine ! Pour celles et ceux qui ne savent pas, on appelle la part des anges la quantité de vin qui s'évapore d'un fût ! C'est pas beau çà ? Faites de beaux rêves et à lundi.

  • Dégustation du lundi (22).

    Encore une très belle dégustation à 4 au clos, ce lundi. On démarra avec un bordeaux 88 (jugé à l'aveugle) qui s'avèra être un Mas de Daumas Gassac 97, Vin de Pays de l'Hérault... Beau nez, boisé assez présent, bouche sans grande longueur et un peu diluée, due au millésime, mais beaucoup de plaisir quand même et une certaine finesse. Suivi un vin jeune, puissant, velouté, avec une belle puissance, et un nez de fruits qu'on retrouve à la bouche, sur une superbe longueur : Domaine de Chevalier 1990 en Pessac Léognan. Très beau flacon... Suivi un Troplong Mondot 96 bouchonné. Vraiment dommage... Et on termina sur un monstre de concentration, de puissance, noir de robe, avec un nez de pruneau, de menthol et de fraîcheur. Un vin noble, d'une jeunesse incroyable, côté 100% par Parker, un Mouton Rothschild 1986 en Pauillac. Il n'y a que les bordelais qui peuvent produire de tels monstres, offrant tant de plaisir 21 ans après les vendanges. Plus de 300.000 bouteilles furent produites cette année-là sur les 72 hectares du domaine. Incroyable ! Lundi prochain, nous poursuivrons dans la même voie, avec des flacons antérieurs au millésime 1997. J'aime vraiment bien ces lundis ! A suivre...